AccueilFAQS'enregistrerConnexion

 

 Story Bruce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur Message
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 36

MessageSujet: Re: Story Bruce   Lun 11 Jan - 17:00

Etape 12 : Berja - Sierra Nevada
C'est sans doute la plus belle étape de cette Vuelta, en tout cas c'est celle que tout le monde attend car elle offre toujours un spectacle unique dans l'ascenssion finale.
Pendant les 80 premiers kilomètres, on va assister à des attaques de partout, des contres, d'autres attaques... Bref, ça n'arrettera pas mais au finale il n'y aura absolument personne qui ne s'echappera pour de bon.
Le coup du jour partira donc peux après le 100ieme kilomètres sous l'impulsion d'Enricao Gasparotto, il emmene avec lui Mattalia, le vainqueur des champs elysées, Vasil Kyrienka et le jeune français Cyril Gautier.
Il prendront de l'avance assez rapidement et au pied de la Sierra Nevada, Gautier fera valoir ses qualités de grimpeur et partira seul à l'assaut du geant espagnol.
Derrière, il faudra attendre d'être à 15km de l'arrivée pour voir les premières attaques véritables des habituels Efimkin, Sastre ou Martin. Ils se feront pas grand chose car c'est Chris Anker Sorensen qui va decider de la bonne échappée. Le danois attaque au moment ou le valeureux Cyril Gautier allait se faire reprendre. José Cobo et Cunego le suivent immediatement. Sorensen ne va pas pouvoir poursuivre son effort avec que le maillot or se porte en tête seul et va rapidement prendre une minute d'avance sur le peleton où David Arroyo a pris les choses en main directement. L'cart ne dimunuant pas, David Arroyo va alors décrocher après tout le bon boulot effectué. C'est donc directement son leader qui prend la chasse à son compte pour épuiser ses adversaires. Et quand il decide alors d'attaquer, personne n'est en mesure de le suivre. José Rujano tentera bien de s'accrocher un peu mais il se retrouvera esseulé entre le basque et Van Den Brock qui avait tenté lui aussi de suivre.
Il ne faudra que 2 km à Samuel Sanchez pour boucher l'écart avec Cobo, il le rejoint très vite et le dépose facilement en le dépassant pour aller gagner l'étape 5km plus haut. Mais le maillot or va s'accrocher autant qu'il le peux et va se dépouiller dans le final pour ne perdre que 14 secondes sur Samuel Sanchez et conserver son maillot or pour seulement 6 petites secondes.
Derrière eux, on a assisté à l'attaque de Janez Brajkovic à 3km de l'arrivée. Le slovène terminera 3ieme de l'étape en compagnie de son coéquipier venezuélien José Rujano à seulement 25" de Sanchez.
A la 5ieme place, le danois Chris Anker Sorensen perd 1'16" et termine juste devant l'exellent Jurgen VanDer Brocek à 1'29".
Cunego en termine en compagnie de Gomez Marchante à 1'53" alors que Stijn Devolder débourse 2'19".
Ensuite on trouve Efimkin à 3'07" alors que les Sastre, Chavanel, Martin, Pellizotti, Kohl, Rogers et Arroyo sont à 3'27".





Etape 13 : Granada - La Pandera
Après 2 jours éprouvants, il va falloir encore escalader aujourd'hui. On verra peut être les imites de certains coureurs aujourd'hui.
La course restera plutôt calme jusqu'à 20km de l'arrivée, l'endroit ou Samuel Sanchez en personne décide d'attaquer. Immediatement pris en chasse par Cobo et Brajkovic, il coupera son effort mais Cobo continuera et s'en ira seul. Mais cette fois-ci, il pourra compter sur l'apport de Devolder, Cunego et Chavanel revenus de l'arrière. Mais ils ne semblent pas en mesure de faire grand chose face à l'enorme travail effectué encore par David Arroyo qui va ramener son keader sur les fuyards.
Suite à ce regroupement, tout le monde va alors monterau train, c'est même Sorensen et Van Der Broeck qui font la rythme. Mais à 3km du sommet, le venezuelien José Rujano se sent des jambes de feu et tente de partir en solo. Il va réussir a prendre quelques secondes sur Van Den Broeck qui mène toujours le groupe. Mais 500m plus loin, le boss Samuel Sanchez voyant Cobo en queue de groupe porte une acceleration et dépose le venezuelien pour aller remporter sa 4ieme victoire consecutive sur cette Vuelta et s'emparer du maillot oro pour de bon.
Rujano terminera malheureusement second à 13" rattrappé dans le final par son coéquipier Brajkovic et Chris Anker Sorensen.
VD Broeck, Pellizotti, Martin et Rogers sont à 32" alors que le ledaer du général Juan José Cobo n'est que 9ieme de l'étape à 1'08".
Stijn Devolder contnue de perdre du temps il est 10ieme à 1'43" juste devant un groupe avec tous les autres concurents au top 15. Seul Bernard Kohl craque à 2'58".





Classement général après l'étape 13
1/ Samuel Sanchez (Euskaltel)
2/ Juan José Cobo (Santander) -- 1'22"
3/ Janez Brajkovic (Team M&M's) -- 4'45"
4/ Damiano Cunego (Quickstep) -- 6'18"
5/ Jürgen Van Den Broeck (Silence) -- 6'47"
6/ Sylvain Chavanel (Caisse d'Epargne) -- 5'56"
7/ Mickaël Rogers (Team Columbia) -- 7'29"
8/ Stijn Devolder (Quickstep) -- 7'39"
9/ José Rujano (Team M&M's) -- 9'46"
10/ Vladimir Efimkin (Katusha) -- 10'08"
11/ José Angel Gomez Marchante (Tam Cervelo) -- 10'55""
12/ Carlos Sastre (Liquigas) -- 11'19"
13/ Tony Martin (Astana) -- 11'52"
14/ Chris Anker Sorensen (Saxo Bank) -- 11'54"
15/ David Arroyo (Euskaltel) -- 11'54"
16/ Frnco Pellizotti (Team Columbia) -- 14'45"
17/ Bernard Kohl (Red Bull) -- 15'43"
18/ Roman Kreuziger (Saxo Bank) -- 16'42"
19/ Evgeni Petrov (Katusha) -- 17'03"
20/ Thomas Rohregger (Team Milram) --19'29"
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 36

MessageSujet: Re: Story Bruce   Mar 12 Jan - 16:16

Après ces 3 jours dans l'enfer de la montagne espagnole, les coureurs vont pouvoir s'offrir un peu de récupération avec des étapes plates.
Sur la première d'entre elle, un groupe de 12 coureurs s'en ira et profitera de la fatigue du peleton pour aller au bout.
Si certains ne pourraont pas suivre le rythme dans les petits reliefs en fin de parcours, ils se retrouvent à 8 pour lancer le sprint final. L'espagnol de Xacobeo Luis Angel Mate tente alors de lancer le sprint de loin, mais il a trop présumé de ses forces, Sebastian Langevel est bien calé dans sa roue, il déborde au moment idéal et s'en va remporter la victoire d'étape devant Maxim Iglinskiy et Mickail Ignatiev. Rony Martias, le français, termine 4ieme de cette étape.
Le peleton arrive à 4'58" derrière et Bennati en gagne le sprint.



Repos > Spécial Transferts
La journée qui suit sera une étape de repos dans cette Vuelta.
Je vous avais laissé pendant le Tour avec des coureurs qui n'avait toujours pas signé de contrat pour la saison à venir, et bien leurs cas sont réglés aujourd'hui. Je vous propose donc de faire un peu le point.
Tout d'abord, on avait laissé les frères Schleck à la recherche d'une team, et bien pour al première fois, les frangins ne courrons pas sous les mêmes couleurs la saison prochaine. Andy Schleck deviendra le nouveau leader de la formation hollandaise Rabobank. Il pourra compter sur l'arrivée de Thomas Dekker pour l'épauler en montagne.
Franck Schleck a choisi de rejoindre la grosse formation Columbia pour la saison prochaine. En manque de leader important pour les grands tours, ils esperent bien en tenir un avec Franck.
Le recent champion d'Espagne Juan Antonio Flecha était également sur le marché, et bien il rentrera au pays puisque c'est la formation Caisse d'Epargne qui lui offre un contrat. On verra donc enfin un maillot caisse d'epargne sur les routs pavés avec un superbe représentant.
Si Andy Scheck a pu signer chez Rabobank, c'est bien sûr parce que el gros salaire de Denis Menchov était parti. Et bien c'est l'quipe italien Lampre qui va à son tour profiter du départ de Thor Hushovd pour signer le leader russe pour la saison prochaine. Bien qu'en perte de vitesse cette saison, Menchov reste une valeur sure du peleton.
Avec les départ de Flecha et Menchov, la Rabobank s'est donc offert les services de Dekker, Andy Schleck mais aussi du sprinteur Daniele Bennati, toujours hyper rapide.
Et là aussi, Liquigas va bien combler la place laissée vide puisque c'est le norvegien Thor Hushovd qui rejoint l'équipe italienne.
En vrac, on a aussi les signatures de Matti Breschel chez Astana, Cadel Evans chez Garmin, Rein Taramae chez Liquigas, Kim Kirchen chez Saxo Bank, Vladimir Karpets chez Xacobeo, Juan Angel Gomez Marchante chez Euskaltel, Juan José Haedo chez Katusha, Yoan Mattalia chez Bbobx, Yann Offredo chez Katusha ou encore Eros Capecchi chez Liquigas.
Mais on oubli un coureur majeur, le coureur qui est en train d'écraser cette Vuelta 2011, le basque Samuel Sanchez avait annnoncé qu'il quittait Euskaltel. Il a trouvé un refuge chez les voisins espagnols de la Caisse d'Epargne. Orphelins de Valverde, ils esperent retrouver la victoire avec SSG.
Un mot sur l'équipe M&M's ou future équipe Swatch - Nestlé de Michele Bartoli, et bien ils nous ont annoncé 3 nouvells recrues.
Premièrement l'eternel grand espoir belge, le jeune Kevin Seeldrayers qui devenait un fantôme chez Quickstep, il arrive chez Swatch pour venir épauler les leaders dans la montagne sur le Tour de France notemment.
Afin de se constituer une belle formation de rouleurs en vue des contre al montre par équipe, Michele Bartoli est allé cherché le jeune portugais Rui Alberto Costa. Vainqueur de 2 étapes de son tour national, il terminera aussi second du général derrière Luis Leon Sanchez. Très jeune, sa marge de progression semble importante en plus.
Toujours dans la serie des jeunes, Michele Bartoli est heureux de pouvoir signer un garçon qui avait fait un carton lors des courses espoirs, le français Cedric Sahnoun. A 21 an, il signe ici son premier contrat pro.
Et enfin, en se baladant sur les routes espagnols à l'occasion de la Vuelta, Michele Bartoli est tombé amoureux d'un jeune epoir espagnol, Jeronimo Mariani. Celui que l'on compare déjà à Luis Leon Sanchez deviendra Neo Pro la saison prochaine ans la formation Swatch.



Mais retournons à la Vuelta avec l'étape suivante. On s'attendait à voir partir des échappés comme l'avant veille, mais Carlos Sastre va completement anesthiéser cette étape. A la faveur d'un gpm, il se retrouve à l'avant dans un petit groupe, il va alors collaborer un peu avant de les lacher dès la cote suivante. L'ancien vainqueur du Tour fera une escapade seul en tête mais le peleton lecontrôlera à mervaille en le gardant à 2 minutes tout le long de l'étape avant que les équipes de sprinteurs ne fassent leur boulot.
Mais on n'est pas au bout de nos peines puisqu'à 20km du but, un sprint intermediaire a été placé. Comme souvent, quelques coureurs vont se disputer les points et vont donc se retrouver avec une bonne minute d'avance sur le peleton. Et bien les 6 en question (Boonen, Pozzato, Van Avermaet, Bennati, Haussler, Rojas Gil) vont s'entendre pour rouler un peu en voyant le peleton completement desorganisé. Pourtant il reste encore Mark Cavendish ou André Greipel dans le peleton, mais visiblement leur équipe n'avait pas prévu de rouler. Et donc, on va se retrouver avec un sprint à 6 pour la victoire d'étape, un sprint entre spécialistes qui plus est. Pippo Pozzato prend alors les commandes mais se fait rapidement déborder par le belge Greg Van Avermaet qui resiste ensuite au retour de Tom Boonen et Daniele Bennati pour remporter l'étape du jour.


L'étape suivante est beaucoup plus conventionelle : échappée, équipe de sprinteurs qui ramènent et sprint massif.
Et cette fois-ci c'est Yoan Mattalia qui semble être le plus rapide, le vainqueur des champs elysées va franchir la ligne en tête... Et non! Gerald Ciolek revient très très fort sur les derniers metres et vient sauter le français de justesse pour remporter une nouvelle victoire sur un grand tour.


Voilà à présent l'étape 17 avec son parcours valloné ou de petits écarts peuvent très bien se faire.
Celui qui va essayer d'en tirer profit, c'est Chris Anker Sorensen. Le danois est loin au général et espère avoir un bon de sortie. Il l'aura en partie puisqu'il prendra quelques minutes d'avance qui lui permettront d'aller grignoter 5 petits points à Samuel Sanchez pour la montagne. Il reste quand même à 17pts du maillot or encore.
A la faveur d'un grand prix de la montagne, Jurgen Van Den Broeck va se détacher à son tour et rejoindre Sorensen. Dans le même temps, Brajokovic avait fklairé le bon coup et avait tenté de contrer VD Broeck, il reviendra à 5m de lui dans la roue de Sorensen. Coupant alors son effort pensant que le danois allait attrapper la roue de VDB, il se fait piéger pusque Sorensen est cuit, il doit laisser opartir le belge seul.
Dans la descente, un homme va se servir de ses qualités encore une fois, c'est Sylvain Chavanel qui revient comme une balle sur le duo Sorensen/Brajkovic, et là encore le slovène va rater le bon coup puisqu'il ne voit même pas passer Chavanel qui était à bloc, il régit un poil trop tard pour le suivre avant d'etre alors avalé par le peleton.
De retour sur le plat, Chavanel a rejoint VD Broeck et le peleton pointe à 1'30". C'est le moment que choisi Samuel Sanchez pour partir seul en contre. Il est suivi par Cunego, Sastre, Rujano, efimkin et Brajokovic, mais malgré leur bonne volonté il ne pourront pas suivre le maillot oro qui revient avec une facilité deconcertente sur les 2 hommes de tête et ira même jusqu'à leur voler la victoire d'étape pour remplir sa collection qui se porte à 12 étapes en 2 ans...
A la 4ieme place on retrouve david Herrero llorente qui avait couvert les attaques venant de l'arrière pour son leader Chavanel, en poursuivant son effort il termine à 47".
Rogers et Cobo sont à 1'06" en attaquant dansle final.
Kohl, Rujano, Brajkovic, Cunego, Martin, Rohregger, Efimkin et sastre sont à 1'38".
Les grands battus du jour sont Stijn Devolder, Gomez Marchante, Pellizotti, Sorensen, Arroyo, Monfort ou Kreuziger qui arrivent dans le peleton à 3'04".




Classement général après l'étape 17
1/ Samuel Sanchez (Euskaltel)
2/ Juan José Cobo (Santander) -- 2'48"
3/ Janez Brajkovic (Team M&M's) -- 6'43"
4/ Jürgen Van Den Broeck (Silence) -- 6'55"
5/ Sylvain Chavanel (Caisse d'Epargne) -- 7'08"
6/ Damiano Cunego (Quickstep) -- 8'16"
7/ Mickaël Rogers (Team Columbia) -- 8'55"
8/ Stijn Devolder (Quickstep) -- 11'03"
9/ José Rujano (Team M&M's) -- 11'44"
10/ Vladimir Efimkin (Katusha) -- 12'06"
11/ Carlos Sastre (Liquigas) -- 13'07"
12/ Tony Martin (Astana) -- 13'50"
13/ José Angel Gomez Marchante (Team Cervelo) -- 10'55""
14/ Chris Anker Sorensen (Saxo Bank) -- 15'18"
15/ David Arroyo (Euskaltel) -- 15'18"
16/ Bernard Kohl (Red Bull) -- 17'41"
17/ Frnco Pellizotti (Team Columbia) -- 18'08"
18/ Evgeni Petrov (Katusha) -- 20'05"
19/ Roman Kreuziger (Saxo Bank) -- 20'06"
20/ Thomas Rohregger (Team Milram) -- 21'27"
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 36

MessageSujet: Re: Story Bruce   Mer 13 Jan - 17:00

Etape 18 : Avila - La Granja
Dernière étape classée comme montagneuse, elle ne devrait pour autant pas offrir de grosses surprise étant donné de la grande distance à parcourir après le sommet
De nombreux coureurs talentueux vont se retrouver à l'avant de la course comme Thomas Voeckler ou encore Markus Burghart. Mais au profit d'un gpm bien maitrisé, Franco pellizotti choisit de partir les rejoindre seul et très loin de l'arrivée. L'italien va alors produire un effort régulier pour revenir dans la dernière ascenssion sur les échapés avant de les déposer presque aussitôt.
A l'avant du peleton, Sylvain Chavanel sort pour anticiper l'ascenssion, mais il sera repris très vite.
Le peleton est groupé à ce moment là, mais Samuel sanchez va choisir de tout faire péter en attaquant seul dès le pied. Il a tellement surpris tout le monde que personne ne le suit.
Quelques hectomètres plus loin c'est Efimkin encore une fois qui lance la contre offensive. Comme d'habitude il sera suivi par une vague incessante d'attaques diverses de tous les leaders de cette Vuelta. On ne s'y retrouve plus du tout.
On voit juste que Sanchez a opéré la jonction avec Pellizotti juste au sommet avec une bonne minute d'avance sur leurs poursuivants qui vont se regrouper tranquillement dans la descente. Mais on note quand même des absents de marque puisque Cunego, Chavanel et Martin ne sont pas là.
Pellizotti étant un bon descendeur, il arrive à suivre le maillot oro sans soucis et se cale sagement dans sa roue avant d'aborder le sprint. Sanchez n'a alors d'autre alternative que de demarrer mais Franco Pellizotti reste collé à sa roue et le débode idealement au moment de conclure pour empocher une victoire d'tape sur la Vuelta. Après sa victoire d'étape sur le Giro, c'est une belle année pour celui qu'on annonçait fini.
Le groupe des poursuivants termine à 2'09" malgré la sortie de Brajkovic dans le final qui ne se verra pas octroyer d'écart de temps sur la ligne.
Sylvain Chavanel en termine avec le peleton à 4'04" et s'eloigne du podium possible. Damiano Cunego coupe la ligne avec 8'20" de retard alors que Tony Martin est à plus de 17'!! Ne me demandez pas ce qui a bien pu se passer, j'ai rien vu...




Etape 19, avant dernière de cette Vuelta, c'est le traditionel contre la montre. Celui-ci nous offre un parcours entièrement plat de 31km seulement. Certainement pas de quoi faire de trop gros écrats, mais sait-on jamais.
Premier temps de réference : cameron Meyer, le rouleur australien de la M&M's. Il terminera finallement 14ieme de l'atpe. Mais il gardera le meilleur temps jusqu'à l'arrive du champion du monde fabian cancellara. A 5 jours des championnats du monde, le suisse rassure en prenant le 5ieme temps de l'étape malgré les 3 semaines de course dans les jambes.
On notera au passage les belles performances de Gutierrez et LL Sanchez qui terminent 6 et 7ieme de ce chrono.
Avec la 8ieme place en jeu, le trio Sastre/Efikin/Rujano s'est livré une belle lutte mais le leader de la Liquigas a déçu, on l'attendait beaucoup mieux dans un exercice ou il a bien progréssé. Il ne reprends que 34" à José Rujano et 44" à Vladimir Efimkin. Les positions restent donc inchangées.


Stijn Devolder n'avait pas grand chose à espérer au classement général mais il se donnera à fond pour aller chercher la victoire d'étape. Au passage de la ligne il signe me meilleur temps avec 13" d'avance sur Fabian Cancellara.
Derrière lui, Sylvain Chavanel n'avait pas grand chose à jouer non plus, il termine 8ieme de l'étape et valide son superbe tour d'Espagne.


Mickael Rogers devait tout exploser et compter sur une defaillance de Van Den Broeck et Brajkovic pour aller gratter un podium, mais ça ne se produira pas. Il fait quand même un beau chrono, il est second au provisoire avec 7" de retard sur Devolder.
Jurgen Van Den Broeck a donc fait un superbe chrono et a résister à Mickael Rogers. Il confirme ainsi sa 4ieme place au général qui confirme enfin les espoirs placés en lui par le peuple belge.


Enfin, le podium sera donc le même que l'an passé avec le trip Brajkovic / Cobo et Samuel Sanchez. Mais le slovène voualit quand même signer une belel perf, il est 4ieme de l'étape à 24" de Stijn Devolder. José Cobo est plus loin, il déroule et termine 15ieme à 1'25".
Et enfin, le monstrueux Samuel Sanchez va mettre un pint d'honneur à montrer à tout le monde qu'il domine son sujet, il remporte ce chrono avec 7" d'avance sur Stijn Devolder et compte desormais 13 victoires d'étapes en 2 Vuelta.




On termine cette Vuelta par la traditionel circuit dans les rues de Madrid, 114 kilomètres à travers la capitale espagnole avec le passage devant Santiago Bernabeu.
Pas de surprise cette étape là, on joura la gagne au sprint comme d'habitude. Mais un evenement va venir perturber la fin de course : la chute de Mickael Rogers. Impecable tout au long de cette Vuelta, l'australien va perdre 2'53" sur l'ultime étape et va voir Devolder et Chavanel lui passer devant au général. Thomas Rohregger également pris dans la chute va se faire sortir du top 20. Vraiment la poisse pour Rogers qui avait enfin réussi un beau tour.
Le sprint sera disputé avec remarquable boulot de la Garmin qui va mettre sur orbite le hollandais Kenny Van Hummel qui remporte sa première grande victoire en Pro Tour et offre à Garmin un beau barroud d'honneur avant de descendre en Continental Tour l'an prochain.




Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 36

MessageSujet: Re: Story Bruce   Ven 15 Jan - 16:11

Championats du monde de Contre la montre : Copenhague - Copenhague
A peine 4 jours après la fin de cette Vuelta, la ville de Copenhague accueuillait les championnats du monde 2011.
Le jeudi, les coureurs étaient en place pour disputer le contre la montre. Un seul nom était sur les lèvres de tout le monde : Fabian Cancellara. Il a fait une véritable demonstration a chacune de ses sorties et semble en pleine forme après une belle Vuelta.
Pour le bousculer, on parle de Levi Lepheimer, Danny Pate, Lars Boom, Mickael Rogers mais surtout le protégé de Michele Bartoli Edvvald Boasson Hagen.
En s'élançant parmis la première vague, Mickael Rogers va établir un temps canon qui va rester le meilleur pendant très très longtemps. Au passage, on notera les participations de Rui Alberto Costa, Jerôme Coppel qui sont de futurs coureus de l'équipe Swatch. Cameron Meyer, Vicenzo Niali et Janez Brajkovic viennent aussi concourir avec brio. Meyer est 8ieme, Nibali 13ieme et Janez Brajkovic va réediter sa superbe performance de 2009 en se plaçant à la seconde place provisoire à 28" de Rogers.
Mais le suspense va être vite gomme par le passage de Fabian Cancellara au premier intermediare, après 8km il a déjà relégué Rogers à 29". Il aura 1'20" après 30km et coupera la ligne d'arrivée avec 1'44" d'avance sur Rogers.
Autant dire que les autres concurents vont avoir du mal à aller chercher le tenant du titre.
Lars Boom viendra quand même confirmer qu'il est l'un des plus beaux rouleurs du peleton, il terminera medaille de bronze à 1'34" du suisse.
Il ne reste donc plus qu'à dévoiler la medaille d'argent et vous aurez sans doute compris que ce serale norvegien Boasson Hagen qui viendra la chercher. Auteur d'un très beau chrono, il sera quand même largement battu puisqu'il termine à 1'03" de Fabian Cancellara qui conserve donc son titre.


Championats du monde contre la montre 2011
1/ Fabian Cancellara
2/ Edvald Boasson Hagen -- 1'03"
3/ Lars Boom -- 1'34"
4/ Mickaël Rogers -- 1'44"
5/ Janez Brajkovic -- 2'16"
6/ Stijn Devolder -- 2'25"
7/ Luis Leon Sanchez -- 2'27"
8/ Cameron Meyer -- 2'31"
9/ José Ivan Gutierrez -- 2'45"
10/ Tony Martin -- 2'49"


Championats du monde : Copenhague - Copenhague
C'est un circuit sensiblement identique à celui proposé l'année passée et qui devrait donc profiter à des sprinteurs. Mais comme 'lan dernier, il faudra se méfier des gros rouleurs qui pourraient surprendre dans le finish.
En tout cas, la course sera agitée et on devra attendre un bon moment avant de voir partir l'échappée du jour. Elle est composée de 9 coueurs représentant 9 nations differentes. L'iTalie n'est pas représentée et roule en tête de peleton avec l'aide de l'Allemagne pourtant présente à l'avant avec Stefan Shumacher qui a décidé de ne pas rouler.
Leur coup étant voué à l'échac, on assiste à des attaques au moment de la jonction et un garçon va en profiter, c'est Peter Roojakers le neerlandais qui competra une minute d'avance mais le peleton ne le laissera pas aller plus loin, il est repris à 30km de l'arrivée.
Après une courte période d'acalmie, nous voilà à 13km de l'arrivée, le moment choisi par le belge Stijn Devolder pour prendre la droite de la route et claquer une attaque foudroyante. Quelques coureurs tenteront bien de suivre, dont Franck Schleck qui finira au sol, mais aucun d'entre eux ne pourront resister au peleton emmené par Cunego et Valverde, excusez du peu. A 10km de l'arrivée, Stijn Devolder compte donc 1 minute d'avance encore sur le peleton.
Les équipiers des sprinteurs manquent un peu de force après leur débauche d'effort pendant la course, le belge exellent rouleur (6ieme du clm de jeudi) ne va pas flancher, il conserve sa minute d'avance à 5km de l'arrivée.
A l'avant du peelton, on essaye de so'rganiser pour le sprint, les allemands sont absent malgré tout leur travail, mais en revanche les italiens sont là et bien là avec Gasparotto qui emmene Bennati dans un fauteuil.
Mais cette acceleration n'aura pas raison de Stijn Devolder qui resiste admirablement dans le final et s'en va remporter cette course qui lui donne le droit de porter le maillot arc en ciel pour l'année à venir.
Deniele Bennati terminera à la seconde place alors que le regional Matti Breschel vient souffler la medaille de bronez au nez de Bernard Eisel et Hasan Bazayev.



Championats du monde 2011
1/ Stijn Devolder
2/ Daniele Bennati
3/ Matti Beschel
4/ Bernard Eisel
5/ Hasan Bazayev
6/ Alessandro Ballan
7/ Fabian Cancellara
8/ Samuel Sanchez
9/ Leif Hoste
10/ Marcus Burghart


Et enfin, comme toujours, la saison se termine par le tradionel Tour de Lombardie. Généralement decisive pour l'attribution du titre Pro Tour, cette fois il l'est beaucoup moins vu que Vicenzo Nibali a unelarge avance. Il participera tout de même à cette course puisqu'elle est l'un des objectidfs du sponsor.
Il faudra attendre la fin de course, comme toujours pour voir les pemières attaques serieuses. Et un homme va très nettement sortir du lot, c'est l'italien Damiano Cunego qui a vecu une saison galère où il a été obligé de jouer les équipiers de luxe sur bon nombre de course. Mais cette fois-ci il veux en finir en beautée et écrase la concurence en s'imposant facilement, comme un dernier message à sa desormais ancienne équipe Quickstep qui en lui a pas assez fait confiance.
Vicenzo Nibali mettra lui aussi un point d'honneur à finir en beautée, il partira en contre tout seul sur Cunego mais échoura à la seconde place à 34" du vainqueur du jour. Mais il n'a pas à palir de cette seconde place méritée et surtout de sa saison exeptionelle où il aura remporté quasiment toutes les courses auquelles il a participé.


Tour de Lombardie 2011
1/ Damiano Cunego (Quicksep)
2/ Vicenzo Nibali (Team M&M's)
3/ Enrico Gasparotto (Quickstep)
4/ Fabian Wegmann (Team Milram)
5/ Jelle Vanendert (Silence)
6/ Rinaldo Nocentini (AG2R)
7/ Alejandro Valverde (Quickstep)
8/ Maxime Monfort (Team Columbia)
9/ Alberto Contador (Astana)
10/ Franco Pellizotti (Team Columbia)
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 36

MessageSujet: Re: Story Bruce   Sam 16 Jan - 16:34



Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 36

MessageSujet: Re: Story Bruce   Dim 17 Jan - 18:59


Transfert 2011 - 2012

Je vous ai déjà parlé des transferts importants au Tour de France et au Tour d'Espagne donc voilà un petit récapitulatif. Comme d'habitude, je ne citerai que les coureurs relativements impoprtants et je met en gras les potenciels leaders.


AG2R La Mondiale
Arrivées : William Bonnet, Thomas Vedel Kvist, Bradley Wiggins
Departs : René Mandri


Astana
Arrivées : Francisco Perez Sanchez, Matti Breschel, Hans Dekkers
Departs : Maxim Inlinsky, Steve Morabito, Robert Hunter, George Hincapie, Andreas Kloden, Andreï Zeits,


Bbox Telecom
Arrivées : Yoan Mattalia
Departs : Pierrick Fedrigo, William Bonnet


Caisse d'Epargne
Arrivées : Pablo Lastras, Cedric Flameng, Samuel Sanchez, Juan Antonio Flecha, Francisco Ventoso, Gorka Verdugo
Departs : Mikel Astarloza, Arnaud Coyot, David Herrero Llorente, Alberto Losada, Antonio Colom, Eduardo Gonzalo


Team HTC
Arrivées : Franck Schleck, Stijn Devolder, Borut Bozic
Departs : Vicente Reynes, Moriss Possoni, Kim Kirchen, Matthew Goss, Bernard Eisel


Euskaltel
Arrivées : Mikel Astarloza, Romain Sicard, José Angel Gomez Marchante, Xavier Florencio
Departs : Amets Txurruka, Gorka Verdugo, Samuel Sanchez


Française des jeux
Arrivées : Danilo Di Luca, Ben Kodat, Arnaud Coyot
Departs : Remi Di Gregorio, Anthony Geslin, Jerôme Coppel, Yann Offredo


Team Katusha
Arrivées : Damiano Cunego, Sergueï Klimov, Yann Offredo, Juan José Haedo
Departs : Sergeï Ivanov, Alexander Khatunsev, Vladimir Karpets, Yoan Mattalia


Lampre
Arrivées : Enrico Franzoi, Maurizio Biondo, Marco Quinziato, Alessandro Pettachi, Claudio Corioni, Denis Menchov
Departs : Marco Bandiera, Francesco Gavazzi, Thor Hushovd, Simon Spilak


Liquigas
Arrivées : Thor Hushovd, Graeme Brown, Eros Capecchi, Rein Taramae, Alberto Loddo, Francesco Failli
Departs : Claudio Corioni, Daniele Bennati, Jacopo Guarnieri, Marco Quinziato, Christian Salerno


Milram
Arrivées : -
Departs : Peter Velits, Robert Forster


Quickstep
Arrivées : Leif Hoste, Francis De Greef, Levi Lepheimer, Kevin Ista
Departs : Damiano Cunego, Kevin Seeldrayers, Sebastien Rosseler, Dominic Cornu, Stijn Devolder, Thomas Vedel Kvist


Rabobank
Arrivées : Daniele Bennati, Thomas Dekker, Andy Schleck, Matté Pronk
Departs : Denis Menchov, Graeme Brown, Juan Antonio Flecha, Sven Tuft


Red Bull
Arrivées : Denis Flahaut, René Mandri, Maxim Iglinsky, Remi Di Gregorio
Departs : Leonardo Duque, Marcus Burghart, Bernard Kohl, Mathieu Drujon, Yaroslav Popovych


Santander
Arrivées : Amets Txurruka, David Herrero Llorente, David Lopez Garcia, Oscar Pujol Munoz
Departs : Eros Capecchi, Alberto Fernandez,


Omega Pharma
Arrivées : Serge Pauwels, Sebastien Rosseler
Departs : Leif Hoste, Cadel Evans, Francis De Greef, Johan Vansumeren, Thomas Dekker,


Saxo Bank
Arrivées : Marcus Burghard, Kim Kirchen, Peter Velits, Johan Vansumeren, Heinrich Haussler, Nikki Sorensen
Departs : Matti Breschel, Andre Steensen, Levi epheimer, Andy Schleck, Franck Schleck


Swatch - Nestlé
Arrivées : Jerôme Coppel, Kevin Seeldrayers, Jeronimo Mariani, Rui Alberto Costa, Cedric Sahnoun, Morris Possoni, Alberto Fernandez
Departs : Francisco Ventoso, Matej Mugerli, Luciano Pagliarini, Stefan Wesemann, Sergio Ghisalberti, Roberto Traficante


Vacansoleil
Arrivées : -
Departs : Sergueï Lagutin, Matteo Carrara, Borut Bozic


Xacobeo Galicia
Arrivées : Xavier Moreno Bazan, Antonio Colom, Vicente Reynes, Vladimir Karpets, Sergueï Ivanov, Manuel Vasquez Hueso
Departs : Ezequiel Mosquera, Sergueï Klimov

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Continental Tour
Le Contiental Tour devrait être des plus relevés la saison prochaine avec la présence de très grosses teams comme Cervelo et Garmin qui viennent de descendre mais aussi les traditionelles bonnes équipes comme Jupiler, Bianchi ou ISD.
Mais cette année, la création de l'équipe Sky va être une véritable attraction et pour cause : outre la présence de John-Lee Augustyn considéré comme l'un des 5 meilleurs grimpeurs du peleton, la Team Sky a recruté des coureurs capables d'apporter de très gros points à l'équipe : Christopher Sutton sera chargé des sprints accompagné à l'occasion de l'exellent Anthony Geslin. On a également été chercher du coté de l'Espagne pour recruter les 2 anciens coureurs de la Caisse d'éparhne Alberto Losada et Eduardo Gonzalo qui seront très précieux dès que le pente s'elevera. Et enfin, la recrue de poids qui pourrait être très très importante, c'est encore un ancien de la Caisse d'épargne, c'est le bielorusse Vasil Kyrienka qui sera un atout majeur dans les petites courses par étapes où il a toutes les chances de briller. Il ont aussi recruté tous les anglais qui étaient disponibles sur le marché comme Gerraint Thomas, Stephen Cummings ou Russel Downing.
L'autre attraction de la saison sera l'équipe Radioshak montée par Lance Armstrong. Mais là, l'effectif est beaucoup moins impressionant puisque seul Peter Stetina fait office de très bon coureur dans l'équipe. Les Landis, Popovych, McCarthney, Horner, Lewis et Hamilton convoqués par Lance ne sont plus que des fantômes. Heureusement le colombien Leonardo Duque et le formidable rouleur Danny Pate viennent garnir les rangs.

En vrac, voici les autres transferts succeptibles de jouer un rôle important pour la saison à venir
Matteo Carrara > Aqua & Sapone
Simone Ponzi, Francesco Gavazzi > Bianchi - D&G
Andreas Dietziker, Steve Morabito, Hubert Swab > Cervelo Test Team
Pierrick Fedrigo, Simon Spilak > Cofidis
Christian Salerno > De Rosa - Stac Plastic
Robert Kiserlowski, Andreï Zeits > Elk Haus
Robbie McEwen > Fly V Australia
André Steensen, Dominic Cornu > Footon - Serveto
Sergueï Lagutin, Cadel Evans, Andreas Klöden, Robert Forster > Garmin - Transitions
Bernard Eisel > ISD - Neri
Matthew Goss, Sven Tuft > Liberty Seguros
Jacopo Guarnieri, Sergio Ghisalberti, Robert Hunter > Miche
Julien El-Fares > Saur - Sojasun
Bernard Kohl, Ezequiel Mosquera > Voralberg - Corratec
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 36

MessageSujet: Re: Story Bruce   Mar 19 Jan - 16:57

Comme d'habitude en déut de saison, petit passage en revue des principales forces en rpésence dans tous les domaines de la course.
Spoiler:
 
Et enfin un passage en revue de mon effectif en début de saison.


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

On reste ensuite en Australie avec le traditionel Tour Down Under qui réussi si bien à l'équipe de Michele Bartoli avec les derniers titres par Stalder en 2010 et Boasson Hagen en 2011. Ils sont tous les 2 présents pour defendre leur chance tout comme Romain Feillu 3ieme en 2010.
La première étape est remportée au sprint par Claudio Corioni pour la Lampre qui s'empare donc du maillot de leader.
La seconde étape avec cette arrivée toujours compliqué avec ce fort pourcentage, depuis 2 ans c'est Florian Stalder qui s'y impose et cette année encore il tentera sa chance, malheureusement il ne pourra pas résister au retour du peleton. Longtemps bien placé, Cedric Flameng devra se résoudre à voir Antonio Colom le déposer emmenant Massimiliano Maisto (2ieme) dans sa roue. Xacobeo peut être déjà content de sa recrue estivale. Feillu est 6ieme et récupère le maillot du classement par points.
L'étape 3 est de nouveau eservée aux sprinteurs, mais une grosse chute va se produire à 10km de l'arrivée dans laquelle va être impliqué le vainqueur sortant Edvald Boasson Hagen aisin que le vainqueur 2010 Florian Stalder. Les 2 coureurs de Swatch doivent poser pied à terre, l'un avec une fracture du poignet et l'autre avec de multiples hematomes sur la cuisse et le dos. Massimiliano Maisto bien placé avec sa seconde place de la veille est également pris dans la chute mais pourra repartir, il perdra quand même plus de 5 minutes.
A l'avant, le print est réglé par le basque Koldo Fernandez qui s'empare en même temps du maillot de leader de la course. Romain Feillu prends des secondes de bonifications avec sa seconde place.
La quatrième étape est encore une fois une histoire de sprinteurs et c'est David Herrero Llorente,, nouveau coureur de la Santander, qui s'impose en devançant Romain Feillu encore second.

La 5ieme étape est toujours celle qui decide du vainqueur final avec sa grosse cote à 20km de l'arrivée. En début de course Romain Feillu profite d'un sprint bonification pour grignoter 3 secondes qui le placent en leader virtuel. Il lui suffira de finir avec les meilleurs aujourd'hui.
L'assenssion est solide et les attaques nombreuses comem on pouvait s'y attendre avec les spécialistes du genre que sont Colom ou Herrerro Llorente déjà vainqueurs sur ce Tour. On retrouve donc ces 2 coureurs accompagnés de Cedric Flameng, le français de la Caisse d'Epargne (mon cousin IRL) et le surprenant Christophe Riblon.
Dans la descente, Romain Feillu va alors faire l'effort pour revenir au plus près du groupe de devant et il va le réussir avec l'aide de quelques appuis comme Leukemans, Nissen, Klemme, Gutierrez ou Clarke. Les efforts de ces hommes les empecheront de lutter pour l'étape et c'est Cedric Flameng qui s'impose en devançant David Herrero Llorente sur la ligne et qui prends en plus une place sur le podium de ce Tour. Romain Feillu termine dans le même temps et se retrouve donc leader à la veille de l'arrivée.
Cette dernière journée sera une balade dans Adelaïde de 80 km tout plat. Une promenade de santée donc pour Romain feillu... Ou pas. A 7km de l'arrivée, une enorme chute encoie au sol une grosse partie du peleton dont Cedric Flameng qui va laisser filer la belle troisième place au général. A peine 1km plus loin, c'est Romain Feillu qui chute tout seul en plein virage!! Le français porteur du dossart numero 13 remonte très vite sur son vélo et sprinte comme un malade pour tenter de rejoindre la queue du peleton. Alors que l'étape est remportée de belle manière par l'ancien coureur de M&M's Francisco Ventoso qui devance le jeune australien Simon Clarke, Romain Feillu fait un finish de folie, il aperçoit les derniers coureurs du peleton mais il ne pourra pas les rejoindre, il reste 200m à combler. Et là, l'australien de l'équipe va exploiter à fond une des failles du reglement, Cameron Meyer se laisse décrocher du peleton pour terminer à quelque metres derrière le peleton alors que Feillu arrive lui aussi quelque mètres derrière son coéquipier. En bouchant le trou, Cameron Meyer permet ainsi à son leader de terminer dans le même temps que le peleton et donc de remporter ce Tour Down Under 2012. Sans la présence d'esprit de Meyer, Feillu aurait sans doute été compté avec un retard sur le peleton.
Malgré ces nombreuses chutes, la saison commence quand même de belle manière pour l'équipe Swatch.





Dernière édition par Bruce Harper le Sam 17 Avr - 13:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 36

MessageSujet: Re: Story Bruce   Ven 22 Jan - 14:47

Après quelques courses continetales pour se préaparer, le peleton se retrouve pour le premier grand rendez-vous de l'année : Paris -Nice.
Le tenant du titre Sylvain Chavanel ne s'aligne pas pour defendre son titre mais le plateau est relevé quand même avec la présence de Ivan Basso, Roman Kreuziger ou Mickaël Rogers en tête d'affiche.
Le prologue de 9 km est remporté par le champion du monde de la discipline Fabian Cancellara qui s'impose avec 5" d'avance sur Grabovskyy et Rogers. Boasson Hagen est 4ieme à 9" et Coppel 6ieme à 14".
Lors de la première étape, tout le monde sera mis dans le même temps malgrès quelques petites cassures et le vainqueur du jour se nomme Damiano Cunego qui apporte une victoire à sa nouvelle équipe Katusha.
L'étape 2 est marquée par le vent avec de très nombreuses cassures mais là encore tout le monde se regroupera juste dans le final. Un petit groupe réussissant quand même à avoir assez d'avance pour se disputer la victoire, Jerôme Coppel avait pris la bonne mais échoue à la 4ieme place de l'étape. Le vainqueur est le champion russe Alexandr Kolobnev qui devance les français Charteau et Riblon.
L'étape 3 va enfin faire des écarts et un seul homme va en profiter, c'est le français Cedric Flameng qui avait déjà été en vue lors du Tour Down Under. Il s'impose en solitaire avec 49" d'avance sur un groupe de dans lequel on retrouve Jerôme Coppel desormais 3ieme du général.
Etape 4 : contre la montre de 31 km autour de Gap et cette fois-ci Edvald Boasson Hagen devance Fabian Cancellara, il conserve la première place jusqu'à l'arrivée du maillot jaune Cedric Flameng qui vient lui coller 21" dans la vue et remporter l'étape encore une fois.
L'étape numero 5 propose une arrivée en haut de Isola 2000 et là encore, Cedric Flameng va se montrer dominateur en remportant l'étape avec 25" d'avance sur l'exellent Markus Fothen, 39" sur Kreuziger et Rogers alors qu'on retrouve les autres favoris à 54".
Lors de l'étape 7, on arrive groupé entre favoris et Jerôme Coppel croit bien tenir la victoire mais le suisse Johann Tschopp vient le coiffer au poteau pour rmporter cette étape.
Enfin, la dernière étape laisse un bon de sortie pour quelques coureurs et c'est Mauricio Soler qui en profite pour s'imposer en solitaire à Nice. A l'arrière du peleton, on notera que 2012 ne semble toujours pas sourrire à Roman Kreuziger qui chute et abandonne sa 3ieme place au général...
Ce Paris-Nice verra donc la victoire finale de Cedric Flameng qui a largement dominé les débats en remportant 3 victoires d"étapes facillement. Coté Swatch, on espérait que Coppel arriverait a s'accrocher un peu plus en montagne mais ça n'a pas été le cas, il terminera 21ieme du général.




Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 36

MessageSujet: Re: Story Bruce   Sam 23 Jan - 16:23

En parallele de Paris-Nice se déroule le Tirreno Adriantico sur les routes italiennes.
Double tenant du titre, Robert Gesink e présente pour tenter de defendre son titre, mais le neerlandais n'est pas dasn une forme exeptionelle et aura sans doute du mal à accrocher les meilleurs.
Mais c'est aussi un terrain de jeu idéal pour préparer au mieux le Milan - San Remo qui arrive 3 jours après la dernière étape. Avec 5 étapes réservées aux sprinteurs, on va pouvoir juger des forces en présence.
Et dès la première étape on peux voir que Mirko Lorenzetto est plutôt en bonne forme. Le coureur italien de chez Swatch remporte la première étape en resistant à Pozzato et Cavendish et devientle premier leader de ce tour.
Et dès le lendemain Mirko Lorenzetto va remettre ça en devançant Yauheni Hutarovich de quelques petits centimètres.
La troisième étape est marquée par le vent violent qui provque de multiples cassures au sein du peleton, comme souvent l'équipe Swatch est dans le bon coup et se retrouve avec des coureurs à l'avant. Le groupe n'est plus que de 10 unités au oment de jouer la victoire d'étape et c'est le belge Greg Van Avermaet qui s'impose devant Lorenzetto qui était dans le bon coup. Gesink est 5ieme de l'étape. Malheureusement pour eux, il n'y aura aucun écart comptabilisé sur la ligne car des coureurs sont arrivés éparpillés de partout bouchant les éventuels écarts entre les groupes. Lorenzetto reste bien sûr le leader.
La 4ieme étape est alors la seule étape de haute montagne de ce tour, la seule étape compliquée. On va donc assister à quelques belles attaques dans le final et c'est finallement un duo inattendu qui va se décrocher, le basque Igor Anton (Euskaltel) et le biélorusse Branislau Samoilau (Bianchi) qui avait terminé 5ieme du Giro 2010.
Les 2 hommes vont donc se disputer la victoire d'étape et c'est le basque Igor Anton qui s'impose dans cette superbe étape avec 8" d'avance sur Samoilau. A la troisième place on retrouve un Alberto Contador en préparation à 57" alors que Popovskovic, Valverde et Gesink en finissent à 1'11".
La 5ieme étape tombe juste après cette grosse étape de montagne et juste avant le contre la montre, autant dire qu'on a laissé un bon de sorti à un petit groupe. Comme souvent dans ces cas là c'est le plus experiementé qui s'impose, et ça va se vérifierencore une fois puisque c'est le champion hollandais Karsten Kroon qui remporte l'étape en faussant compagnie à ses camarades dans le final.

L'avant dernière étape est donc ce fameux contre la montre de 19km entièrement plat. Avec près d'une minute d'avance sur Contador, le duo Samoilau/Anton va devoir s'employer pour resister à l'espagnol.
On va longtemps croire à la victoire finale de Bradley Wiggins qui fera un superbe temps mais il serq finallement devancé par un Stijn Devolder en préparation pour les pavés. Chavanel, Dekker et Larsson completent le top 5 de l'étape.
A la lutte avec Valverde et Popovskovic, Robert Gesink va rater son chrono et concéder 7" au russe et 11" à l'espagnol. Heureusement, il conserve quand même sa 6ieme place au général pour quelques dizièmes.
Alberto Contador va faire un chrono correct, il est 13ieme de l'étape à 52" de Devolder. Mais comme els 2 leaders ne sont pas du tout à l'aise dans l'exercice, Contador a quand même une bonne chance de prendre le maillot.Samoialau va se dépouiller mais devra se retrouver derrière Alberto Contador pour 4" alors que la sentence sera encore plus cruelle pour Igor Anton qui perd son maillot pour seulement 2 petites secondes.
La dernière étape nous a habitué à des chutes de leaders dans le final mais cette année tout va bien se passer et on va avoir droit à un srpint massif en guise de répetition général de San Remo, et c'est l'italien de chez abobank Daniele Bennati qui s'impose devant Cavendish et Napolitano.
La victoire finale revient donc à Alberto Contador pourtant très très loin de son meilleur niveau.






--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Quelques jours plus tard, le peleton est au départ de Milan - San Remo et ses quelques 300km.
La course va se lancer pour de bon à 100km de l'arrivée avec l'attaque de Vasil Kyrienka le biélorusse de Sky. Bien que vaine, elle aura permis de voir d'autres garçons tenter leurs chances dont Markus Burghart qui restera en tête quelques minutes.
Mais à 70km de l'arrivée, la vrai attaque du jour va alors naitre sous l'impulsion du suisse Gregory Rast. Il est suivi de Filippo Pozzato et de Johann Vansumeren.
Si le susse explosera dès les premiers reliefs du final, Vansumeren devra attendre la Cipressa avant de laisser partir Filippo Pozzato seul en tête. Le peleton roule tranquillement et ne semble pas trop se soucier de l'italien de Katusha qui attaque le Poggio avec plus de 2'30" d'avance sur le peleton. Et là aussi ça roule tranquillement, personne n'attaque, les sprinteurs n'ont aucune difficulté à suivre et Pozzato poursuit sa chevauchée fantastique et bascule vers San Remo avec une nette avance et il va se présenter sur la Via Roma avec encore 1'30" sur l'avant garde du peleton et peux donc savourer cette superbe victoire pour lui. Lui que l'on annonce toujours comme un des favoris pour le sprint a surpris tout le monde en partant de loin et ça lui a réussi.
Le peleton arrive 56" derrière et c'est l'ancien champion du monde Alessandro Ballan qui s'impose devant Fabian Cancellera et Romain Feillu qui assure l'objectif fixé par les sponsors. Mirko Lorenzetto est aussi dans le coup et prend la 7ieme place finale alors que Edvald échoue betement à la 11ieme place.
Grace à cette 4ieme place aujourd'hui, Romain Feillu reprend la tête du classement Pro Tour.




Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 36

MessageSujet: Re: Story Bruce   Mer 27 Jan - 15:56

Le mois d'Avril est là avec ses fameuses classiques, celles pour lesquelles des garçons bossent des années entières dans l'espoir de els gagner.
On commence comme toujours par la semaine flandrienne avec en guise d'entrée le Tour des Flandres. Tenant du titre, Stijn Devolder part encore une fois comme grand favori de la course. On notera qu'Alessandro ballan ne prend pas part au départ à cause d'une douleur à la cuisse et préfère se reposer pour préparer Roubaix.
La course met du temps à se décanter et c'est finalmlement Martijn Maaskant qui va l'animer en partant seul à près de 70km de l'arrivée. Evoluant pendant longtemps autour de 1'30" devant le peleton, il sera rejoint peu avant le mur de Gramont par Fabian Cancellara qui contre aussitôt. Le Suisse attaquera le mur en tête alors qu'à l'avant du groupe des favoris, Stijn Devolder place une acceleration fulgurante, seuls Flecha et Burghardt arriveront à le suivre. Les 5 hommes de tête abordent donc le Bosberg, ultime difficulté de la journée. Et là encore Stijn devolder va faire la difference, il laisse sur place ses compagnons d'échappée et file alors vers l'arrivée en solo. Mais Fabian cancellara n'a pas dit son dernier mot, il sort seul derrière le champion du monde et fait parler ses qualités de meilleur rouleur du peleton Il arrivera à revenir tout près du belge mais ne pourra pas lui disputer la victoire. Stijn Devolder remporte donc sa 3ieme Ronde après 2008 et 2011. Martijn Maaskant se bat bien et vient régler Flecha au sprint pour la place sur le podium.



On se retrouve 3 jours plus tard du coté de gent pour le départ de Gent-Wevelgem. tenant du titre là-aussi, on voit mal qui pourrait battre Stijn Devolder. La course va là aussi être bloquéependant un moment, mais là encore c'est Martijn Maaskant qui va tenter de faire la course en tête, mais cette fois-ci il est aidé par Pippo Pozzato qui va faire un bout de chemin en tête avec lui.
Finallement, les 2 hommes seront rejoint dans l'ultime difficultée pavée du jour. Un groupe de 8 favoris va alors se former pour aborder les 30 derniers kilomètres de plat complet.
Et là c'est l'allemad Heinrich Haussler qui va bien manoeuvrer profitant d'une attaque de Devolder pour se porter en tête et lui placer un contre dans la foulée, l'allemand va se retrouver à l'avant suivi de Martijn Maaskant qui va rater le bon coup de peu laissant un trou de 5m sur l'allemand qu'il ne pourra jamais boucher. Heinrich Haussler s'en va donc remporter cette belle course Pro Tour à la surprise générale alors que Stijn devolder vient souffler la seconde place à Martijn Maaskant vainqueur en 2009
.


Et enfin, la dernière épreve de cette semaine pavée n'est autre que l'enfer du Nord, Paris-Roubaix.
Alessandro Ballan est le vainqueur sortant mais peu osent miser sur lui après ses soucis de santée et sa pauvre 6ieme place à Wevelgem. Tous els regards sont donc tournés versd Stijn Devolder et son nouveau maillot de leader du Pro Tour.
Et c'est d'ailleurs lui qui va lancer la première véritable offenssive à 32km de l'arrivée. Immediatement suivit par Burghardt et Flecha, les 3 hommes vont compter une minute d'avance sur leurs poursuivants avant que Ballan ne réagisse enfin. Malheureusement pour l'Italien, à peine était-il revenu que Flecha place une acceleration enorme qui laisse tout le monde sur place et qui décroche Ballan du groupe des poursuivants. Devolder et Burghardt se détachent et organisent la chasse au champion espagnol mais il ny a rien à faire, Juan Antonio Flecha va survoler ce aris Roubaix comme il l'avait fait en 2010 et va s'imposer s'imposer en solitaire sur le vélodrome de Roubaix.
A la seconde place Stijn Devolder règle l'allemand Burghardt et confirme sa formidable semaine qui lui procure une avance confortable au classement Pro Tour.
Martijn Maaskant sera bien revenu de l'arrière et viendra souffler la 6ieme place à Pozzato au sprint. On signalera au passage la belle campagne de Sven Krauss qui ramènera des places d'honneur. Dans l'ordre 13, 15 et 15.




Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 36

MessageSujet: Re: Story Bruce   Jeu 28 Jan - 16:01

Pendant cette semaine reservée aux courses pavés, on retrouve une autre épreuve Pro Tour, il sagit du Tour du pays Basque. Généralement très prisé car il constitue une préparation idéale pour les ardenaises qui arrivent une semaine après, on y retrouve toujours un beau plateau. La preuve avec Thomas Lokvist vainqueur l'an dernier et qui avait été à la fête sur les ardenaises.
Et on entre directement dans les choses serieuses dès la première étape puisque l'arrivée st pour le moins vallonée. Comme souvent dans ces conditions là, le belge Philippe Gilbert est souvent là. Il parvient à s'échapper en compagnie de l'espagnol Carlos Barredo et se disputeront la victoire d'étape. Philippe Gilbert sera le plus rapide et surtout le plus malin, il emporte cette première étape et devient le premier leader de ce tour. Ils comptent 50" d'avance sur un groupe où l'on retrouve Facci, Gomez Marchante, Contador et Gesink. Le peleton arrivera à 1'21".
Le lendemain, l'étape se joura au sprint et c'est la nouvelle recrue de la Quickstep Kevin Ista qui va l'emporter en devançant Mickaël Delage et Ivan Volkovienko.
L'étape 3 nous offre un final avec une enorme cote très pentu à 5km de l'arrivée, on va sans doute avoir droit à une belle lutte. Et les courreurs ne nous auront pas déçu, ils ont bien bataillé dans le final et c'est Franco Pellizotti qui bascule en tête en haut de la côte, avec une belle avance il y aura cru mais son ancien coéquipier Kim Kirchen a gardé des forces et viendra le passer dans les 50 derniers mètres pour emporter une belle victoire qui lui octroie le maillot jaune de leader. Pellizotti, Anton et gerdemann terminent juste derrière.
Gomez Marchante est à 17" alors que Gesink et Pierre Rolland sont à 33".Le maillot jaune Carlos Barredo ne termine qu'à 1'05" avec Markus Fothen. le peleton arrive avec 1'58" de retard.
Petit repos pour l'étape 4 avec un final relativement plat qui va laisser des plumes chez les purs sprinteurs, ils ne pourront pas se disputer la victorie d'étape. Et donc on laisse la place aux punchers avec une belle pointe de vitesse. Et à ce petit jeu c'est le repenti Stefan Schumacher qui finit tel une formule 1 (facile...) pour remorter cette étape devant Gianni Meersman et son coéquipier Wegmann.
Pour la 5ieme étape, on aura encore droit à de belles bosses dans le final, et un homme va en profiter pleinement, c'est l'allemand Fabian Wegmann qui s'en va gagner en solitaire avec 29" d'avance sur un large groupe des autres favoris. Le peleton arrive 2'17" derrière et les battus du jour se nomment Pellizotti, Fothen et Anton.
Et enfin, 6ieme et dernière étape de ce Tour du Pays Basque, il sagit d'un contre la montre avec une belle bosse au milieu pour 25km au total. Et là encore Stefan Schumacher nous prouve qu'il a retrouvé ses jambes d''avant dopage en s'imposant avec 11" d'avance sur son coéquipier Fothen et 21" sur le tenant du titre Thomas Lökvist transparent ette année. L'équipe Milram aura donc remporté 3 victoires d'étapes importantes pour la place en Pro Tour. On le sait, Gilbert, Kirchen et Barredo ne sont pas de grands spécialistes et c'est donc logiquement que Linus gerdemann va remporter ce Tour du Pays basque 2012 en finissant 6ieme de ce contre la montre final. De son coté Robert Gesink réalise un chrono interressant et se classera 4ieme au final mais surtout affiche une belle forme en vue de la semaine ardenaise.




Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 36

MessageSujet: Re: Story Bruce   Ven 29 Jan - 15:03

Nous y voilà, la fameuse semaine de classiques de printemps sur les routes belges et hollandaises.
Comme d'habitude, on attendra les spécialistes du genre comme Valverde, Cunego, les frères Schleck mais aussi les habituels hommes en forme du moment comme Kirchen, Gilbert, Wegmann, Gasparotto qui sont toujours en vue sur ce genre de course.
On comence comme toujours par la Gold Race aux Pays Bas, la patrie de Robert Gesink que tout un peuple attend, le hollandais est bien préparé avec son bon Tour du Pays Basque.
Calme dans un premier temps, la course va s'animer avec une échappée de 21 coureurs qui se retrouvent à l'avant à 85km de 'larrivée, et on y retrouve des garçons comme Basso, Kreuziger, Di Gregorio ou Kloden. Le peleton accelère donc et on se retrouve groupés à seulement 25km de l'arrivée. C'est Albasini qui tente alors de partir, immadiatement pris en chasse par Gilbert, Gesink, Kirchen, Velits et Franck Schleck, et même Nocentini va venir couvrir la fuite vers l'avant de son leader et se retrouver avec le groupe de tête. Dans le plat avant la montée finale, Gilbert prend un relais appuyé et Nocentini laisse un petit trou que personne ne va combler, on se regarde trop. Vioyant celà, Philippe Gilbert en profite et accelère fort pour prendre rapidement 30" d'avance avant l'ascenssion finale. Voyant le danger, Robert Gesink tente alors de le prendre en chasse en partant seul mais Gilbert a bien trop d'avance et peu s'assurer une belle victoire sur cette Gold Race 2012. Gesink va échouer à quelques mètres derrière mais finit quand même à une superbe 2ieme place à domicile alors que Franck Schleck complète le podium.



On retourne en Belgique poru la Flèche Wallone où tout le peuple belge attend le doublé de Philippe Gilbert.
Là encore la course va s'animer loin de l'arrivée avec Mickael Rogers qui va tenter sa chance de très loin mais qui ne sera pas dangereux. La véritable course va commencer avec l'attaque du belge Jelle Vanendert qui va se etrouver donc avec un petit groupe à l'avant en compagnie de Albasini, ocentini, Gesink, Kirchen et Valverde. Ils s'en vont ensemble vers le mur de Huy, mais un groupe situé juste derrière va alors contrer à l'approche du mur, emmenés par Gianni Meersman, Gasparotto et Gilbert profitent de l'opportunité pour dépasserle premier groupe duquel Gesink va aussi accrocher les roues des fuyards.
Meersmann attaque alors le mur en tête mais va rapidement faiblir et laisser le trio se disputer la victoire avec un Gilbert qu'on a cru le plus costaud mais le pointe de vitesse d'Enrico Gasparotto va faire la difference. L'italien remporte à Huy sa plus belle course après avoir été le coéquipier de Cunego puis Valverde. Robert Gesink parvient à passer Gilbert dans le final pour accrocher une nouvelle seconde place à son palmares. Meersmann et Vanendert viennent chercher de bells places d'honneur à domicile.



Et enfin on finit la semaine avec la doyenne des classiques, Liège-Bastogne-Liège sur les routes belges. Là encore on attend beacoup des belges amais aussi des spécialistes que sont Valverde, Cunego et les frères Schleck qui ont été très decevants jusque là.
Il faudra attendre les 45 derniers kilomètres pour voir Pierre Rolland lancer la première offensive serieuse qui va propulser Valverde Schleck, Vanendert et Di Luca à l'avant. Mais peut après c'est Philippe Gilbert qui va contrer et se porter à l'avant seul. L'idole des belges est bien parti pour remporter un nouveu LBL. Mais dans la côte de St Nicolas Fabian Wegmann et Martin Velits vont placer une acceleration et reprendre le belge au pied e la dernière ascenssion. Ils vont alors se lancer dans un sprint à 3 mais là encore Philippe Gilbert va manquer de force suivre le virevoltant Fabian Wegmann qui va donc remporter cette édition 2012 de Liège-Bastogne-Liège après y avoir colelctionné les places d'honneur.
Robert Gesink n'était pas dans le coup et à raté la bonne échappée pour prétendre à un top 10, il terminera 15ieme.





Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 36

MessageSujet: Re: Story Bruce   Mer 3 Fév - 0:56

Et voilà, nous y somme, ce fameux mois de Mai qui avait conacré Vicenzo Nibali l'année passée. Au preogramme, le Giro bien évidemment, mais il ne faudra pas oublier le Tour de Romandie qui offre une préparation idéale sur les routes suisses.
Vainqueur l'an derier avec une concurence ultra faible, Vicenzo Nibali devra compter cette saison sur la présence de Luis Leon Sanchez, Tony Martin et Thomas Lökvist qui devraient lui mener la vie dure.
Dès le chrono de 12 km qui servira de première étape, on va assister à la domination de Luis Leon Sanchez qui s'impose avec 5" d'avance sur son second, le suédois Thomas Lökvist. Nibali se retrouve bien plus loin, à 17" alors que Tony Martin est à 16". On signalera les bonnes performances de cameron Meyer et Rui Alberto Costa qui terminent 6 et 8ieme de l'étape.
Dès le seconde étape on va avoir droit à de grosses pentes mais relativement loin du final. Coté Swatch, on a choisi d'envoyer à l'avant le champion national suisse Romano Bettoni. Sur ses terres et à l'aise en montagne, le jeune coureur va faie une belle étape resistant jusqu'au sommet du dernier col et basculant avec les meilleurs. Dans la descente un groupe de 15 coureur se formera pour se disputer la victoire au sprint. Bettoni aura bien essayé de partir seul à 5km du but mais il échoura. Le petit groupe sera réglé de fort belle manière par Vicenzo Nibali qui remporte sa première étape et prend des bonifications importantes dans l'ptique du général. Mais déjà on retrouve le trio Nbali/Lokvist/Sanchez aux 3 premières places. Tony Martin termine à plus de 2 minutes et ne sera donc pas dangereux au général.
Pour la troième étape on va avoir une étape promise aux sprinteurs normalement avec un final tout en faux plats. Mais les sprinteurs vont se rater completement et ce seront les coureurs d'Euskaltel qui vont nous faire une sorte de petit festival en plaçant 3 coureurs aux 3 premieres places de l'étape, mais surtout en offrant la victoire d'étape au maillot jaune Luis Leon Sanchez qui devance Vicioso et Landaluze.


La 4ieme étape nous offrira la seule arrvée au sommet dans ce Tour de Romandie 2012. Et bien évidemment Vicenzo Nibali ne va pas rater l'occasion de marquer les esprits. Auteur d'une belle montée au train, il va placer une acceleration france à 2km du sommet pour déposer tour le monde et remporter l'étape devant Thomas Lökvist qui accuse un retard de 24" alors que le reste des favoris est à 33". Mais on aura quand même noté une vilaine chute peu avant la flamme rouge sur un leger replat, c'est Ardila qui tombe entrainant avec lui des coureurs comme De Greef, Samoilau, Kirchen ou Taramae, mais surtout le jeune suisse Romano Bettoni qui était dans le bon coup encore une fois et qui pointait à la 7ieme place provisoire de ce Tour de Romandie. Nibali s'empare donc du maillot de leader de la course grace à sa victoire du jour.
L'étape 5 nous offre un col très court mais très pentu dont le sommet n'est quà 5km de l'arrivée, on devrait donc avoir droit à une grosse bagarre. Et le coup va partir très tôt avec des déçu de la semaine comme Schumacher, Taramae ou encore De Greef. Ces garçons sont tous à plus de 6 minutes au général et donc Nibali les alisse partir. Ils arriveront avec une avance confortable au pied de la dernière asenssion. C'est le moment que choisira Rein Taramae pour partir seul Francis de Greef tentera bien de le poursuivre mais il échoura à 22" du vainqueur estonien du jour. Derrière, Lökvist est parti dès le pied du col et Nibali va alors demander à Masciarelli de mener la chasse, le jeune italien fera tout son possible mais ils ne reverront jamais Lökvist qui arrivera 3ieme de l'étape derrière els 2 fuyards. Nibali nous avoura avoir eu des jambes pas au top aujourd'hui et se contentera de terminer avec les autres favoris à 1 minute tout pile du suédois qui va donc récupérer le maillot de leader et s'octroyer un bon matelas confortable avant l'arrivée le lendemain.

La dernière étape sera donc le traditionel contre la montre avec le gros pourcentage sur les 5 derniers kilomètres. Costa et Meyer nous feront encore 2 belles performances en terminant 7 et 8ieme de l'étepe, de quoi être confiant à une semaine du contre la montre par équipe sur le Giro.
Le meilleur temps aura été detenu pendant longtemps par le grand espoir italien de chez Swatch, Benito Morri. Le petit protégé de Michele Bartoli semble arriver à maturité et va se classer 4ieme de ce contre la montre derrière les 3 stars de la semaine.
Premier des 3 à s'élancer, Luis Leon Sanchez va encore une fois montrer sa superiorité dans cet exercice en repoussant Vicenzo Nibali à 22" soit l'écart exact qui les séparait au classement général. Il faudra aller chercher les dizièmes de seconde pour les départager et ils seront à l'avantage de l'espagnol qui ravira donc la seconde place du général à Nibali.
Bien entendu Lökvist assure le coup en terminant 3ieme à 26" et remporte lce Tour de Romandie 2012 de fort bele manière. Il s'iimpose de plus en plus comme un vrai spécialiste des courses d'une semaine après sa victoire sur le Tour du Pays Basque en 2011 notemment.




Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 36

MessageSujet: Re: Story Bruce   Mer 3 Fév - 17:30

Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 36

MessageSujet: Re: Story Bruce   Jeu 4 Fév - 14:11

Et c'est partiiiiiiiii !! Les 189 coureurs de ce Giro 2012 s'élancent depuis Prague pour une petite escapade en territoire tcheque.
Pour la première étape on devrait se retrouver avec une arrivée au sprint avec ce parcours relativement plat. Mais finallement la fin de parcours va s'anoncer bien plus compliquée que prévu pour nos amis sprinteurs avec de mini bosses qui vont completement leur casser les jambes, et en particulier la dernière à seulement 8km de l'arrivée. Au sommet (si on peux parler de sommet...) on retrouve l'italien de ISD - Neri Marco Reda qui a pris une centaine de mètre d'avance sur le peleton et il continue d'envoyer fort dans la descente vers la ligne d'arrivée. Bien placé à l'avant du peleton l'italien Massimo Ianetti (Swatch) va accelerer pour chasser Reda. Le peleton peine à s'organiser et Reda est toujours en tête masi Ianetti fini fort et va le déposer à 50m de la ligne pour aller remporter cette première étape synonyme de maillot rose dès demain. Reda aura bien résisté et fini second alors que Mirko Lorenzetto reglera le sprint du peleton et termine 3ieme de l'étape
.


La seconde étape en revanche sera offerte aux sprinteurs pour de vrai. Mais alors que le sprint se prépare , en plein coeur du peleton le français Vincent Jerôme chute entrainant avec lui une bonne vingtaine de coureurs dont Domenico Pozzovivo et Michele Scarponi qui repartiront mais vont perdre 3'30" aujourd'hui.
A l'avant, les sprinteurs ont du mal à s'organiser et du coup on se retrouve un peu en vrac. Fianelement la lueur va venir de la droite avec Enrico Gasparotto qui va rapidement prendre les devants emmenant avec lui le surprenant maillot rose Ianettti qui avait choisit la bonne roue. Coté gauche Haddou avait emmené le japonais Arashiro mais ils vont être trop court, l'italien Gasparotto remporte une nouvelle victoire, sa 6ieme en 3 ans. En terminant second Ianetti prend de nouvelles bonications qui consolident son maillot rose. Arashiro n'aura pas à rougir avec sa 3eme place du jour.




La troisième étape est le premier grand rendez-vous de ce Giro 2012 puisqu'il sagit du contre-la-montre par équipe de 62 km entre Vienne et St Polten. Premières équipes à s'élancer la Serramenti terminera dernière à 4'26" du vainqueur du jour. Juste après eux c'est Colnago qui ne va pas faire beaucoup mieux en perdant 4'12".
Hasard de l'alphabet, l'équipe Swatch n'est que la troisième équipe à s'élancer aujourd'hui. Sans réelle réference avec ces 2 pauvres éqipes devant eux, ils vont quand même se donner à fond et surtout vont réussir à conserver leurs 9 coureurs très longtemps. Alors qu'ils en arrivent au second intermediaire, les favoris du jour, l'équipe Rabobank, passe avec 5" de retard sur l'équipe Swatch qui semble faire un gros chrono. Juste derrière eux, la FD Jeux surprend et se retrouve 3ieme à 9".
Alors que Swatch en finit avec le premier temps provisoire, Rabobank et CSC sont seulement à 6" et 7" au second intermediaire alors que la FD Jeux ne compte plus que 3" de retard sur Swatch !!
pendant ce temps, d'autres équipes en terminent comme la ISD de Sella qui debourse 3'06", la Quickstep de Cataldo est à 2'53", la Milram de Fothen perd 2'11", Jurgen VD Broeck et Omega Phrama perdent 2'05", l'équipe HTC de Pellizotti est à 2'03" alors que Uran et Ricco ne concèdent que 1'42" et 1'44" avec leur équipe respective.
On attaque le top 5 de l'étape avec l'équipe de Damiano Cunego qui limite plutôt bien la casse en ne perdant que 1'42" sur la Swatch.
A la 4ieme place, les danois de Saxo Bank confirme leur réputation de bons rouleurs en ne perdant que 1'19".
Il ne reste donc plus que Rabobank et FD Jeux pour battre Swatch - Nestlé, mais on va vite comprendre qu'ils seront très loin d'y parvenir. En effet, l'équipe de Nibali a envoyé la gomme dans le final et a mis une valise terrible à tout le monde, Rabobank terminera à 1'02" et la FD Jeux sera la seule équipe en dessous de la minute à 59".
Grace à ses 8" de bonifications aquises le premier jour, Mirko Lorenzetto devient le nouveau leader du Giro.



Et la 4ieme étape va nous offrir les première grosses pentes de ce Giro mais surtout le tout premier grand prix de la montagne sur les routes autrichiennes puisqu'on arrivera à Linz. Maheureusement le très gros col est en plein milieu de l'étape et on finira par près de 80km de descente...
Moriss Possoni se retrouvera à l'avant suite au grand prix de la montagne qu'il a remporté, il continura son effort et restera en tête un long moment.
Mais derrière, un homme va déclencher une grosse bagarre, c'est le danois Jokob Fuglsang qui va attaquer à près de 35km du but. S'en suivra une vague incessante d'attaqutes de tous les leaders et équipiers voulant protéger leurs leaders et au moment où ça se calme on se retrouve avc un groupe de 16 coureurs en tête, 6 autres derrière et puis le peleton loin derrière avec quelque coureurs intercalés.
A l'avant on y retrouve le jeune Benito Morri qui va même tenter de sortir pour aller chercher la victoire à 6km du but. Mais ses compagnons d'échappée ne vont pas l'entendre de cette façon et on lui mène une chasse intense. Il échoura finalement au moment ou les 16 hommes se diputent le sprint que va remporter celui qui a tout déclenché, Jakob Fuglsang. Il devance Nibali et Di Luca sur la ligne.
Ceux qui ont rété le bon coup sont Cataldo, Cunego et Pellizotti qui sont à 35" aujourd'hui alors que dans le peleton on retrouve notemment Markus Fothen, Sandy Casar et Jürgen Van Den Broeck qui abandonnent 2'32" aux autres favoris au top 10.
orenzetto sera resté dans le peleton et abandonne donc son maillot rose au profit de Vicenzo Nibali qui devance ses équipiers Morri et Masciarelli qui étaient aussi dans le premier groupe de 16. Benito portera d'ailleurs le maillot blanc à partir de demain.



Classement général après l'étape 4
1/ Vicenzo Nibali (Swatch)
2/ Benito Morri (Swatch) -- +12"
3/ Francesco Masciarelli (Swatch) - +12"
4/ Danilo Di Luca (FD Jeux) -- +1'03"
5/ Jakob Fuglsang (Saxo Bank) -- +1'11"
6/ Jens Voigt (Saxo Bank) -- +1'31"
7/ Rigoberto Uran (Caisse d'Epargne) -- +1'54"
8/ Osacar Pereiro (Caisse d'Epargne) -- +1'54"
9/ Ricardo Ricco (Lampre) -- +1'56"
10/ Massimo Ianetti (Swatch) -- +2'14"
11/ Damiano Cunego (Katusha) -- +2'15"
14/ Rinaldo Nocentini (AG2R) -- +2'40"
17/ Franco Pellizotti (HTC) -- +2'50"
21/ Emanuele Sella (ISD) -- +3'19"
22/ Mathieu Sprick (Bbox) -- +3'19"
24/ Dario Cataldo (Quickstep) -- +341"
47/ Jürgen Van Den Broeck (Omega Pharma) -- +4'49"
49/ Markus Fothen (Milram) -- +4'55"
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 36

MessageSujet: Re: Story Bruce   Lun 8 Fév - 1:22

La 5ieme étape nous offre une belle cote en plein milieu du parcours, mais là aussi on peine à croire que ça puisse faire une quelquonque difference.
Par contre il y a 2 GPM et quand on sait qu'il n'y en a plus pendant les 6 étapes suivantes, c'est le moment où jamais de s'octroyer le port du maillot vert pour la semaine. Et le malin du jour aura été Francesco Failli avait accroché le groupe d'échappés avant de s'en extraire dans la première assension et ainsir passer en tête des 2 GPM de la journée. Il réussit donc le joli coup de la journée en empochant 8pts et en s'assurant le port du maillot de la montagne pour les 6 jours à venir.
Il sera rejoint par le peleton à 40km de l'arrivée, quasiement au moment ou Nicolas Roche, le franco-irlandais, porte une attaque en tête de peleton. Suivit par plusieurs seconds couteaux comme Sella ou Serpa, il va provoquer une multitude de petites attaques en tête de course.
Finallement tout rentrera dans l'ordre avec le bon boulot de la Caisse d'Epargne pour Greipel, mais Nicolas Roche va quand même insister et ré-attaquer avant la jonction, il resistera et remportera cette étape avec 29" d'avance sur le peleton réglé par Sandy Casar devant Francesco Masciarelli qui ont été rejoint au moment de franchir la ligne.



Et c'est parti pour 5 étapes toutes plates, 5 étapes reservées aux sprinteurs qui vont s'en donner à coeur joie, 5 étapes ou cameron Meyer et Rui Alberto Costa seront mis à contribution pour rouler en tête du peleton et maintenir un écart raisonable avant que les équipes de sprinteurs ne prennent les choses en main.
Sur l'étape 6, on aura quand même une micro bosse à 10km de l'arrivée, ça va suffire pour casser les ates des vrais sprinteurset permettre à l'opportuniste Fabian Wegmann de remporter ce sprint devant Enrico Gasparotto et Lorenzetto, Greipel finissant 4ieme.
Les 3 étapes qui suivent vont être des copies conformes les unes des autres avec une véritable demonstration du duo Ventoso/Greipel. L'espagnol (ex M&M's) lancera parfaitement la fusée André Greipel qui va donc remporter les 3 étapes suivantes avec une grande facilité. Greg Van Avermaet fera 3'2 et 3 sur ces étapes là alors que Lorenzetto va rajouter une seconde place à sa belle collection commencée l'an dernier.
Après une journée de repos, on attaque alors l'étape numero 10 et on va de nouveau avoir une arrivée au srpint mais cette fois-ci Ventoso n'est pas bien placé et c'est au contraire Elia Rigotto qui emmene dans un fauteuil Enrico Gasparotto qui resiste au retour de Lorenzetto et Van Avermaet qui colelctionnent les places d'honneur.




Au classement par points, Greipel a bien sûr pris la tête mais il ne compte "que" 13 pts d'avance sur Gasparotto, 21 sur Van Avermaet et déjà 31 sur le pauvre Mirko Lorenzetto qui cumule déjà 3 secondes places.
Au général aucun changement à signaler depuis la dernière publication, si c'est n'est la remontée de Nicolas Roche en 7ieme place.
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 36

MessageSujet: Re: Story Bruce   Lun 8 Fév - 20:21

Après cette periode de calme, on va partir pour une semaine infernale qui commence par un long contre la montre de 32km totallement plat si on ne tient pas compte de la cote de 3km d'entrée de parcours.
Bon, vu que c'est pas évident de raconter un contre la montre, on va se contenter d'en donner les résultats.
Tout d'abord, il faut préciser que le vainqueur est le champion de Suède de la spécialité, Gustav Larsson coureur de la Saxo Bank.
Nicolas Roche deçoit en perdant 3'01", José Serpa confirme sa bonne condition à 2'16", Rinaldo Nocentini est à 2'37", Moriss Possoni confirme ses diffucultés dans ce domaine, il perd 4'03", Dario Cataldo est à 3'33'', Sandy Casar perd 1'58", Emanuele Sella 2'20", le petit danois Jakob Fuglsang debourse 2'43" juste devant Danilo Di Luca et ses 2'48" et Ricardo Ricco à 2'59". Francesco Masciarelli fait ce qu'il peux mais perd 3'30" alors que Damiano Cunego est encore moyen à 2'04" du vainqueur.
Et donc finir en beautée, voici le top 10 de l'étape :
Surprenant 10ieme Enrico Gasparotto confirme son bon début de Giro et gratte encore 6pts dans la conquete pour le maillot rouge.
Second en 2009, Oscar Pereiro se rappelle au bon souvenir des italiens, il prend la 9eme place et pointe à la 4ieme du général.
Porté par son maillot blanc et des jambes de feu, Benito Morri rafle la 8ieme place à seulement 1'29" de Larsson, il est second du général.
Markus Fothen se rattrappe de son étape ratée, il est 7ieme à1'28" dans le même temps que el rouleur holandais Lieuwe Westra.
Visiblement dans une forme extraordinaire, le colombien Rigoberto Uran est 5ieme de l'étape à 1'24" et se retrouve 3ieme au général.
Le rouleur allemand de la Rabobank Paul Mertens fait un bon chrono, il est 4ieme à 1'20".
La surprise du jour c'est la 3ieme place de Jürgen Van Den Broeck qui avait perdu betement du temps il y a quelques jours. Il se rattrappe de la plus belle des manières en ne concedant que 1'16".
Et vous aurez bien sûr compris que la seconde place revient au maillot rose Vincenzo Nibali qui échoue à seulement 2 peties secondes de Larsson mais réussi la belle opération du jour en mettant tous ses adversaires à distance respectable.




Etape 12 : Trento - Scanuppia Malga Palazzo
8 km à 17.6% de moyenne avec des passages à plus de 20% pour un denivelé de 1317m. Voilà ce qui attend les coureurs aujourd'hui en guise de dessert d'une étape déjà compliquée.
Comme souvent on aura des coureurs qui tenteront de partir de loin, mais ça s'arrettera vite après que l'équipe Caisse d'Eaprgne de decide de rouler en tête du peleton. Dans l'ascenssion déjà très compliquée à 50km de l'arrivée, on va retrouver comme toujours Jakob Fuglsang à l'attaque en premier. Il rejoint très vite le polonais Niemec, le dernier resistant de l'épopée matinale, pour partir seul vers le sommet. Mais quelques hectomètres plus haut, c'est Cunego qui par en contre et qui va ramener avec lui des coureurs comme Serpa, Sella, Cataldo et Uran. Mais surtout, Ricardo Ricco qui profite de ce petit regroupement en tête pour contrer et partir seul à l'assaut du sommet.
Il passera seul en tête avec une minute d'avance sur le groupe en question qui compte lui même une bonne minute sur le peleton emmené par Moriss Possoni qui tente de garder un ecart raisonable. Il sera aidé dans la descente par l'équipe Colnago de Pozzovivo qui semble avoir récupéré de sa chute de la première semaine.
Ricco entame donc Scanuppia en tête et les écarts n'ont guère changé dans la descente, le pelton a juste repris 20" au groupe Cunego. Dès les premières pentes, Possoni réduit très fort l'écart avant que Vincenzo Nibali ne passe lui même à l'action et ne décroche tous les membres du groupe un à un. Il reprendra tous les coureurs en difficulté 1 à 1 et au moemnt de revenir sur le groupe de favoris, il place une attaque à 1.5km de l'arrivée pour aller remporter cette éatpe en courant à son rythme et non par attaques successives. La seconde place de Pozzovivo à 21" semble demontrer que la bonne tactique était bel et bien l'attente. Damiano Cunego termine 3ieme à 21" lui aussi.
Derrière, on retrouve Ricco à 34", Uran et Sella à 50", Casar, Cataldo et Masciarelli sont à 1'04", VD Broeck et Di Luca à 1'40", Possoni et Fuglsang à 2'000".
En vrac ensuite on a Pereiro, Serpa, Nocentini et le petit belge Serge Pauwels à 2'57". Le maillot blanc Benito Morri nous confira que ses jambes ne voulaient pas répondre, il perdra 3'24" et son maillot blanc.
Markus Fothen, FrancoPellizotti et Mathieu Sprick perdront plus de 5' aujourd'hui et une grosse partie de leurs ambitions.
A noter que grace à sa belle échappée, Ricardo Ricco portera le maillot du meilleur grimpeur.





Classement général après l'étape 12
1/ Vicenzo Nibali (Swatch)
2/ Rigoberto Uran (Caisse d'Epargne) -- +4'14"
3/ Damiano Cunego (Katusha) -- +4'50"
4/ Francesco Masciarelli (Swatch) - +4'58"
5/ Benito Morri (Swatch) -- +5'23"
6/ Ricardo Ricco (Lampre) -- +5'27"
7/ Danilo Di Luca (FD Jeux) -- +5'50"
8/ Jakob Fuglsang (Saxo Bank) -- +6'12"
9/ Osacar Pereiro (Caisse d'Epargne) -- +6'42"
10/ Emanuele Sella (ISD) -- +6'47"
11/ Sandy Casar (FD Jeux) -- +6'51"
12/ Jürgen Van Den Broeck (Omega Pharma) -- +8'04"
13/ Dario Cataldo (Quickstep) -- +8'28"
14/ Rinaldo Nocentini (AG2R) -- +8'32"
15/ Moriss Possoni (Swatch) -- +8'47"
16/ Serge Pauwels (Omega Pharma) -- +9'25"
17/ José Serpa (Serramenti) -- +10'10''
18/ Nicolas Roche (AG2R) -- +10'52"
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 36

MessageSujet: Re: Story Bruce   Jeu 11 Fév - 20:10

Etape 13 : Bolzano - San Genesio

Après Scanuppia, voilà San Genesio. 7km à 15.6% de moyenne, on va encore avoir droit à une belle empoignade en fin de course.
Mais cette étape au profil difficile va completement exploser dès les premiers kilomètres avec l'attaque du maillot vert Ricardo Ricco, 6ieme du général.
Immediatement c'est l'équipe Caisse d'Epargne qui va prendre les choses en main et faire revenir le peleton sur Ricco. Le peleton? Pas vraiment puiqu'on va basculer en haut du premier sommet avec seulement 33 hommes dans le groupe de tête !!!
Et comme Possoni va assurer le tempo en compagnie de Scarponi et Pereiro, les coureurs de derrière ne pourront jamais revenir. On va donc faire toute cette étape à 33 avec pour seule animation le maillot vert que vont si disputer Pozzovivo, Ricco et Sella. Le coureur de la Colnago ayant perdu enormement de temps suite à sa chute se retrouve libéré par le général et vise clairement le maillot vert. Il va passer en tête à chaque fois pour en devenir le leader provisoire.
Dans l'avant dernière assenssion c'est Pereiro qui prend directement les choses en main et fait exploser 10 nouveaux membres du groupe de tête pour se retrouver à 23.
On se lance donc gentiment dans cette très très longue descente pour rejoindre la montée de San Genesio en guise de juge. Mais un homme va tenter de fausser compagnie au peleton avant le final, c'est Emanuele Sella le coureur de ISD. Il prendra une trentaine de seconde d'avance le groupe de tête mais il sera rejoint dès les premières pentes suite à une première acceleration de Fuglsang qui ne sera qu'un petard mouillé.
Sur de tels pourcentages et après déjà cette longue étape, le moindre effort peux se payer cach et il faut s'économiser. On ne va donc pas assister à trop d'attaques. Scarponi, Sella ou Fuglsang essayeront mais sans trop de réussite et surtout sans créer d'écart, la faute à Damiano Cunego qui a décidé de prendre les chsoes en main et qui impose un tempo élevé. On assiste à un gros écrémage par l'arrière où le jeune Morri s'accroche comme il peux aux roues.
On est maintenant à 2.5km de l'arrivée, le moment choisi par Cunego pour placer une grosse acelleration. Il décroche Nibali qui continue de monter au train. Ricco arrive à le suivre emmenant le colombien Uran dans sa roue. Le maillot blanc va même se permettre de claquer un contre pour partir seul vers la flamme rouge. Mais c'en est trop pour Nibali qui va accelerer à son tour pour aller déposer les autres et recoller aux basques du colombien. Ils vont alors se livrer à un sprint en haute altitude durant lequel le maillot rose n'arrivera pas à dépasser le maillot blanc. Mais c'était sans compter sur le maillot vert qui revent de nulle part pour échouer à quelques centimètres de Rigoberto Uran qui remporte donc cette étape et s'impose vraiment comme le concurent le plus serieux pour Vicenzo Nibali.
Cunego termine 4ieme à 30", Pozzovivo est à 47" Fuglsang à 1'02" alors que le jeune Morri termine 7ieme de cette étape délicate à seulement 1'09" du vainqueur du jour.
Cataldo et Sella sont à 1'21" alors que Mascirelli continue de perdre du temps, il est à 2'54" de la tête.






Classement général après l'étape 13
1/ Vicenzo Nibali (Swatch)
2/ Rigoberto Uran (Caisse d'Epargne) -- +4'02"
3/ Ricardo Ricco (Lampre) -- +5'23"
4/ Damiano Cunego (Katusha) -- +5'28"
5/ Benito Morri (Swatch) -- +6'40"
6/ Jakob Fuglsang (Saxo Bank) -- +7'22"
7/ Francesco Masciarelli (Swatch) - +8'00''
8/ Emanuele Sella (ISD) -- +8'10"
9/ Danilo Di Luca (FD Jeux) -- +9'47"
10/ Dario Cataldo (Quickstep) -- +9'57"
11/ Jürgen Van Den Broeck (Omega Pharma) -- +10'01"
12/ Sandy Casar (FD Jeux) -- +10'03"
13/ Osacar Pereiro (Caisse d'Epargne) -- +12'21"
14/ Moriss Possoni (Swatch) -- +13'05"
15/ Serge Pauwels (Omega Pharma) -- +13'12"
16/ José Serpa (Serramenti) -- +13'12''
20/ Domenico Pozzovivo (Colnago) -- +20'15"
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 36

MessageSujet: Re: Story Bruce   Sam 10 Avr - 16:21

Après une grosse flemme, je suis dans l'obligation de raconter si je veux continuer mon Giro. Alors voilà la suite.

Etape 14 : San Leonardo - Ova Spin
Et ça continue avec les forts poucentages, même si l'arrivée n'est pas au sommet, la descente est relativement courte et il faudra bien se placer au moment de basculer vers Ova Spin.
On va se retrouver directement dans la dernière ascenssion et avec l'attaque de Emanuele Sella qui va mettre en place la course du jour. Quelques hectomètres plus loin il est contré par erpa et VD Broeck. Le belge est de loin le plus costaud et s'en ira tout seul avec une minute d'avance sur le reste du peleton emmené par Cunego lui même. Mais ça ne va pas durer, lassé d'emener tout le monde dans sa roue, Cunego va claquer une acceleration enorme et partir seul vers le sommet, il dépose le pauvre VD Broeck qui voit passer une fusée. Derrière, les Ricco, Pozzovivo, Uran et Mascirelli tentent de contrer mais Cunego semble survoler la course. Alors que le maillot rose Nibali ne bouge toujours pas, restant au chaud dans le peleton. Voyant le danger, il demande à Morri de prendre la chasse en main. Le jeune italien va alors sortir les adversaires un à un de sa roue jusqu'à garderNibali seul. Il remontera tous les poursuivants un à un pour basculer en groupe vers la descente. Tous? Et bien non! Damiano Cunego est encore à 2' devant et s'en ira remporter cette étape assez facilement avec une avance finale de 1'47" sur Masciarelli qui était parti en contre et 2'27" sur les 4 poursuivants que sont Nibali, Ricco, Sella et Morri. On retrouve Cataldo, VD Broeck et surtout Uran à 2'45". C'est la première fois que l'on voit Uran lacher du terrain, sans doute fatigué après sa victoire de la veille.
Fuglsang continue de perdre du temps lui aussi, il termine à 3'37" en compagnie de Possoni. Le reste des candidats au top 20 est à 5'14".
Après ls 27 hors delais de la veille, on notera encore que Greipel passe tout près du couperet et reste en vie pour seuement 3 minutes.





Etape 15 : Prato - Bormio
Pas de grosse inquietude aujourd'hui puisque l'arrivée est après une enorme descente très longue, donc à moins d'un numero comme l'a fait Cunego hier, on ne devrait pas avoir de gros écarts.
Mais dès la première ascenssion, de manière assez bizarre c'est les coureurs de Quickstep et de Seramenti qui prennent les choses en main avec l'aide de Ricco et Sella... Après coup, les hommes auront dit qu'ils avaient voulu affaiblir Nibali en lui éliminant des coéquipiers. Mais le groupe de tête bascule à 45 membres, dont 6 coureurs de Swatch. Maisto et Ianetti vont donc assurer le tempo dans la plaine. Ces équipes là remettent ça dans la deuxième ascenssion. Cette fois-ci, il ne reste plus que Possoni, Masciarelli, Morri et Nibali et Sprick et Scarponi vont en profiter pour partir vers l'avant.
L'équipe de Michele Bartoli ne va pas paniquer, et c'est Moriss Possoni qui va alors prendre en main la première partie de la montée finale. Il reprendra les échappés et va faire un gros écremage.
Dans le final, quelques attaques viendront fleurir mais finalement ils vont basculer à 9 en tête de la course. Il manque alors Pauwels, Fuglsang et surtout Benito Morri qui a flanché dans le final. 5ieme au général, on aurait pu penser que ça allait rouler du coté de Cataldo, Sella ou Ricco pour mettre Morri le plus lion possible et lui rprendre du temps. Mais il n'en est rien, ça temporise deant et ça permet donc aux 3 coureurs de recoller au groupe de tête.
Il reste donc 12 coureurs pour se disputer la victoire. Benito Morri tentera bien de partir tout près de l'arrivée, mais ça va échouer et finir au sprint. Evidemment, le coureur le plus rapide de l'échappée est encore une fois Damiano Cunego qui remporte sa deuxième étape en 2 jours devant Masciarelli encore une fois qui prend des bonifications qui pourraient compter en fin de course.
Possoni perdra malheureusement 2'06" et s'éloigne de plus en plus du top 10.
On signalera aussi la superbe lute pour le maillot de la montagne entre Ricco, Pozzovivo et Sella. Si le coueure de la Colnago l'avait repris à Ricco hier, c'est aujourd'hui Emanelle Sella qui s'en empare pour 4 points alors que Ricco semble décrocher un peu pour viser le podium.
Mais l'une des informations du jour est aussi l'arrivée hors delais d'un groupe de 20 coureurs parmis lequel figure André Greipel. Triple vainqueur d'étape et candidat au maillot rouge, l'allemand laisse ainsi le champ libre à Enrico Gasparotto qui lache quand même son maillot ce soir au profit de la régularité de Nibali.



Enfin de retour dans la plaine, cette étape 16 devrait être une opportunité de récupérer avant même la journée de repos du lendemain.
Des coureurs auront bien tenté de partir en comptant sur un bon de sortie mais les coureurs de la Quickstep ont le maillot rouge en point de mire et s'efforcent de faire arriver cette étape au sprint.
Lorenzetto se place alors idealement dans la roue de Ben Swift sur la gauche mais au denier moment on voit Rigotto débouler à droite et lancer paraitement Enrico Gasparotto. La réaction est trop tardive pour Lorenzetto qui finira encore second loin derrière Enrico Gasparotto qui remporte sa 3ieme étape et repasse en tête du classement par points.



Classement général après l'étape 16
1/ Vicenzo Nibali (Swatch)
2/ Damiano Cunego (Katusha) -- +2'29"
3/ Rigoberto Uran (Caisse d'Epargne) -- +4'28"
4/ Ricardo Ricco (Lampre) -- +5'31"
5/ Benito Morri (Swatch) -- +6'32"
6/ Francesco Masciarelli (Swatch) - +7'04''
7/ Emanuele Sella (ISD) -- +8'18"
8/ Jakob Fuglsang (Saxo Bank) -- +8'40"
9/ Jürgen Van Den Broeck (Omega Pharma) -- +10'19"
10/ Dario Cataldo (Quickstep) -- +10'23"
11/ Moriss Possoni (Swatch) -- +16'29"
12/ Danilo Di Luca (FD Jeux) -- +16'42"
13/ José Serpa (Serramenti) -- +18'13''
13/ Osacar Pereiro (Caisse d'Epargne) -- +19'16"
15/ Serge Pauwels (Omega Pharma) -- +19'52"
17/ Domenico Pozzovivo (Colnago) -- +23'10"
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 36

MessageSujet: Re: Story Bruce   Sam 17 Avr - 13:24

Etape 17 sur le Giro, nouvelle étape plate après la journée de repos, le peleton va ecore une fois récupérer de ses efforts de la montagne.
Avec tous ces coureurs hors delais on se dit que les équipes de sprinteurs vontavoir du mal, et bien c'est encore raté... L'étape se disputera encore uen fois au sprint et encore une fois Lorenzetto va terminer second et encore uen fois le vainqueur se nomme Enrico Gasparotto qui en profite pour consolider son maillot rouge du classement par points.




Etape 18 : Fossano - Chianale
La course va commencer comme souvent avec de nombreuses attaques de vaeureux coureurs qui esperent avoir un bilet de sortie. Mais le problème, c'est que c'est l'italien Nocentini qui se porte à l'avant et qui s'en va dans un très très long raid. Bien évidement, les équipes des coureurs du top 10 vont alors se porter en tête pour éviter que l'italien ne prenne trop d'avance et revienne au général bien que l'écart soit quand même très large...
Du coup on assiste encore à un gros ecrémage et les meilleurs sont donc en comité restrent. Tous va encore s'accelerer dans l'avant dernière difficulté, alors que Nocentini est avalé, c'est sous l'impulsion de Ricco et Cunego que le groupe va se casser et le pauvre Benito Morri va en faire les frais puisqu'il va basculer avec quelques longeurs de retard qu'il n'arrivera pas à combler dans la descente. Il va alors sagement prendre les roues et récupérer pour revenir dans la montée finale.
A l'avant ça continue d'envoyer fort et dès le pied de la derière assension on a droit à de multiples attaques dont les habituels Cunego ou Sella mais ils ne vont pas faire grand chose avec le rythme imposé par Nibali himself. Ricco va bien réussir à se détacher un peu mais ça ne durera pas longtemps, tout le monde va se grouper à 3km du sommet, le moment ou Rigorto Uran explose et laisse partir les autres. Nibali continue son rythme impressionant et va meme placer une acceleration à 1.5km du sommet. Van Den Broeck tente de le suivre mais il va être trop court, le maillot rose remporte une nouvelle étape et remet les pendules à l'heure alors qu'on disait que Cunego pouvait l'inquieter sur la fin de ce Giro.
Ricco est 3ieme, Cunego 4ieme, tous dans le même temps.
Sella, Pauwels et Pozzovivo sont à 42", belle opération pour le belge.
Dario Cataldo est à 1'03" alors que Uran ne finit que 9ieme à 1'16" avec Fuglsang et Masciarelli.
Très belle opération aussi pour Mathieu Sprick qui termine à 2'24" avec Scarponi juste devant le groupe Morri à 2'36". Le jeune italien va perdre quelques places au général, il semble avoir du mal à terminer cette 3ieme semaine.
On notera aussi que la lutte pour le maillot vert fait toujours rage entre Pozzovivo et Sella avec Ricco qui n'a pas dit son dernier mot. Le coureur de la Colnago en reprend la possession pour 1pt d'avance sur Sella et 9 sur Ricco. La lutte s'annonce épique.




Classement général après l'étape 18
1/ Vicenzo Nibali (Swatch)
2/ Damiano Cunego (Katusha) -- +2'49"
3/ Ricardo Ricco (Lampre) -- +5'37"
4/ Rigoberto Uran (Caisse d'Epargne) -- +6'04"
5/ Francesco Masciarelli (Swatch) - +8'40''
6/ Emanuele Sella (ISD) -- +9'20"
7/ Benito Morri (Swatch) -- +9'28"
8/ Jakob Fuglsang (Saxo Bank) -- +10'16"
9/ Jürgen Van Den Broeck (Omega Pharma) -- +10'27"
10/ Dario Cataldo (Quickstep) -- +11'46"
11/ Moriss Possoni (Swatch) -- +20'37"
12/ Serge Pauwels (Omega Pharma) -- +20'54"
13/ José Serpa (Serramenti) -- +21'09''
14/ Danilo Di Luca (FD Jeux) -- +21'49"
15/ Domenico Pozzovivo (Colnago) -- +24'12"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Story Bruce   

Revenir en haut Aller en bas
 

Story Bruce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2 Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Génération-Foot :: Divers :: Jeux Vidéos :: Pro Cycling Manager -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit