AccueilFAQS'enregistrerConnexion



 

 Story Bruce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur Message
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Story Bruce   Mar 10 Nov - 3:20

Pour ce qui est du début, j'ai pas vraiment envie de tout reposter ici, du coup je vous met juste un lien.
Vous trouverez donc tout ICI
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Mar 10 Nov - 3:21

Et voici donc la 18ieme étape.
Allez plus que 3 et c'est fini xD



Dernière édition par Bruce Harper le Jeu 17 Déc - 20:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Lun 16 Nov - 19:25

Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Jeu 10 Déc - 16:42

Pendant le Giro, une autre course Pro Tour se disputait en espagne, il sagit su Tour de Catalogne.
Le tracet n'étant pas réellement compliqué, on a souvent droit à des surprises, d'autant plus que le plateau n'est pas vraiment relevé pour cette course. En temoigne l'an dernier la victoire de Carlos Barredo qui avait dominé les débats.
Et bien cette anée, c'était la destination qu'avaient choisi les coureurs de la Banca Santander pour frapper fort en débarquant avec leurs leader Cobo et Kessiakoff.
Mais le premier à se mettre en évidence, c'est Julian Sanchez Pimienta qui va gagner la première étape difficile en solitaire après s'etre échappé à 15km de l'arrivée. Le garçon est suffisemment solide pour tenir la barraque jusqu'au bout et donc gagner à la surprise générale ce tour de Catalogne.
On notera quand même que la grosse étape de montagne a vu la demonstration de Igr Anton parti seul au pied et s'imposant avec une belle avance au sommet.
Coté français, on pourra noter la victoire d'étape au sprint pour Anthony Geslin de la Française des jeux.
Et enfin pour M&M's, on avait envoyé des coureurs juste histoire de participer, et Florian Stalder a quand même trouvé le moyen de collectionner les places d'honneur et de ramener ^graàce à ça le maillot vert du classement par points.


Cesar Sanchez Pimienta remporte la 3ieme étape et tiendra le maillot jusqu'au bout.


Tour de Catalogne 2011
1/ Julian Sanchez Pimienta (Santander)
2/ Igor Anton (Euskaltel)
3/ Ivan Basso (Caisse d'Epargne)
4/ Ezequiel Moqsquera (Xacobeo)
5/ Joaquin Rodriguez Oliver (Katusha)
6/ Alberto Fernandez (Santander)
7/ Kim Kirchen (Columbia)
8/ Benat Intxausti (Santander)
9/ José Ivan Guttierrez (Astana)
10/ Cyrille Gautier (Bbobx)


Dernière édition par Bruce Harper le Jeu 17 Déc - 20:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Sam 12 Déc - 1:35

Le Tour de France approche à grands pas et comme d'habitude, on se donne rendez-vous sur les routes du Dauphiné Libéré en France.
Vainqueur la saison dernière, Ivan Basso y defend son titre avec sa nouvelle équipe Caisse d'Epargne, aidé par le toujours présent Remi Pauriol.
Coté M&M's, Vicenzo Nibali va tenter de surfer sur sa forme du Giro pour tenter d'aller chercher une place meilleure que sa 9ieme de l'an dernier.
Et dès le prologue, Ivan Basso montre qu'il est bien là, il prends le maillot jaune en devancant le surprenant Kyrienka de 1sec alors que Nibali et Boasson Hagen sont à 3sec.
La seconde étape est remporté par le régional Geoffrey Lequatre de Veolia-Poweo au sprint. Il devance les espagnols Reynes et Vicioso.
L'étape 2 est vallonée, ce qui permet à un groupe de 20 favoris de se détacher et de se disputer la victoire au sprint. Et là le plus malin c'est Vicenzo Nibali qui avait bien pris la bonne roue (cele de Weening) et qui devance sur le ligne le français John Gadret de Red Bull.
Par le jeu des bonification, le recent vainqueur du Giro récupère le maillot jaune.
Et il va même le conforter facilement en remportant le contre la montre de 28km avec 17'' sur Kreuziger, 19 sur Guttierrez et 27" sur Ivan Basso qui perd du terrain.
Mais l'équipe alignée sur ce Dauphinée n'est pas vraiment en mesure de contrôler la course et doit laisser partir unebelle échappée de loin. Parmis les fuyards, on retrouve Chris Anker Sorensen ou encore Remi Pauriol qui étaient cités comme de potenciels oustiders.
Mais le vainqueur du jour, ce sera l'italien Moriss Possoni qui a le mieux géré son effert. Il devance Sorensen sur la ligne alors que Pauriol vient prendre la troisième place à 52". Les beneficiares du jour sont donc Sorensen qui récupère 5'30" sur le peleton, Pauriol gagne 4'30, Tony Martin gagne 3' alors que Hubert Dupont sorti peu avant l'arrivée récupère 1'20''.
Le champion de France Remi Pauriol est donc le nouveau maillot jaune de ce Dauphiné avec 30" d'avance sur l'italien Nibali.
Le lendemain c'est repos, Tom Boonen en profite pour s'imposer au sprint devant un Romain Feillu qui se prépare pour le tour.
L'étape 6 pose encore le même problème à Nibali qui doit prendre les choses en main lui même, c'est lui qui attaque driectement dans le dernier col qui qui fait exploser tout le monde. Mais le problème est que 2 hommes s'étaient échappé avant ça : l'espagnol Igor Anton parti dès le pied, et le français Hubert Dupont encore une fois. Il parvient à ratrapper Anton et à aller s'imposer en haut du Ventoux en solitaire, laissant Nibali à 2'06". L'italien a écraser ses adversaires mais n'a pas pu revenir assez vite sur Hubert Dupont qui s'empare du maillot jaune pour 12" !!
Dernière étape le lendemain, et encore une fois Hubert Dupont se dépouille tout le monde en passant seul au sommet du dernier col, mais Vincenzo Nibali revient très très vite sur lui dans la descente et va même en profiter pour lui placer une terrible attaque dans les 6 derniers kilomètres, Dupont a trop fait d'efforts avant et craque, Nibali s'envole vers sa 3ieme victoire d'étape, mais surtout en passant la ligne avec 30" d'avance sur Dupont, il remporte ce Dauphiné Libéré 2011 après le Tour de Romandie et le Giro. Evidemment, il conforte d'autant plus sa place de leader de l'UCI Pro Tour.



Nibali est irresistible cette année, et le pauvre Hubert Dupont ne peux qu'assister à sa domination, impuissant...


Dauphiné Libéré 2011
1/ Vincenzo Nibali (M&M's)
2/ Hubert Dupont (Veolia) -- 19"
3/ Remi Pauriol (Caisse D'Epargne) -- 2'28"
4/ Roman Kreuziger (Saxo Bank) -- 3'00"
5/ Igor Anton (Euskaltel) -- 3'14"
6/ Ivan Basso (Caisse d'Epargne) -- 3'26"
7/ Chris Anker Sorensen (Saxo Bank) -- 4'07"
8/ Markus Fothen (Milram) -- 4'24"
9/ Alberto Contador (Astana) -- 4'50''

10/ Levi Lepheimer (Saxo Bank) -- 5'18"



Dans le même temps, en Suisse, le tour national se dispute. Robert Gesik s'aligne pour se préparer au Tour de France avec de grandes ambitions puisque le plateau est sensiblement réduit en Suisse.
La première étape voit la victoire du sprinteur de la Française des Jeux, Aurielien Clerc devant Shpilevsky et Ciolek.
La seconde étape est un contre la montre, et c'est le champion du monde Fabian Cancellara qui répond présent en dominant Luis Leon Sanchez et Andreï Kasheshkin. Le suisse est donc le nouveau leader.
Mais il ne le restera pas puisque c'est une étape de montagne qui arrive, et elle va sourrire aux audacieux puisque la victoire revient au coureur de la Quickstep, Hubert Schwab. Troisième victoire suisse en 3 jours dans leur tour national. Il dvance le français Di Gregorio de 24" et Thomas Lokvist de 58". Le suédois devient d'ailleurs le nouveau leader de ce tour.
La 4ieme étape se joura au sprint, et cette fois-ci le russe de la formation Santander va s'imposer. Boris Shpilevsky devance donc Thomas Vaitkus et Aurelien Clerc.
L'étape suivant voit 2 hommes basculer en tête au sommet du dernier col : Remi Di Gregorio et Andreï Kasheshkin. Ils termineront avec 53" d'avance sur le reste des favoris réglé par un Robert Gesink decevant dans ce début de tour. Andreï Kasheshkin devient donc le nouveau maillot jaune de ce Tour de Suisse, mais il devra s'incliner pour la victoire d'étape face à un Remi Di Gregorio des grands jours.
L'étape 6 est l'étape reine de ce tour avec de nombreux cols et une arrivée au sommet. Mais le fait marquant se produira au beau milieu de l'étape, dans une descente Robert Gesink chute très lourdement. Le leader de M&M's repartira mais pour terminer à 35' des leaders... Michele Bartoli prie pour qu'il soit remis pour le départ du Tour dans 2 semaines. A l'avant de la course, le virevoltant russe Dennis Menchov ne veux pas lacher son titre obtenu l'an dernier et s'en va gagner en solitaire. Mais ça ne suffira pas puisque Lökvist termine à 17" et Kashechkin à 29". Le kazakh reste en jaune.
Nouvelle arrivée au sommet dès le lendemain et Joaquin Rodriguez Oliver sera l'animateur de l'étape, il est auteur d'une chevauchée fantastique qui ira jusqu'au bout. Enfin... Presque. En effet il est doublé par Franck Schelck dans le dernier kilomètre. Kashechkin et Lökvist terminent ensemble à 25" alors que Menchov est à 1'27".
Robert Gesink ne semble pas remis de ses bléssures, il termine à plus de 10 minutes du vainqueur. On se consolera avec les 2 belles étapes de Oliver Zaugg qui termine 9 et 6ieme tout proche des meileurs.
La dernière étape de montagne n'offre pas un profil assez interressant, et un groupe de 6 coureurs se disputent la victoire d'étape, parmis eux Lokvist et Kashechkin, mais c'est le russe Vladimir Karpets qui qui gagne l'étape.
Et enfin ce tour se termine avec une étape toute plate qui va profiter aux échappés, c'est l'ancien VTTiste suédois Fredrik Kessiakoff qui s'impose en battant Carlos Sastre au sprint.
La victoire finale revient donc à Andreï Kashechkin, quasiment 3 ans après sa suspention pour dopage le kazakh prouve qu'il n'avait pas besoin de produits pour réaliser de belles performances.

Tour de Suisse 2011
1/ Andreï Kashechkin (Astana)
2/ Thomas Lökvist (Columbia) -- 11"
3/ Dennis Menchov (Rabobank) -- 3'41""
4/ Franck Schleck (Saxo Bank) -- 4'25"
5/ Mathieu Sprick (Bbox) -- 4'38"
6/ Boris Popovskovic (Katusha) -- 6'46
7/ Remi Di Gregorio (Française des Jeux) -- 6'47'
8/ Carlos Sastre (Liquigas) -- 6'47''
9/ Ivan Rovny (Katusha) -- 7'31''
10/ Vladimir Karpets (Katusha) -- 8'34"

-----------------------------------------------------------------------------------------

Michele Bartoli a profité du Tour de Suisse pour annoncerque M&M's se retirait du cyclisme en fin de saison. Par consequent, il a du chercher un nouveau sponsor.
Et s'il a tenu a faire cette annoncelors du Tour se Suisse, ce n'est pas pour rien puisque le nouveau sponsor n'est autre que la grande marque de montres suisses : Swatch !!
Il seront épaulés par le groupe KABA et Nestlé.
Michele Bartoli en a profité pour annoncer que le recrutement ne serait pas enorme,il compte garder ses têtes d'affiches tout en cherchant un leader pour la Vuelta.
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Lun 14 Déc - 21:54

Championnats nationaux

Commençons par la France où on attendait le double tenant du titre Remi Pauriol qui avait en plus l'appui d'Amael Moinard et Sylvain Chavanel qui ont signé à la Caisse d'Epargne cette année.
La course a été animée avec de multiples attaques dans le final, on s'est retrouvé avec un groupe de costaud comprenant les 3 coureurs de la Caisse d'Epargne, 3 coureurs de BBox (Voeckler, Rolland et Sprick), Hubert Dupont (Veolia) et Benoit Vaugrenard (FD Jeux).
Celui qui va surprendre tout le monde n'est autre que l'eternel Sylvain Chavanel qui fausse compagnie aux autres coureurs. Les Bbobx n'arriveront pas à sorganiser et laisseront même Pauriol partir seul en chasse de Sly. Mais Sylvain Chavanel va ENFIN gagner cette course qui le fuit depuis le début de sa carrière, il pourra enfin arborer la tunique bleu blanc rouge pendant un an.
Coté Contre la montre, la victoire est logiquement revenue au favori Jerôme Coppel (FD Jeux) qui devance Cedric Flameng (Gazpom), le champion en titre, de 4 secondes.

Direction l'Espagne à présent. Valverde état le seul espagnol de son équipe Quickstep, le triple tenant du titre ne pourra pas defendre ses chances... Dommage.
Bien evidemment les autres vont s'en donner à coeur joie, Contador et Cobo les premiers, eux qui font office de favoris en l'absence du boss. Mais ils vont tous les deux être surpris par l'attaque puissante de Juan Antonio Flecha, le coureur de la Rabobank. Il arrivera à faire la difference dès son attaque et finira avec près de 2' d'avance.
Le chrono est remporté magistralement par l'eternel José Ivan Guttierrez d'Astana.

En Belgique, la Quickstep voulait placer Boonen en position idéale pour un triplé, et ils l'ont réussi. Il nes restait alors plus qu'à terminer le travail pour Tom Boonen qui remporte son troisième championat consecutif.
Et c'est d'ailleurs la même chose coté chrono puisque Stijn Devolder s'impose à nouveau.

L'Italie à présent avec ce parcours qui ne permet qu'une decisions tardive avec ces 3 capi en fin de parcours. Mais tout ceci n'aura pas suffit à départager les favoris, ils se retrouvent en groupe d"une dixaine de coureurs à 10km de l'arrivée. C'est le moment que choisi Alessandro Ballan pour péter une acceleration enorme. Seuls Nibali et Bailetti arrivent à le suivre, mais avec un temps de retard, et Ballan peux alors aborder le sprint avec quelques longueurs d'avance. Bailetti est plutôt rapide, mais ila du faire de gros efforts pour revenir sur Ballan et coince un peu au moment de sauter l'ancien champion du monde. Nibali ne dispose pas de la pointe de vitesse suffisante, et c'est donc Alessandro Ballan qui conserve son titre de champion d'Iltalie.
Coté chrono, l'absence de Ivan Basso (seul italien de la Caisse d'Epargne) laisse la voie grande ouverte à Vicenzo Nibali qui ne laisse pas passer sa chance de conserver son titre.

Dirigeons nous maintenant aux Pays Bas pour y retrouver Robert Gesink, champion en titre et grandissime favori. Recemment victime d'une grosse chutte, il était attendu au tournant pour voir s'il avait récupéré.
Et le premier a tenter quelque chose, c'est le veteran Karsten Kroon qui s'en va seul à 15km de l'arrivée. Weening et Gesink attendent avant de réagir, Kroon étant moins bon sur la papier, mais ce brave Karsten va bien résister et Weening va tenter de réagir en partant à sa poursuite. Gesink n'est pas attenti et réagit avec un temps de retard, il doit s'employer pour revenir sur Weening. Finallement, les 3 hommes vont devoir se disputer la victoire au sprint, mais Karsten Kroon la joue au metier et parvient à deborder ses 2 adeversaires pour retrouver un titre de champion des Pays bas qu'il avait déjà conquis en 2009.
Lors du contre la montre, le phenomène Lars Boom a de nouveau survolé les débats et conservé son titre.

Direction l'Allemagne à présent où l'on déplore encore une fois l'absence de Linus Gerdemann (seul allemand d'AG2R). La succession d'Heinrich Haussler est donc ouverte., et c'est l'équipe Milram qui fait office de grande favorite avec des Fothen, Wegmann, Knees ou Schumacher. Mais un homme va là aussi faire jouer son metier, c'est Andreas Klöden, le coureur d'Astana s'en va seul et fait parler ses qualités de rouleur pour finir en solo et s'offrir un doublé puisqu'il a également dominé le contre la montre.

Et maintenant, passons au championnat national pour l'équipe de Michele Bartoli, le championnat de Suisse. Etant l'équipe la plus représentée, plusieurs options sont possibles.
Un coup avec plusieurs échappés s'en va assez tôt, l'équipe parvient à glisser Florian Stalder dedans, lui qui est le plus fort de l"équipe sur le papier. Ils prennent rapidement beaucoup d'avance vu qu'il n'y a que très peu d'équipiers derrière pour rouler. Romano Bettoni, espoir suisse et petit protégé de Bartoli choisi alors de partir tout seul en chasse patate. Il bouchera tout seul 8 minutes, mais au moment où il va pouvoir rentrer, les hommes de devant attaquent. Florian Stalder choisi alors de laisser filer pour collaborer avec Bettoni juste derrière. Les 2 coureurs de M&M's étant les meilleurs grimpeurs du lot, ils reviennent facilement sur leurs adversaires dans le final et vont même pouvoir les déposer dans la dernière assension. Les 2 hommes filent alors tranquillement vers l'arrivée, mais ils voient arriver Aurelien Clerc à toute fitesse, le sprinteur de la FD Jeux était de l'échappée victorieuse et a tout donné dans la descente pour pouvoir tenter sa chance au sprint, lui qui est le meilleur sprinteur suisse. Romano Bettoni voyant ce retour choisi alors d'attaquer pour éviter de se retrouver au sprint avec Clerc, il va prendre uste assez d'avance pour résisterau retour de Clerc qui va tout donner, si bien que même Stalder perviendra à prendre la seconde place au sprint.

En vrac, les autres résultats.
Etats Unis : Rahsaan Bahati (Rock Racing), CLM > Levi Lepheimer (Saxo Bank)
Danemark : Matti Breschel (Saxo Bank)
Colombie : Mauricio Ardila (Rabobank)
Russie : Alexandr Kolobnev (Saxo Bank)
Portugal : Edger Pinto (Liberty Seguros)
Pologne : Michal Golas (DHL Author)
Rep. Tcheque : Roman Kreuziger (Saxo Bank)
Ukraine : Denis Kostyuk (Ouch Maxxis)
Autriche : Bernhard Eisel (Columbia)
Irlande : Daniel Martin (Garmin)
Luxembourg : Kim Kirchen (Team Columbia)
Grande Bretagne : Jeremy Hunt (Andalucia)
Suède : Jonas Ljungbald (Red Bull)
Norvège : Kurt-Asle Arvesen (Liquigas)
Estonie : Tanel Kangert (PSK Whirlpool)
Kazakstan : Dmitriy Muravyev (Astana)
Lithuanie : Aivaras Baranauskas (Adria Mobil)
Slovenie : Grega Bole (Adria Mobil)


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Michele Bartoli a profité de l'annonce du Tour de France pour dévoiler le nouveau maillot que portera l'équipe pour la fin de saison, un maillot blanc en prévision des grosses chaleurs.


Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Mar 15 Déc - 15:52

Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Ven 18 Déc - 18:10

Nous voilà donc au départ du Tour 2011 qui s'élancera de Londres avec un prologue de 5km dans les rues de la capitale anglaise.
Tout un peuple attendais Bradley Wiggins, mais l'idole locale ne fera pas mieux qu'une 31ieme place à 32" du vainqueur du jour.
Mais alors qui est le premier maillot jaune? Et bien sans surprise, c'est celui qui a gagné 6 des 7 derniers chronos du Tour, l'ancien champion du monde de la spécialité, le champion des Etats-Unis en titre, le coureur de la Saxo Bank, Levi Lepheimer. Il a encore une fois survolé ce prologue, il suffit de regarder les écarts pour s'en rendre compte.

1/ Levi Lepheimer (Saxo Bank)
2/ Mickael Rogers (Columbia) -- 9"
3/ Edvald Boasson Haggen (Team M&M's) -- 10"
4/ Benoit Vaugrenard (FD Jeux) -- 13"
5/ Tony Martin (Astana) -- 13"
6/ Andreas Kloden (Astana) -- 14"
7/ Dominique Cornu (Quickstep) -- 16"
8/ Denis Menchov (Rabobank) -- 17"
9/ Gustav Larsson (Saxo Bank) -- 18"
10/ Roman Kreuziger (Saxo Bank) -- 18"
11/ Vladimir Karpets (Katusha) -- 18"
12/ Cadel Evans (Silence Lotto) -- 19"
13/ Alberto Contador (Astana) -- 21""
14/ Linus Gerdemann (AG2R) -- 22"
26/ Ivan Basso (Caisse d'Epargne) -- 32"
37/ Robert Gesink (Team M&M's) -- 37"
39/ Yuri Trofimov (Bbox) -- 38"
46/ Juan José Cobo (Santander) -- 41"
49/ Carlos Sastre (Liquigas) -- 42"
76/ Franck Schleck (Saxo bank) -- 52"
94/ Andy Schleck (Saxo Bank) -- 57"
129/ Igor Anton (Euskaltel) -- 1'11"

Andy Schleck déjà à près d'une minute de son équipier, il lui faudra frapper fort dès les premières pentes du Tour s'il veux prétendre à un statut de leader, sans quoi il pourrait être amené une fois de plus à jouer les équipiers de luxe.
Coté M&M's, on est plutôt satisfaits de la bonne prestation de Boasson Haggen qui s'empare du maillot blanc du meilleur jeune alors que Robert Gesink limite bien la casse en ne perdant "que" 37".

Le lendemain, comme d'habitude, l'étape semble promise aux spinteurs. Mais ça n'empèche pas un groupe de partir, et même s'ils n'iront pas au bout, ça aura permis à Peter Jacob (Silence Lotto) de prendre le maillot à pois.
Sur ses terres, le roi Mark Cavendish a bien fait travailler son équipe, et David Kopp (ancien M&M's) l'aura lancé parfaitement dans le final pour aller chercher la victoire sur cette première étape. Il aura quand même du s'employer pour résister in-extrmis au retour de Danilo Napolitano. Heinrich Haussler complète le podium alors que feillu finit 4ieme et Boasson Haggen 6ieme.


Pour le retour en France, l'étape est entièrement plate, même pas le moindre grand prix de la montagne à l'horizon. Dans ces conditions, le sprint massif était inevitable et encore une fois les sprinteurs s'en sont donné a coeur joie.
Mais comme la veille, c'est Mark Cavendish qui va survoler le sprint et s'imposer avec une longueur d'avance sur Haussler et Feillu. Boasson Hagen continue de marquer des points précieux, il termine 5ieme.


Pour la 3ieme étape, la fin de parcours n'était pas completement plate et celà pourrait bien jouer des tours aux sprinteurs si un costaud tente quelque chose. Et c'est justement ce qui va se passer. Doté d'une très belle pointe de vitesse et surtout d'une facilité a avaler les petits reliefs, le suisse Michael Albasini va tenter quelque chose. Non content d'avoir posrté le maillot rose du Giro pendant une semaine, le voilà qui vient se poster à l'avant du peleton à l'approche du sprint. Il prend rapidement quelques longueurs d'avance et surprend tout le monde.... ou presque. Et oui, le norvegien Edvald Boasson Hagen a bien vu l'affaire et lui emboite le pas. Au moment ou Albasini lance le sprint, il possède encore quelques longueurs d'avance sur le norvegien et une centaine de mètre sur le peleton qui semble battu. Mais le suisse a laissé des forces et le norvegien fait parler sa puissance pour venir le doubler et remporter sa seconde victoire d'étape sur le tour après celle aquise l'an dernier.


L'étape 4 est ce fameux contre la montre par équipe que beaucoup redoutent. Long de 60km, il peux faire de gros gros dégats chez les favoris qui n'ont pas de trop grosse équipe.
La grands favoris sont bien sûr les coureurs d'Astana avec Martin, Kloden, Contador en chef de file. Mais il faudra compter avec les redoutables coureurs de Saxo Bank qui ont avec Lepheimer, Kreuziger et Larsson une base ultra rapide. Il faudra aussi surveiller les americains de Gamrin avec Wiggins et Pate notemment. Quand à l'équipe M&M's, Michele bartoli a emmené Sven Krauss et Martijn Maaskant pour essayer de ne pas concéder trop de temps.
Le premier temps de réference sera pour l"équipe d'Ivan Basso, la caisse d'epargne qui va terminer 4ieme à 1'10" des vainqueurs du jour.
Rabobank et Katusha deçoivent un peu en perdant respectivement 1'40" et 2'10" alors que Garmin sombre completement à 2'31".
Milram et Lotto font un bon chrono aussi en ne perdant que 1'21" alors que la Columbia est logiquement 5ieme à 1'20".
Mais la grosse surprise, c'est le meilleur temps provisoire pour l'équipe M&M's qui relègue la caisse d'Epargne à 52" sur la ligne.
Et la surprise est d'autant plus grande quand Astana en fini, la formation kazake compte un retard de 12" sur l'équipe de Michele Bartoli, alors qu'ils étaient annoné comme les grands favoris.
Il ne reste alors plus qu'une équipe capable de battre M&M's, la Saxo Bank emmenée par le meillot jaune Levi Lepheimer a été encore une fois largement superieure à ses adversaire et vient remporter ce contre la montre par équipe pour 18".
Malgrè tout, M&M's semble être la grande gagnant de la journée, emmenée par un Boasson Hagen totalement en feu, la formation suisse se place parmis les condidats serieux au podium.
Du coté des perdants, on retrouve avant tout Linus Gerdemann qui termine à 3'56" avec sa formation AG2R La Mondiale. L'allemand perd peut être ici ses illusions de victoire finale puisqu'il est déjà à 4'18" de Lepheimer.


Classement général après la 4ieme étape
1/ Levi Lepheimer (Saxo Bank)
2/ Gustav Larsson (Saxo Bank) -- 18"
3/ Roman Kreuziger (Saxo Bank) -- 18"
4/ Edvald Boasson Haggen (Team M&M's) -- 23"
5/ Tony Martin (Astana) -- 43"
6/ Jens Voigt (Saxo Bank) -- 43"
7/ Andreas Kloden (Astana) -- 44"
8/ Alberto Contador (Astana) -- 51""
9/ Franck Schleck (Saxo bank) -- 52"
10/ Robert Gesink (Team M&M's) -- 55"
12/ Andy Schleck (Saxo Bank) -- 58"
19/ Mickael Rogers (Columbia) -- 1'29"
23/ Cadel Evans (Silence Lotto) -- 1'40"
25/ Ivan Basso (Caisse d'Epargne) -- 1'41"
32/ Remi Pauriol (Caisse d'Epargne) -- 1'52"
38/ Denis Menchov (Rabobank) -- 1'58"
50/ Yuri Trofimov (Bbox) -- 2'18"
56/ Vladimir Karpets (Katusha) -- 2'28"
104/ Juan José Cobo (Santander) -- 3'44"
112/ Carlos Sastre (Liquigas) -- 4'11"
114/ Linus Gerdemann (AG2R) -- 4'18"
137/ Igor Anton (Euskaltel) -- 5'53"
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Sam 19 Déc - 16:00

Après ce gros effort de la veille, place à une nouvelle étape plate qi devrait encore une fois profiter aux sprinteurs.
Ce sera quand même l'occasion pour le polonais Maciej Bodnar (Liquigas) de conforter son maillot à pois gagné 2 jours avant.
Mais comme prévu, l'étape se terminera au sprint.Mais cette fois-ci, Cavendish n'a pasréussi a se placer comme il faut aux abords des derniers kilomètres, il se retrouve très très loin de la tête du peleton. Parmi les piégés aussi, les 2 coureurs M&M's Romain Feillu et Edvald Boasson Hagen. Et c'est en fait encore Albasini qui aura déjoué les plans de Cavendish en emmenant très très fort son sprinteur Jimmy Casper. Il sera une belle rampe de lancement pour Jimmy, mais le veillissant français ne pourra pas resister au retour de Hunter, Hushovd et surtout Heinich Haussler qui vient déborder tout le monde et remporter sa toute première victoire d'étape sur le Tour de France.
Cavendish terminera quand même 6ieme juste devant Boasson Hagen. La lutte pour le maillot vert s'annonce acharnée entre ces 2 là et Haussler qui est régulier.
C'était donc la journée du H aujourd'hui avec 3 représentant sur le podium de l'étape.

L'étape numero 6 arrivera à Chateau Chinon, mais surtout elle sera ponctuée par une coté de 5km à 6%, l'occasion donc de voir des attaques et une beklle lutte pour la victoire aujord'hui.
De bagarre, on en a eu une toute autre tout le long de la journée, entre Richard Faltus (Garmin et ex M&M's) et Alessandro Ballan. Partis tous les 2 dans l'échappée matinale, ils vont se disputer les très nombreux grand prix de la montagne et se sera le champion d'Italie qui va l'emporter pour seulement 2 petits points. Il est donc le nouveau meilleur grimpeur du tour.
Le peleton arrive groupé au pied de cette cote finale, et comme prévu, on assiste à une attaque, celle de l'allemand Markus Fothen. L'eternel espoir allemand demarre fort et voit Yuri Trofimov, Sandy Casar et Robert Gesink lui emboiter le pas alors que la Caisse d'Epargne assure le tempo. Les hommes prennent leurs distaces avec le peleton et se disputeront la victoire finale. Fothen coince, mais les 3 autres sont à la bagarre et dans ce cas là, c'est souvent celui qui a le plus la rage qui gagne. A ce petit jeu, le français Sandy Casar est le plus fort, il passe sur la droite de la route et franchit la ligne avec une longueur d'avance sur Gesink et Trofimov. Le meilleur français du precedent Tour (12ieme) gagne enfin son étape sur un tour de France après sa ribenbelle de secondes places aquises tout au long des années.
Les 4 offensifs du final gagneront en plus 20" puisque le peeton accuse un petit retard. Boasson Hagen terminant 15ieme de l'étape, il récupère des points précieux qui lui permettent de passer devant Cavendish et de porter le maillot vert.
Belle journée donc pour Michele Bartoli avec le temps gagné par Gesink et le maillot vert.

L'étape numero 8 présente aussi un finale pentu, mais c'est beaucoup moins fort et ça pourrait très bien convenir à des sprinteurs très costauds dans le style Haussler, des gars qui n'ont pas peur des bosses. Et donc on ne sait pas trop si les sprinteurs vont tenter le coup ou si les puncheurs voudront dynamiter tout ça avant les 2 étapes de montagne qui arrivent.
Cette confusion a sans doute influencé le peleton puisqu'on a assisté à une farandole d'attaques en tout genre, si bien qu'on va se retrouver avec un groupe de 18 coureurs à l'avant. La Saxo bank va alors tenter de contrôler ces hommes là, surtout qu'il ne présente pas de favori pour le général, le plus fort sur le papier étant Mickael Albasini, encore lui.
A l'approche de l'arrivée, les seconds couteux vont tenter d'abuser de la fatigue des équipiers de Saxo Bank et on assiste à des attaques de Fothen, Pauriol, Evans, Karpets, Efimkin.. C'est lacaisse d'Epargne encore une fois qui prend les choses en main et essaye de regrouper tout ça.
A l'avant,sentant le danger arriver, le groupe d'échappés explose, et un homme va alors s'en extraire tout seul, le suisse Mickael Albasini. Déjà très en vue depuis le début de ce tour, il va tenter d'aller chercher la victore.
Mais derrière, une attaque de Andy Schleck met le feu aux poudres! Basso, Gerdemann, Gesink réagissent immediatement. Contador un peu en retard ne semble pas souverrain. Mais les hommes vont alors se regarder un peu et le peleton revient pour lancer le sprint.
Tout en haut, on voit Mickael Albasini qui a tout donné, il se retourne et voit le peleton assez loi pour pouvoir lever les bras et féter sa victore d'étape, lui qui était passé tout près déjà cette année et qui avait posté le maillot rose pendant une semaine sur le Giro, c'est une belle année pour lui.
Le peleton arrivera 27" derrière et sera réglé par Andy devant Basso et Gesink. Aucun écart ne sera comptabilisé au sein du peleton.
On notera la 15ieme place de Heinrich Haussler qui se replace bien dans la lutte au maillot vert. Boasson Hagen a maintenant 1pt d'avance sur Cavendish et 2 sur Haussler.


Classement général après l'étape 7
1/ Levi Lepheimer (Saxo Bank)
2/ Gustav Larsson (Saxo Bank) -- 18"
3/ Roman Kreuziger (Saxo Bank) -- 18"
4/ Edvald Boasson Haggen (Team M&M's) -- 23"
5/ Robert Gesink (Team M&M's) -- 35"
6/ Tony Martin (Astana) -- 43"
7/ Jens Voigt (Saxo Bank) -- 43"
8/ Andreas Kloden (Astana) -- 44"
9/ Alberto Contador (Astana) -- 51""
10/ Franck Schleck (Saxo bank) -- 52"
12/ Andy Schleck (Saxo Bank) -- 58"
17/ Mickael Rogers (Columbia) -- 1'29"
18/ Markus Fothen (Milram) -- +1'34"
19/ Cadel Evans (Silence Lotto) -- 1'40"
20/ Ivan Basso (Caisse d'Epargne) -- 1'42"
27/ Remi Pauriol (Caisse d'Epargne) -- 1'52"
27/ Denis Menchov (Rabobank) -- 1'58"
28/ Yuri Trofimov (Bbox) -- 1'58"
33/ Vladimir Karpets (Katusha) -- 2'28"
46/ Juan José Cobo (Santander) -- 3'44"
50/ Carlos Sastre (Liquigas) -- 4'11"
51/ Linus Gerdemann (AG2R) -- 4'18"

Demain, on attaque la haute montagne avec l'arrivée à Annecy.
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Dim 20 Déc - 19:47

Etape 8 : Bourg en Bresse - Annecy

C'est donc aujourd'hui que l'on va entamer les choses serieuses avec ces grands cols qui sont sur le parcours du jour. Malheureusement, on peux regretter cette très longue descente de 18km avant l'arrivée, ça pourrait réduire les écarts et decourager des coureurs de tenter meur chance dans la montée.
Toujours est-il que l'on assiste à un debut de course très très mouvementé avec de nombreuses attaques et des grands pris de la montagne très disputés avec entre autres Carlos Sastre qui va chercher des points dès qu'il le peux. Sur le troisième GPM, il y a 20 points à prendre pour le leader et le peleton étant groupé, Oliver Zaugg (M&M's) tente de prendre quelques longueurs d'avance, il les gardera jusqu'au sommet, sauf que Carlos Sastre va passer juste devant lui et prendre les points.
Juste après, quelques échappés vont tenter leur chance, mais seul 2 coureurs arriveront à prendre de 'lavance, il sagit de Ezequiel Mosquera, le veteran espagnol de Xacobeo et son compatriote Joaquin Rodriguez pour Katusha.
Les 2 hommes attaquent la très solide ascenssion à 100km de 'larrivée en tête avec 3' d'avance sur le peleton. Oliver Zaugg decide alors de partir seul encore une fois dès le pied du col. Il rejoindra les 2 fuyards juste après avoir basculé au sommet et fera la descente avec eux, il aura pu ainsi se reposer.
Mais dès les premières pentes de l'avant dernier col de la journée, le suisse décroche ses collègues à la pédale, il est bien meilleur grimpeur et semble vraiment avoir des jambes de feu ajourd'hui. Et le voilà donc parti vers une longue chevauchée solitaire pour tenter d'aller bascler en tête du dernier col et tout donner dans la descente lui qui est plus bon descendeur.
A l'arrière, le peleton continue de rouler tranquillement sous l'impulsion de la Saxo Bank. Au pied de l'ultime col de l'étape, Oliver Zaugg compte 4' d'avance sur le peleton et continue de monter à son rythme sans se mettre dans le rouge pour en garder dans la descente.
A l'avant du peleton, dès les premières pentes c'est le ainqueur 2008 Carlos Sastre très remuant qui s'échappe en solitaire. Il creusera un écart d'une minute très vite. Mais à l'avant du peleton, Contador a decidé d'arretter les blagues, il envoies Zubeldia, Martin et Kloden rouler. Sastre arrive à résister et reste à une trentaine de secondes pendant un bon moment, mais à 5km du sommet, Gerdemann allume une mèche, immediatement suivi par Menchov et par le maillot jaune en personne, Levi Lepheimer!!
Après avoir fait rouler un peu ses coéquipiers pendant 2 kilomètres, c'est Contador en personne qui place une mine, suivi de Schleck, Basso, Gesink.. Bref, tout le monde est là!! Le pauvre Oliver Zaugg est completement avalé à 1km du sommet mais après le sommet passé, tout le monde se calme et tout rentre dans l'odre, les principaux favoris sont tous là, un groupe de 27 coureurs se retrouve à l'avant pour faire la descente, etparmis eux Robert Gesink bien sûr, mais aussi Oliver Zaugg qui s'est bien accroché et a accroché lmes bonnes roues.
Tout se petit monde file alors tranquilement vers l'arrivée, tout se passe bien jusqu'à la grosse chute de Juan José Cobo qui abandonera du temps aujourd'hui et peut être des forces pour les jours à venir.
Bref, on se dirige doucement vers l'arrivée, mais à 7km de l'arrivée, un homme en decide autrement, c'est encore une fois Carlos Sastre, decidement très remuant. Il se porte a l'avant du groupe et accelere fort dans la descente. Flairant le bon coup, Oliver Zaugg lui emboite immediatement le pas et se permet mêem de le contrer. Sastre semble bloquer, il a tout donné dans l'ascenssion alos que le petit suisse en avait gardé sous la pédale et descend tambour battant les épingles. Remi Pauriol tente alors de ramener le peleton, mais celà ne suffira pas, Oliver Zaugg gardera 25" d'avance sur la ligne et remporte sa première victoire sur un grand tour après avoir fait un long raid solitaire, il n'a pas abdiqué et a persévéré, il est justement récompensé de tous ses efforts du jour. Et cerise sur le gateau, il portera le maillot à pois dès demain.
Le peleton est réglé par Robert Gesink qui montre bien sa bonne forme du moment.
On aura donc eu un vainqueur surprise, mais au niveau du général, rien n'est nouveau puisque tous les favoris sont ensemble, seuls les équipiers tels que Kloden, Zubeldia, Martin, Lokvist ou Larsson ont perdu 2'07" tout comme Juan José Cobo le malheureux du jour.





Classement général après l'étape 8
1/ Levi Lepheimer (Saxo Bank)
2/ Roman Kreuziger (Saxo Bank) -- 18"
3/ Robert Gesink (Team M&M's) -- 35"
4/ Alberto Contador (Astana) -- 51""
5/ Franck Schleck (Saxo Bank) -- 52"
6/ Chris Anker Sorensen (Saxo Bank) -- 55"
7/ Andy Schleck (Saxo Bank) -- 58"
8/ Mickael Rogers (Columbia) -- 1'29"
9/ Markus Fothen (Milram) -- 1'34"
10/ Cadel Evans (Silence Lotto) -- 1'40"
11/ Ivan Basso (Caisse d'Epargne) -- 1'42"
12/ Remi Pauriol (Caisse d'Epargne) -- 1'52"
13/ Maxime Monfort (Team Columbia) -- 1'53"
14/ Denis Menchov (Rabobank) -- 1'58"
15/ Yuri Trofimov (Bbox) -- 1'58"
20/ Vladimir Karpets (Katusha) -- 2'28"
21/ Sandy Casar (FD Jeux) -- 2'32"
26/ Francesco Masciarelli (Team M&M's) -- 2'54"
31/ Carlos Sastre (Liquigas) -- 4'11"
32/ Linus Gerdemann (AG2R) -- 4'18"
35/ Oliver Zaugg (Team M&M's) -- 4'58"
36/ Juan José Cobo (Santander) -- 5'26"
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Lun 21 Déc - 16:43

Etape 9 : Aix les Bains - Alpe d'Huez
C'est toujours un grand moment que cette arrivée à l'Alpe d'Huez et tous les coureurs apprehendent déjà ces fameux 21 virages qui peuvent faire basculer le Tour. C'est aussi aujourd'hui où l'on verra les véritables favoris à la victoire finale, ceux qui ne sont pas si bien que prévus aussi. Bref, c'est l'heure de vérité aujourd"hui.

Comme souvent, le début d'étape est agité et de nombreuses attaquent fusent. Mais on va retrouver seulement 3 hommes qui réussiront à partir : les 2 britaniques Dan Fleeman (Cervelo) et Bradley Wiggins (Garmin) ainsi que l'attaquant espagnol Ezequiel Mosquera (Xacobeo) qui a clairement annoncé son ambition de ramener le maillot à pois à Paris. Pour l'anecdote, on retrouve Francesco Belotti (Lampre) en chasse patate derrière eux, il ne rentrera jamais. Les 3 hommes vont donc se disputer de nombreux grands prix de la montagne, mais bien qu'il prendra le moins de points des 3, Ezequiel Mosquera sera bel et bien le nouveau maillot à pois dès ce soir avec 12 pts d'avance sur Bradley Wiggins. Puisqu'on parle de cette lutte, il faut aussi préciser que Carlos Sastre va toujours grapiller des points dès qu'il le peux, il est à 39 points de Mosquera. Oliver Zaugg n'aura pas defendu son maillot, il s'est préservé pour aider au maximum Gesink dans la montée finale.
Tout va donc pour le mieux dans cette étape jusqu'au coup de tonerre, en pleine descente à 75km de l'arrivée, le leader annoncé de l'équipe Saxo Bank chute tout seul. Andy Schleck met du temps à se relever, il repartira finallement mais perdra 30 minutes et tous ses espoirs de bien figurer enfin dans un Tour de France...
A l'avant, on approche douchement de la montée de l'Alpe d'Huez, l'avance des échappée a fondu, il n'iront pas au bout.
Et comme hier, c'est l'équipe Astana qui prend les choses en main dès le pied en faisant rouler Tony Martin. Le jeune allemand fait exploser le peleton par l'arrière et on se retrouve très vite avec un groupe des 20 favoris. L'occasion aussi de voir que Juan José Cobo n'a pas récupéré de sa chute de la veille, il est décroché dès les premières pentes, lui non plus ne joura pas le général.
A 10km de l'arrivée, on a enfin des attaques en tête de la course, et c'est signé comme d'habitude de l'intenable Carlos Sastre. Immediatement, Roman Kreuziger saute dans sa roue, le jeune tcheque se dit sans doute qu'il peux devenir le nouveau leader de l'équipe s'il arrive à prendre du temps à ses équipiers aujourd'hui. Mais m'alheureusement pour lui, il n'est pas le seul à réagir puisqu'on voit Basso, Menchov et Fothen contrer à leur tour. Le maillot jaune est menacé et c'est lui qui va répondre en personne. Les Saxo Bank se retrouvent donc à 2 à l'avant et pourraient faire mal aux autres, mais Contador fait rouler Andreas Kloden qui ramène son leader à l'avant avant d'exploser. L'ettonant Remi Pauriol est toujours là, et c'est alors lui qui a décidé de faire le tempo sous les ordres d'Ivan Basso. L'ancien champion de France fait exploser les quelques coureurs qui s'accriochaient encore comme Evans, Karpets, Knees ou Monfort.
A 3km de l'arrivée, c'est Alberto Contador lui même qui prend les choses en main et qui fait de nouveau tout exploser, seul Gerdemann, Basso et Menchov parviennent à suivre sa roue. Gesink ne peux réagir dans un premier temps, mais il va pourtant revenir mètre par mètre et va même s'offrir le luxe de prendre le tenant du titre par surprise et attaquer à 1.3km du sommet. Contador va alors accelerer de nouveau, décrochant les autres coureurs qui étaient dans sa roue, mais il ne parviendra pas à revenir sur Robert Gesink qui resiste bien pour remporter l'étape tant convoitée de l'Alpe d'Huez et va même réussir un coup double puisque le retard accusé par Lepheimer et Kreuziger lui permet de s'emparer du maillot jaune.
Les hommes de Michele Bartoli remportent donc une troisième victoire d"tape sur ce Tour 2011 et porteront le maillot jaune pour la première fois.
Les écarts à l'arrivée sont déjà importants. Gesink et Contador ensembles donc.
Gerdemann, Basso, Trofimov et F.Schleck à 23"
Menchov à 57"
L'exellent Remi Pauriol à 1'14''
Lepheimer et Kreuziger perdent 1'33"
Sorensen, Casar et sastre à 1'44", Cyril Gautier termine à 2'16"
Evans, Karpets et Knees sont à 2'31"




Classement général après l'étape 9
1/ Robert Gesink (Team M&M's)
2/ Alberto Contador (Astana) -- 16"
3/ Franck Schleck (Saxo Bank) -- 40"
4/ Levi Lepheimer (Saxo Bank) -- 58"
5/ Roman Kreuziger (Saxo Bank) -- 1'16""
6/ Ivan Basso (Caisse d'Epargne) -- 1'30"
7/ Yuri Trofimov (Bbox) -- 1'46"
8/ Chris Anker Sorensen (Saxo Bank) -- 2'04"
9/ Denis Menchov (Rabobank) -- 2'20"
10/ Remi Pauriol (Caisse d'Epargne) -- 1'31"
11/ Cadel Evans (Silence Lotto) -- 3'36"
12/ Sandy Casar (FD Jeux) -- 3'41"
13/ Christian Knees (Milram) -- 4'05"
14/ Linus Gerdemann (AG2R) -- 4'06"
15/ Vladimir Karpets (Katusha) -- 4'24"
16/ Maxime Monfort (Team Columbia) -- 4'26"
17/ Carlos Sastre (Liquigas) -- 5'20"
20/ Mickael Rogers (Team Columbia) -- 6'20"
25/ Francesco Masciarelli (Team M&M's) -- 7'45"
26/ Oliver Zaugg (Team M&M's) -- 8'07"


Dernière édition par Bruce Harper le Ven 8 Jan - 13:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Lun 21 Déc - 20:21

Special Transferts
En ce jour de repos, il est peut être temps de faire un petit point sur le marché des transferts.
Au centre de toutes les attentions on retrouve la Saxo Bank puisque les frères Schleck, Lepheimer, Kreuziger, Fuglsang et Sorensen entre autres arrivent en fin de contrat.
Et ce dont on peux être sûrs, c'est que l'équipe va bien changer l'an prochain puisque Franck et Andy ont déjà annoncé leur envie de changer d'air. Les frères n'ont par ailleurs pas exclu la possibilité de ne plus courrir ensemble.
Levi Lepheimer fait office de veteran maintenant et a lui aussi choisi de quitter l'équipe, il rejoindra les belges de Quickstep.
L'occasion était trop belle pour Roman Kreuziger, il re-signe avec plaisir en esperant être le vrai leader de l'équipe pour la saison prochaine. Il pourra compter sur Fuglsang et Sorensen qui ont eux aussi prolongé.
Coté Astana on a joué la continuité puisque Contador a re-signé, tout comme Tony Martin et José Ivan Guttierrez. Par contre le très vieillissant Kloden s'en ira pour la Garmin.
L'autre marché chaud de l'année, c'est la doublette Cunego /Valverde chez Quickstep. Et bien la solution a été trouvé : Valverde est conservé alors que Cunego s'en ira chercher le bonheur ailleurs, et il l'a trouvé en Russie, chez Katusha.
Mais chez les belges, il y avait aussi embouteillage pour les pavés, et on a decidé de conserver l'idole du peuple belge Tom Boonen et de laisser partir le multiple vainqueur de classiques Stijn Devolder qui s'en ira faire le bonheur de la Team Columbia.
Coté sprinteurs, il y a aussi du beau monde sur le marché puisque Bennati et Hushovd n'ont toujours pas trouvé d'équipe pour la saison prochaine, tout comme Haedo ou Forster. En revanche, On est déjà fixé pour Mark Cavendish qui a prolongé chez Columbia, Gert Steegmans restera chez Red Bull alors que Heinrich Haussler quittera Cervelo pour la Saxo Bank.
Parmis les grosses signatures déjà connues, on a Linus Gerdemann qui a prolongé avec AG2R, Philippe Gilbert continue avec Liquigas, Leif Hoste et Van Sumeren quittent Silence et rejoignent Quickstep. Juan José Cobo (Santander), Fabian Wegmann (Milram), Remi Pauriol (Caisse d'Epargne), Mauricio Soler (Xacobeo), Maxime Monfort (Columbia), Filippo Pozzato (Katusha) et Wouter Weyland (Quickstep) ont également re-signé dans leurs équipes.
Mais il reste encore une vague de coureurs qui ont décidé de quitter leur équipe actuelle et qui cherchent une équipe pour la saison prochaine. parmis eux ont retrouve Juan Antonio Flecha, Denis Menchov, Samuel Sanchez, Marcus Burghard, Rein Taramae, Matti Breshel, Vladimir Karpets ou encore un Cadel Evans qui ne sera plus qu'un lieutenant pour un petit jeune.
Et coté M&M's alors? Et bien 6 coureurs ne sont pas renouvelés, il sagit de Traficante, Pagliarini, Ghisalberti, Ventoso, Mugerli et Wesemann. Ils sont remplacés pour le moment par 3 recrues : Morris Possoni le grimpeur italien, le champion de France clm Jerôme Coppel et le grimpeur espagnol de Santander Alberto Fernandez.
On a donc renouvelé Florian Stalder, José Rujano, Romain Feillu, Massimo Ianneti, Massimiliano Maisto et Sven Krauss.


Dernière édition par Bruce Harper le Ven 8 Jan - 13:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Dim 27 Déc - 15:39

Après s'etre gentiment reposé, le peleton reprend la route plutôt calmement avec un étape relativement plate. Comme d'habitude dans ces étapes de transitions, des échappés se verraient bien arriver au bout, mais encore une fois ils vont devoir subir la loi du peleton qui revient fort dans le final grace à Columbia et Cervelo.
Mais à 5km de l'arrivée, on a un petit gpm de 4ieme categorie, juste de quoi casser les pates des sprinteurs purs et juste après le sommet, on ne les voit pas du tout en tête du peleton. C'est Alessandro Ballan qui semble le mieux placé, le champion d'Italie possède une redoutable pointe de vitesse. Mais voilà, dans sa roue il se retrouve avec le maillot vert en personne, le norvegien Boasson Hagen. Hunter, Sutton et Feillu sont aussi dans le coup juste en retrait.
Ballan lance donc le sprint emmenant sur un plateau Edvald Boasson Hagen qui le déborde avant d'aller accrocher sa seconde victoire d'étape sur le Tour 2011 et ainsi conforter le maillot vert. A la seconde place, Heinrich Haussler revient de très très loin et reste à 7pts du norvegien pour le maillot vert. Cavendish finit plus loin et pointe à 17pts.
Journée tranquille pour les elader avec un Robert Gesink qui savoure son premier jouer en jaune.


L'étape 11 entre St Etienne et La Bourboule présente un final très solide qui pourrait bien en piéger plus d'un. Ce n'est pas de la haute montagne, mais c'est costaud quand même. Mais il reste 14km de descente après la dernière grosse bosse de la journée, de quoi revenir.
Trofimov, Kessiakoff et Sorensen tenteront bein un coup mais finallement tout le monde va passer le sommet ensemble après de multiples attaques des favoris. On se retrouve donc avec une 20aine de coureurs qui filent ensemble dans la descente. Et C'est le moment que choisi le russe Yuri Trofimov qui avait déjà essayé plus tôt. Et cette fois-ci, ça marche!! Il s'est positionné en tête de peleton et a décroché Sandy Casar d'un coup, personne ne l'a suivi et il coupe la ligne d'arrivée en vainqueur avec 47" d'avance sur le reste des favoris réglé par Menchov.
A noter que Carlos Sastre a profité des multiples gpm pour s'emparer du maillot à pois.


Nous voilà à l'étape numero 12, le fameux contre la montre du Puy de Dome. 15km donc les 13 derniers en montée franche. 7% de moyenne dans la première partie puis les 5 derniers kilomètres de ce parcours sont à 10% de moyenne.
Autant dire qu'aujourd'hui, on attend les costauds, ceux qui seront les plus aptes à gagner le Tour.
Le premier des coureurs serieux à s'élancer n'est autre que le maillot à pois Carlos Sastre. Vainqueur en 2008, l'espagnol est en jambes en ce moment et il le prouve en signant le premier vrai temps de réference. Longtemps leader, il terminera 11eme à 1'30".
Peu de temps après lui, l'allemand Linus Gerdemann confirme qu'il est bel et bien en super forme, il devance Sastre de 1'16" et terminera finallement second de l'étape du jour à 14" du vainqueur.
Viennent alors les 2 français. Si sandy casar semble êre à sa place avec le 13ieme rang à 1'47", Remi Pauriol continue de nous ettoner, il termine 9ieme de l'étape à 1'17". Entre les 2, Cadel Evans aura fait ce qu'il pouvait, il termine 10ieme à 1'22".
Denis Menchov s'élance ensuite, et reprendra presque Cris Anker Sorensen parti devant lui, mais il ne faut pas se tromper, Menchov est quand même loin et ne finit que 6ieme à 56" alors que le danois est 18ieme à 2'23".
Vainqueur la veille, Yuri Trofimov est beaucoup mois à l'aise aujourd'hui, il abandonne 2'06" au vainqueur du jour et termine 15ieme.
Favori annoncé du jour, Ivan Basso va de nouveau decevoir, il ne termine que 3ieme à 28"du vainqueur dans le même temps que Levi Lepheimer parti peu après lui, le champion americain ne fera donc as le grand chelem sur els clm.
Egalement très devevant, Roman Kreuziger ne finit que 7ieme à 57", lui qu'on pensait pouvoir faire mal et prétendre à un rôle de leader.
Franck Schleck s'élance ensuite, surprenant 3ieme du général, il semblerait que ce soit lui qui porte les espoirs de la Saxo Bank. A mi parcours, le luxembourgois voit revenir dans son sillage Alberto Contador parti derrière lui. Il va alors remettre un coup d'accelerateur et finir au courage en ne déboursant que 1'16" à l'espagnol.
Vous l'aurez compris, Alberto Contador fait une très belle montée et va éclabousser l'étape et le Tour de son talent. Le roi s'impose et va devoir attendre l'arrivée de Gesink pour voir s'il reprend le maillot jaune.
Robert Gesink, justement le voilà, il a fait une ascenssion prudente gardant des forces pour la dernière partie. Peu à l'aise sur les parties roulante, il donne tout dans les derniers kilomètres et reprends près de 30" à Contador, mais ça ne suffit pas, le hollandais termine à 36" de Contador à une belle 5ieme place.
Le maillot jaune change donc d'épaules pour retrouver celui qui semble dominer tous les autres en montagne, Alberto Contador.
Robert Gesink se consolera avec le maillot blanc, mais il reste tout près de Contador et n'a pas dit son dernier mot.



Classement général après l'étape 12
1/ Alberto Contador (Astana)
2/ Robert Gesink (Team M&M's) -- 15"
3/ Levi Lepheimer (Saxo Bank) -- 1'10"
4/ Franck Schleck (Saxo Bank) -- 1'40"
5/ Ivan Basso (Caisse d'Epargne) -- 1'42"
6/ Roman Kreuziger (Saxo Bank) -- 1'57"
7/ Yuri Trofimov (Bbox) -- 2'49"
8/ Denis Menchov (Rabobank) -- 3'00"
9/ Remi Pauriol (Caisse d'Epargne) -- 3'32"
10/ Linus Gerdemann (AG2R) -- 4'04"
11/ Chris Anker Sorensen (Saxo Bank) -- 4'11"
12/ Cadel Evans (Silence Lotto) -- 4'42"
13/ Sandy Casar (FD Jeux) -- 5'12"
14/ Christian Knees (Milram) -- 5'57"
15/ Vladimir Karpets (Katusha) -- 6'01"
16/ Maxime Monfort (Team Columbia) -- 6'21"
17/ Carlos Sastre (Liquigas) -- 6'34"
18/ Mickael Rogers (Team Columbia) -- 7'42"
24/ Francesco Masciarelli (Team M&M's) -- 10'29"
30/ Oliver Zaugg (Team M&M's) -- 12'57"


Dernière édition par Bruce Harper le Lun 28 Déc - 14:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Lun 28 Déc - 14:28

Etape numero 13 pour le peleton, et ce sera repos aujourd'hui pour la plupart des coureurs puisque le profil est totallement plat.
Dans ces conditions, on cherche encore et toujours à s'échapper bien que les sprinteurs ne semblentpas vouloir laisser passer leurs chances. Du coup, ça attaque de partour, des groupes se forment, c'est compliqué de s'y retrouver, mais finallement, la tête de course se dorme et ils sont 19 à l'avant !!! Il y a donc de quoi voir venir et de quoi résister au peleton.
Les hommes collaborent bien alors que Columbia, Cervelo et Liquigas mènent la chasse et font tomber lécart dans le final.
A 13km de l'arrivée, sentant le danger, des hommes font essayer de s'extraire du groupe de tête, mais seuls Frederick Veuchelen (Red Bull) et Amets Txurruka (Euskaltel) y parviennent.
Alors que le peleton s'organise pour le sprint en avalant le reste du groupe de tête, les 2 hommes à l'avant collabiorent très bien et se mettent en place pour se disputer la victoire.
Le peleton arrive à toute vitesse, mais ça ne perturbe pas es 2 fuyards qui se livrent une belle lutte mais qui tournera vite à l'avantage du veteran belge Frederick Veuchelen, quasi inconnu du peleton, attaquant inveterré. Après le grand prix Faty le Franc gagné en début d'année, il remporte à 32 ans la plus belle victoire de sa carrière.
Le peleton est réglé par Thor Hushovd devant son compatriote Boasson Hagen qui termine donc 4ieme de l'étape. Cavendish 7ieme, Feillu 8ieme et Haussler 11ieme, le maillot vert creuse encore un peu plus sa domination.
Mais au moment de passer la ligne, le peleton nous semble bien maigre... Et quelle ne fut pas notre surprise de voir que dans les derniers kilomètres, une grosse cassure s'était produite piégeant bon nombre de coureurs, dont plusieurs grands leaders!!!
La cassure terminera à 1'58" du premier peleton de 80 coureurs. Les piégés s'appellent donc Gerdemann, Rodgers, Pauriol, Efimkin, Barredo, Martin, Franck Schleck, Andy Schleck, Monfort, Kreuziger, Lepheimer, Sorensen, Sastre, Basso, Karpets et Knees.
Et donc par opposition, les grands vainqueurs de la journée sont Robert Gesink et Alberto Contador qui ont été vigileants eux. Les autres leaders à l'avant sont Menchov, Casar, Trofimov, Evans, Cobo ou encore Fothen.




Etape 14 : Perpignan - Ax 3 Domaines
Voilà le retour de la haute montagne avec tout son lot de spectacle, surtout quand l'arrivée est jugée au sommet.
Dès le début de l'tétape on assiste à des attaques jusqu'à former le groupe de 8 qui fera une partie de la course en tête. On y retrouve encore une fois Amets Txurruka à la conquete du maillot à pois, mais il y a également Ezequil Mosquera qui est là aussi et qui va marquer suffisemment de points pour redevenir le meilleur grimpeur de ce Tour 2011.
Tout le monde sera repris bien loin de l'arrivée et dans l'avant dernier col, on assiste à quelques attaques mais seuls 3 hommes prennent un peu d'avance : Cadel Evans (Silence), Vladimir Karpets (Katusha) et Christian Knees (Milram). Ils basculent en tête et attaquent la descente à fond. Derrière ce sont Kloden et Martin qui mènent la chasse, comme toujours.
Dès le pied de la montée d'Ax, Cadel Evans tente de partir en solo, il lachera Karpets mais pas Knees qui va même le contrer et s'en aller seul sur les pentes pyrénéenes.
Mais à 8km de l'arrivée, c'est Denis Menchov qui va faire eclater tout ça, il porte une attaque immediatement suivie par tous les cadors du peleton, tout le monde va finallement se regrouper 1km plus haut, Knees y compris.
Puis quelques hectomètres plus tard, c'est Gerdemann qui attaque, encore une fois Basso, Sastre, Menchov, Gerdemann et Contador répondent. Le 3ieme du général Yuri Trofimov semble coincer, il accuse quelques mètres de retard et ne peux pas répondre. Et bizarrement c'est aussi le cas de Robert Gesink qui n'accelere pas, il prefere revenir à la pédale, et il va y parvenir puisqu'à l'avant, tout le monde s'observe et le rythme ralenti. Finallement à 1.5km tout le monde se regroupe avant que Linus Gerdemann n'accelerre pour prendre un peu d'avance sur le sprint. L'allemand semble solide, Basso, Menchov, Contador et Gesink sont à la lutte, mais aucun d'eux n'arrivera à le passer et le BCBG allemand remporte enfin une belle victoire sur le Tour 4 ans après sa victoire au grand Bornand.
Lepheimer et Sastre finiront dans le même temps que les 5 hommes de tête.
Les surprenants Remi Pauriol et Christian Knees finiront à 41" seulement.
Decevants, Roman Kreuziger et Franck Schleck terminent à 51".
Evans, Cobo et Trofimov après leur bonne pératio de la veille perdent 1'24".
Karpets 2'06" et Martin 3'08", Fothen à 3'16" alors que casar continue de rétrogader à 4'23" de Gerdemann.


Classement général après l'étape 14
1/ Alberto Contador (Astana)
2/ Robert Gesink (Team M&M's) -- 15"
3/ Denis Menchov (Rabobank) -- 3'00"
4/ Levi Lepheimer (Saxo Bank) -- 3'08"
5/ Ivan Basso (Caisse d'Epargne) -- 3'40"
6/ Yuri Trofimov (Bbox) -- 4'13"
7/ Franck Schleck (Saxo Bank) -- 4'29"
8/ Roman Kreuziger (Saxo Bank) -- 4'46"
9/ Linus Gerdemann (AG2R) -- 6'02"
10/ Cadel Evans (Silence Lotto) -- 6'06"
11/ Remi Pauriol (Caisse d'Epargne) -- 6'11"
12/ Christian Knees (Milram) -- 6'38"
13/ Carlos Sastre (Liquigas) -- 8'32"
14/ Sandy Casar (FD Jeux) -- 9'35"
15/ Vladimir Karpets (Katusha) -- 10'05"
16/ Markus Fothen (Milram) -- 11'49"
17/ Maxime Monfort (Team Columbia) -- 12'28"
18/ Mickael Rogers (Team Columbia) -- 14'03"
19/ Francesco Masciarelli (Team M&M's) -- 15'05"
20/ José Angel Gomez Marchante (Cervelo) -- 15'15"
28/ Oliver Zaugg (Team M&M's) -- 19'20"
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Mar 29 Déc - 15:01

Etape 15 : Lavelanet - Massat
Etape compliquée aujourd'hui même si les dernières pentes ne sont pas des plus impressionantes, surtout après une journée de repos. Mais on ne sait jamais, il peux se passer des choses.
Un groupe va encore et toujours se détacher, et on y retrouve encore et toujours le basque Amets Txurruka qui veux vraiment aller chercher le maillot à pois. Il reprendra 42 points à Mosquera et se retrouve à 34 points de son compatriote.
Desormais très loin au général pour se consacrer à son rôle d'équipier, Chris Anker Sorensen va attaquer à son tour à quelques 80km de l'arrivée. Il rattrappera très vite les échappés pour les déposer et continuer seul sa chasse à la victoire d'étape.
A l'avant du peleton, on a toujours la machine Astana superbement huilée. Iglinski tire autant qu'il peux, puis Zubeldia vient à l'aide avant de laisser lamain à Kloden et Martin qui mettent Contador en orbite.
C'est bien fait, et ça marche puisqu'ils ramènent le groupe maillot jaune tout près de Sorensen au pied de la dernière ascenssion. Franck Schleck va alors tenter quelque chose, il porte une attaque franche, il est immediatement suivi par Gesink qui doit reprendre du temps à Contador. Gesink va alors prendre une trentaine de seconde d'avance, mais Alberto Contador ne s'affole pas, il a toute confiance en son duo Martin/Kloden qui le maintien à portée de fusil de Gesink. En revanche, les autres gros prennent peur et Basso, puis Menchov et Gerdemann placent une attaque à leur tour. C'est ce moment que choisi Contador pour revenir et il va même se permettre de les contrer alors qu'ils revenaient sur Gesink.
Le maillot jaune navigue une dizaine de secondes devant ses principaux adversaires (Menchov, Gerdemann, Gesink, Basso, Lepheimer) et semble pouvoir creuser l'écart sur eux assez facilement. Robert Gesink donne alors tout ce qu'il a pour le rejoindre avant le sommet, il decroche ses compagnonsde chasse et va rejoindre Contador juste au passage du sommet qu'ils passent 30" avant les poursuivants.
Remarquable descendeur, Alberto Contador tentera de décrocher Gesink mais le neerlandais s'accroche et reste au contact même s'il c'est à la limite de la rupture parfois. Voyant celà, Contador ralenti un peu à l'approche du final, pur essayer de remporter l'étape, mais Robert Gesink reste bien dans a roue et va le déborder au sprint assez facilement pour aller cueuillir sa seconde vitoire d'étape sur ce Tour 2011, la cinqièmè déjà pour M&M's.
Grace à ce ralentissement à la fin, les poursuivants (Gerdemann, Basso, Menchov, Trofimov, Sastre, Lepheimer) terminent dans le même temps que les 2 de devant.
Evans, Casar et Knees sont à 1'10" derrière.
Les équipiers de Lepheimer (Sorensen, Kreuziger et les frères Schleck) accompagnent Pauriol, Cobo et Martin à 1'40".
Et Karpets, Monfort sont en compagnie du jeune Cyril Gautier, le français de Bbox, à 2'15" de Gesink.
Masciarelli a connu un jour sans, il termine 41ieme de l'étape et ombre très loin au général.

Encore une bonne étape donc pour Alberto Contador qui reste devant Gesink, il ne reste donc plus qu'une dernière étape de montagne demain pour que le hollandais prenne du temps à Contador, surtout quand on sait qu'un contre la montre va encore venir arbitrer la fin de Tour
.



Classement général après l'étape 15
1/ Alberto Contador (Astana)
2/ Robert Gesink (Team M&M's) -- +15"
3/ Denis Menchov (Rabobank) -- +3'00"
4/ Levi Lepheimer (Saxo Bank) -- +3'08"
5/ Ivan Basso (Caisse d'Epargne) -- +3'40"
6/ Yuri Trofimov (Bbox) -- +4'13"
7/ Linus Gerdemann (AG2R) -- +6'02"
8/ Franck Schleck (Saxo Bank) -- +6'09"
9/ Roman Kreuziger (Saxo Bank) -- +6'26"
10/ Cadel Evans (Silence Lotto) -- +7'16"
11/ Christian Knees (Milram) -- +7'48"
12/ Remi Pauriol (Caisse d'Epargne) -- +7'51"
13/ Carlos Sastre (Liquigas) -- +8'32"
14/ Sandy Casar (FD Jeux) -- +10'45"
15/ Vladimir Karpets (Katusha) -- +12'20"
16/ Maxime Monfort (Team Columbia) -- +14'43"
17/ Markus Fothen (Milram) -- +15'41"
18/ Mickael Rogers (Team Columbia) -- +17'55"
19/ Cyril Gautier (Bbox) -- +18'26"
20/ Tony Martin (Astana) -- +18'38"
25/ Francesco Masciarelli (Team M&M's) -- +21'10"
28/ Oliver Zaugg (Team M&M's) -- +23'12"
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Mer 30 Déc - 14:36

Etape 16 : St Girons - La Mongie
Dernière opportunité pour les grimpeurs de récupérer du temps sur les grands rouleurs qui vont faire mal lors du dernier contre la montre. Surtout qu'on a toujours eu des favoris qui arrivent ensemble en montagne, personne ne prend du temps.. Bref, il va falloir se dépouiller aujourd'hui et tenter quelque chose pour destabiliser Contador et les Astana.
Et le premier qui s'y essaye, c'est Yury Trofimov, le russe de Bbox déjà vainqueur sur ce Tour et surprenant 6ieme du général. En partant de loin il pense peut etre surprendre Contador mais surtout reprendre du temps sur ses adversaires vu qu'il a des difficultés contre la montre. Mais il a une autre idée derrière la tête, il sagit du maillot à pois. En effet, il avait déjà réussi a marquer de très nombreux points et il va passer la majorité des cols de la journée en tête et passer devant Ezequiel Mosquera au niveau des points. Malheureusement pour lui, Carlos sastre n'avait pas dit son dernier mot et passe second de la plupart des cols de la journée et reprend donc le maillot à pois de manière définitive vu le nombres de gpm dans les dernières étapes.
Mais Trofimov est toujours devant à l'apprcohe du dernier col de ce Tour : la montée vers La Mongie. Malheureusement pour lui, les choses vont totallement exploser à l'arrière puisque c'est Alberto Contador en personne qui attaque. Immadiatement on assiste à des contres de Basso, Menchov, Lepheimer et Gerdemann. Le battu de l'histoire, c'est Robert Gesink très mal placé à l'arrière du groupe, il ne peux pas répondre à ces attaques et decide donc de monter à son rythme sans produire d'effort violent.
Alors qu'à l'avant Contador se rapproche de Trofimov, Gerdemann, Lepheimer et Menchov doivent lacher sa roue ils ne peuvent plus le suivre. Quelques hectomètres plus haut, le pauvre Trofimov est totallement déposé et même Ivan Basso doit lacher la roue de Contador à son tour. A l'arrière, Robert Gesink fait une superbe montée, il a réussi a lacher tout le monde de sa roue, seuls Kreziger et Andy Schleck s'accrochent. Il rattrappe et dépose Gerdemann, Menchov et même Lepheimer dans le dernier kilomètre et va échouer à 40 seconde d'Alberto Contador, vainqueur du jour. L'espagnol déjà double vainqueur a donc quasiment assomé le Tour et assuré sa victoire finale très certainement.
A la seconde place Ivan Basso concède 28" et se replace dans la lutte pour le podium.
Kreuziger profite de la montée de Gesink pour terminer 3ieme de l'étape à 40" et surtout se replace completement pour les places d'honneur, lui qui est très à l'aise contre la montre.
Levi Lepheimer termine 6ieme en compagnie de Andy Schleck à 52" et reste à la 3ieme place du général avant son exercice favori, le conte la montre.
Linus Gerdemann affiche ses limites à 1'24" alors que Denis menchov flanche completement à 1"49".
Franck Schleck est loin, il termine à 2'06" juste devant Carlos Sastre et Trofimov à 2'31"
Derrière ça arrive au compte goute : Cobo à 3'17", Evans à 3'32", Pauriol à 3'53", Karpets à 4'05", Knees a 4'21", Gautier et Petrov à 4'31" et Sandy Casar à 5'32".




Classement général après l'étape 16
1/ Alberto Contador (Astana)
2/ Robert Gesink (Team M&M's) -- +55"
3/ Levi Lepheimer (Saxo Bank) -- +4'00"
4/ Ivan Basso (Caisse d'Epargne) -- +4'08"
5/ Denis Menchov (Rabobank) -- +4'49"
6/ Yuri Trofimov (Bbox) -- +6'44"
7/ Roman Kreuziger (Saxo Bank) -- +7'06"
8/ Linus Gerdemann (AG2R) -- +7'26"
9/ Franck Schleck (Saxo Bank) -- +8'15"
10/ Cadel Evans (Silence Lotto) -- +10'48"
11/ Carlos Sastre (Liquigas) -- +11'03"
12/ Remi Pauriol (Caisse d'Epargne) -- +11'44"
13/ Christian Knees (Milram) -- +12'09"
14/ Sandy Casar (FD Jeux) -- +16'17"
15/ Vladimir Karpets (Katusha) -- +16'25"
16/ Maxime Monfort (Team Columbia) -- +22'12"
17/ Cyril Gautier (Bbox) -- +22'56"
18/ Markus Fothen (Milram) -- +23'10"
19/ Evgeni Petrov (Katusha) -- +25'01"
20/ Mickaël Rogers (Team Columbia) -- +25'24"
24/ Francesco Masciarelli (Team M&M's) -- +28'06"
30/ Oliver Zaugg (Team M&M's) -- +34'47"


Dernière édition par Bruce Harper le Lun 11 Jan - 13:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Jeu 31 Déc - 15:40

En attendant le contre la montre de samedi, nous aurons droit à 2 étapes de plat total, 2 étapes ou les échappés auront la part belle à priori.... Ou pas.
Et bien oui, encore une fois les équipes Cervelo et Lampre ont bossé à fond pour emmener Haussler et Hushovd au sprint. Mark Cavendish étant arrivé hors délais la veille, ils ont le champ libre à priori.
Sur la première étape, c'est l'équipe Astana qui a décidé d'emmené le sprint. Habituellement c'est Iglinsky qui est le poisson pilote de Hunter, mais le kazakh ne se sent pas très bien, du coup c'est Zubeldia qui remonte Martin avec Hunter dans sa roue. Ils ont magnifiquement manoeuvré et Martin peux lancer le sprint en tête avec Hunter dans sa roue. Mais là, c'est la blague de ce Tour qu'on va avoir... Tony Martin met un vent à son sprinteur Hunter!!!
Et oui, l'allemand spécialiste des contre la montre, gros rouleur, exellent grimpeur, et bien voilà que maintenant il remporte un sprint massif sur le Tour. Pour une surprise... Hunter ne termine donc que second devant Sandy Casar.
Edvaldo Boasson Hagen est 9ieme alors que Haussler termine 7ieme, son maillot vert est encore solide.



L'étape suivante connaitra le même sénario, on aura même Andy Schleck qui fera la majeure partie de l'étape à l'avant. Mais comme d'habitude, les sprinteurs ne lacheront rien sous l'impulsion de la Cervelo.
A gauche, c'est encore et toujours Iglinsky qui emmene Hunter, mais Boasson Hagen a choisit alors de prendre la droite de la route tout seul en emmenant Feillu dans sa roue. Les qualités de rouleur et de puissance du norvegien lui procure rapidement plusieurs longueurs d'avance sur le reste du peleton, il peux alors lancer le sprint idéalement pour un Romain Feillu dans un fauteuil. Le français n'a alors plus qu'à dépasser son partenaire et aller cueuillir sa seconde victoire d'étape sur le Tour après cele obtenue l'an dernier.
Par la même occasion, Boasson Hagen assure quasiment son maillot vert avec 22pts d'avance.




Etape 19 : Chantonnay - Le Puy du Fou
L'étape de tous les dangers pour les non rouleurs que sont Gesink, Trofimov ou encore Franck Schleck
Avec 3 minutes d'avance sur le duo Basso/Lepheimer, Gesink va devoir se donner à fond pour rester sur le podium.
Le premier à réaliser un temps canon dans ce chrono, ce n'est autre que le maillot vert Edvald Boasson Hagen, il est un des meilleurs rouleurs du peleton et le montre en finissant à la 8ieme place de l'étape malgrè la fatigue des 3 semaines de course.
On va directement entrer dans le top 20 ensuite avec le chrono quasi parfait de Mickael Rogers, le rouleur australien de Columbia explose le chrono de Boasson Hagen et s'installe en tête de cette étape. Il pourra regretter de ne pas avoir eu son statut de leader d'équipe, il aurait sans doute pu aller jouer un top10 dans ce Tour.
Derrière lui, rien de bien fantastique à signaler si ce n'est Karpets qui terminera finalement 10ieme de l'étape et qui s'en va manger casar au général. Le pauvre Cyril Gautier, le coueur de Bbox agé de 23 ans, a réussi un super retour dans la montagne mais se fait sortir du top20 a cause d'un chrono catastrophique...
Entrons alors dans le top 10 avec la lutte pour la 9ieme place. Franck Schleck possède 2'30" d'avance sur Cadel Evans et ce n'est bien sûr pas suffisant pour résister au retour du vainqueur 2009 qui va s'arracher et terminer 7ieme de l'étape
.

On arrive alors dans la lutte pour la 6ieme place entre Trofimov, Kreuziger et Gerdemann. Le jeune russe de Bbobx n'est pas à l'aise dans cet exercice et on va encore le voir. Même s'il n'est pas ridicule, loin de là, il va tout de même devoir s'incliner devant la supperiorité de ses rivaux dans ce domaine. Linus Gerdemann va même réussir à refaire son retard sur Kreuziger pour s'adjuger la 6ieme place du général. Il est 3ieme de l'étape.

Denis Menchov navait pas grand chose à craindre, ni à espérer. Il termine 9ieme du chrono et reste à la 5ieme place du Tour.
Nous y voilà, la lutte pour le podium, ça s'annonce épique. Premier partant, on s'aperçoit assez vite que Ivan Basso sera bien en-dessous de Levi Lepheimer qui est vraiment parti comme une balle et au premier intermediaire il explose déjà les compteurs si bien que Robert Gesink pointe déjà à 1'47" après 21km.
L'americain continue son festival et il semble évident que le pauvre Robert Gesink ne pourra pas lutter, il va être avalé completement par l'americain de 37 ans. Mais il reste encore la place sur le podium à defendre face à Ivan Basso, et le coureur de M&M's ne va rien lacher.
Il aura beau se faire reprendre par Alberto Contador parti 2' derrière lui, il poursuit son effort et va finallement conserver se place sur le podium du Tour pour 11 secondes.
Levi Lepheimer monte donc sur la seconde marche comme en 2009 et s'impose sur cette étape clm pour 21" sur Mickel Rogers.
Alberto Contador quand à lui a tranquillement ralié l'arrivée, il est 5ieme de l'étape et sera courroné pour la troisième fois demain.



Et enfin, en guise de bouquet final, la fameuse étape des Champs Elysées et sa traditionelle arrivée au sprint.
Mais ce ne fut pas de tout repos pour autant pusqu'on a vu une grosse échappée de 17 coureurs prendre le large avec de gros rouleurs comme Hoogerland, Schumacher par exemple. Mais ils seront avalés un une contre attaque survenue dès l'entrée sur les champs, un contre de Jens Voigt et Juan José Cobo. L'allemand est un des coutumiers du fait et l'espagnol essaye de briller après sa chute qui l'a sans doute privé d'un top 10. Il y croirons pendant un moment, mais seront repris à 8km de l'arrivée grace à un boulot enorme de l'équipe Katusha qui aura fait la majeure partie du travail en tête du peleton.
Pour qui me diriez vous? On n'a pas vu de Katusha a son aise dans les sprints depuis le début... Et bien pour leur français Yoann Mattalia (IRL un pote à moi xD) qui a totallement foiré son Tour et le britanique Ben Swift.
Mais coup de massue à l'arrière du peleton, Denis Menchov est à terre!!! Il est tombé juste 200m avant le panneau des 3 derniers kilomètres... C'est Jens Voigt qui se laisser glisser à l'arrière que le russe n'a pas vu, ils se sont telescopé et ont chuté tous les 2...
Il accusera un retard de 2'37" sur la ligne et devra donc céder 2 places au général dont vont profiter Gerdemann et Kreuziger.
Mais revenons à l'avant, c'est Swift qui lance le sprint lui même, emmenant dans sa roue les Haussler, Hushovd et Casper en même temps que Mattalia. Mais au moment de produire l'effort final, c'est le français Yoan Mattalia qui prend plusieurs longueurs d'avance et qui coupe la ligne en vainqueur remportant ainsi la plus belle victoire dont puisse réver un sprinteur français.
Il devance au autre français Jimmy Casper et l'allemand Haussler. Boasson Hagen ne termine que 10ieme de l'étape mais s'adjuge surtout le maillot vert pour la seconde année consecutive.





Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Mar 5 Jan - 14:24

Le Tour terminé, on bascule alors vers la fin de saison et les préparations pour la Vuelta et les championnats du monde.
Mais on a placé là des courses Pro Tour pour occuper un peu les coureurs et surtout les spactateurs.
La Klassika San Sebastian se dispute donc en ce début du mois d'Aout et on assiste souvent à des courses ouvertes puisque le profil n'est pas des plus exigeants.
Cette année ne va pas changer grand chose puique la majeure partie du peleton est groupé à 5km de l'arrivée, le moment choisi par Maxime Monfort pour attaquer et sortir seul. Pris en chasse par Christian Kness puis par Robert Gesink, le belge va se montrer bien trop fort et conserver quelques longueurs d'avance sur la ligne pour remporter cette belle classique du Pro Tour.
Christian Knees resistera lui aussi au retour du peleton mais pas Gesink qui sera avalé pour terminer 26ieme.
Ancien vaiqueur, Alejandro Valverde remporte le sprintdu peleton et complète le podium.


Klassika San Sebastian 2011
1/ Maxime Monfort (Team Columbia)
2/ Christian Knees (Team Milram)
3/ Alejandro Valverde (Quickstep)
4/ Leonardo Duque (Red Bull)
5/ Thomas Voeckler (Bbox)
6/ Eros Capecchi (Santander)
7/ Mickaël Albasini (AG2R La Mondiale)
8/ Jerôme Pineau (Bbox)
9/ Samuel Sanchez (Euskaltel)
10/ Damiano Cunego (Quickstep)

-----------------------------------------------------------------
Avec la première étape le même jour que la Klassika, le Tour de Pologne offrait aussi une course Pro Tour d'une semaine avec un parcours assez tranquille. On se souvient que la saison dernière la Team M&M's avait frappé fort grace aux victoires d'étapes de Feillu et au doublé Boasson Hagen / Feillu au général.
La première étape est un contre la montre par équipe de 20 kilomètres et c'est une enorme surprise puisque c'est l'équipe Vacansoleil qui l'emporte, une équipe continentale dont Meteo Carrara est le leader. Emmenés par le redoutable Lars Boom, les neerlandais ont devancé tous leurs concurents même si les écrats sont très faibles.
Ensuite on a droit à des sprints. Lors de l'étape 2, c'est l'australien de Columbia Matthew Goss qui l'emporte juste devant Feillu.
La troisième étape est remportée par le jeune russe Boris Shpilevsky, coureur de la formation espagnole Santander. Feillu est second et Boasson Hagen 3ieme.
L'étape 4 est de nouveau remportée par le redoutable Matthew Goss qui s'empare en même temps du maillot de leader du général.
L'étaoe 5 présente les premiers reliefs importants de ce tour, mais rien de fabuleux. Cela va tout de même suffire à Pierrick Fedrigo parti à 20km de l'arrivée en compagnie de Carlos Barredo. Le français est trop fort dans le final et lache l'espagnol. Un groupe de 6 partira derrière avec Feillu et Boasson Hagen, ils reprendront 1'14" au peleton. Matthew Goss étant dans ce groupe, il reste en jaune.
Et voilà l'étape 6, l'étape la plus complexe de ce tour car dotée de relifs très importants qui ne laisseront pas de chances aux sprinteurs si la course est animée. On se souvient que personne n'avait trop attaqué l'an dernier, ce qui avaiot permis la victoire de Boasson Hagen.
Mais cette année, c'est tout autrement puisque Philip Deignan est parti seul devant, il en profitera pour s'octroyer le maillot de al montagne. Mais juste derrière, c'est Andreï Kasheshkin qui est parti et qui cause une enorme acceleration du peleton qui va faire une grosse selection dont sera victime le tenant du titre norvegien.
A l'avant, 4 hommes font le show : Karsten Kroon et son maillot de champion des Pays Bas, Stefan Schumacher, José Ivan Guttierrez et Mateo Carrara. Ils cooperent bien et vont alors pouvoir se disputer la victoire au sprint. Et l'esperience du revenant Stefan Schumacher fera la difference, il remporte cette étape devant Kroon et Guttierrez alors que Matteo Carrara ne termine que 4ieme mais enfile le maillot jaune de leader grace au bon prologue de son équipe.
La dernière étape est alors une formalité puisque toute plate, le peleton accordera d'ailleurs un bon de sortie aux échappés. Et Michele Bartoli avait bien senti le coup puisqu'il avait envoté Martin Maaskant à l'avant. Le neerlandais n'a fait qu'une bouchée de ses compagnons d'échappée et s'en va gagner la dernière étape de ce Tour de Pologne 2011 alors que Matteo Carrara et toute l'équipe Vacansoleil est aux anges puisqu'ils remportent cette course Pro Tour, eux qui sont actuellement en tête du Tour Continental et bien placé donc pour accéder à l'élite l'an prochain.




Tour de Pologne 2011
1/ Matteo Carrara (Vacansoleil)
2/ Pierrick Fedrigo (Bbox) -- 1'03''
3/ Stefan Schumacher (Team Milram) -- 1'29"
4/ José Ivan Gutierrez (Astana) -- 1'32"
5/ Karsten Kroon (Saxo Bank) -- 1'34"
6/ Carlos Barredo (Caisse d'Epargne) -- 2'03"
7/ Wouter Mol (Vacansoleil) -- 2'48"
8/ Christian Vandevelde (Garmin) -- 2'55"
9/ Alessandro Proni (Liquigas) -- 3'13"
10/ Manuele Mori (Lampre) -- 3'17"
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Mer 6 Jan - 15:52

On continue notre route vers la Vuelta en passant par le Benelux avec l'ENECO Tour 2011 sur les routes belges, hollandaises et luxembourgeoises.
L'année passée on avait assisté à une domination d'Andy Schleck qui avait écrasé tout le monde les étapes difficiles.
On commence ce tour avec une surprise lors du prologue de 6km puisque c'est l'americain Danny Pate (Garmin) qui s'impose est devient le premier leader. On notera les 4 et 5iemes places de Meyer et Brajkovic pour la M&M's.
Arrivée en belgique avec ses vallons bien connus du peleton et en pariculier pour les regionaux de l'étape. Philippe Gilbert s'impose facilement sur ses routes d'entrainement en faussant compagnie au peleton à 12km du but. Steijn Devolder prends la seconde place et 17" au peleton ce qui lui permet de devenir le nouveau leader du Tour. Vicenzo Nibali peux être déçu, il avait accroché la roue de Devolder mais a chuté à 5km de l'arrivée et termine avec le peleton.
L'étape 3 est un remake de la flèche wallone puisqu'on arrive en haut du mur de Huy. Le final est animé et Brajkovic est bien content de se retrouver avec Cunego, Ballan et Devolder au pied du mur. Il craquera et laissera Damiano Cunego s'imposer au sommet mais reprends un temps précieux au reste du peleton. A signaler que le bon final de Kyrienka et Lökvist leur permet d'intégrer le top 5 du général.
Suivent alors 4 étapes de plat qui se règleront au sprint. es vainqueurs seront dans l'ordre Romain Feillu, Mark Cavendish et Tom Boonen par deux fois. Mais n'allez pas croire pour autant que ces étapes n'ont servi à rien!!!
Lors de la 5ieme étape on assiste à une chute dans le final de Frichkorn le coureur de Garmin. Il entraine avec lui une multitude de coureurs dont le leader Steijn Devolder en personne. Juste un peu derrière lui, c'est le champion du monde Fabian Cancellara qui chute à son tour. Les 2 hommes perdent 2'18" chacun et c'est aussi le cas de Cunego qui a été forcé d'attendre Devolderalors qu'il était lui-même second du général...
Le lendemain Steijn Devolder va encore chuter dans le final en compagnie de Pozzato notemment.
La dernière étape est donc un contre la montre de 23km sur lequel Fabian Cancellara va faire un festival en mettant Devolder à 50" et Alex Rasmussen (3ieme) à 1'27". Vicenzo Nibali est 4ieme de l'étape à 1'30" ce qui lui permet de terminer à la 5ieme place finale, juste derrière son coéquipier Janez Brajkovic visiblement bien préparé pour la Vuelta.
Alessandro Ballan s'impose donc tranquillement grace à sa belle étape de Huy et ses belles qualités de rouleur.





ENECO Tour du Benelux 2011
1/ Alessandro Ballan (Lampre)
2/ Vasil Kyrienka (Caisse d'Epargne) -- 41"
3/ Thomas Lökvist (Team Columbia) -- 59"
4/ Janez Brajkovic (Team M&M's) -- 1'01"
5/ Vicenzo Nibali (Team M&M's) -- 1'06"
6/ Philippe Gilbert (Liquigas) -- 1'14"
7/ Danny Pate (Garmin) -- 1'16"
8/ Sylvain Chavanel (Caisse d'Epargne) -- 1'17"
9/ Benoit Vaugrenard (FD Jeux) -- 1'37"
10/ Fabian Cancellara (Liquigas) -- 1'44"

---------------------------------------------------------------------
Pendant ce Tour du Benelux, on retrouve une manche du Pro Tour qui se déroule en france, en Bretagne du coté de Plouay. Souvent très ouverte, cette course nous offre des vainqueurs assez variés comme Voeckler, Gerrans ou Velits. Cette année encore ils seront nombreux à tenter leur chance sur cette course.
Mais en bon roublard qui connait bien ce parcours, Thomas Voeckler va tenter de partir tout seul à 25km de l'arrivée. L'équipe Santander va mener la chasse pour préparer le terrain de Eros Capecchi mais ils ne parviendront jamais à le reprendre et le chouchou du public français va accrocher une seconde fois à son palmarès cette course UCI Pro Tour.
Derrière, Robert Gesink est sorti tout seul et prends une belle seconde place qui le replace tout près de son coéquipier Vicenzo Nibali pour le classement Pro Tour.


Grand Prix de Plouay 2011
1/ Thomas Voeckler (Bbox)
2/ Robert Gesink (Team M&M's)
3/ Eduard Prades Reverter (Saxo Bank)
4/ Pierrick Fedrigo (Bbox)
5/ Eros Capecchi (Santander)
6/ Riccardo Ricco (Lampre)
7/ Andrey Zeits (Astana)
8/ Andreï Kasheshkin (Astana)
9/ Arkaitz Duran Aroca (Santander)
10/ Alexander Efimkin (AG2R La Mondiale)
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Mer 6 Jan - 22:21

Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Jeu 7 Jan - 18:16

Cette Vuelta 2011 commence par un chrono individuel de 6km seulement alors qu'on avait l'habitude de voir plutôt des chronos par équipes depuis quelques années.
C'est donc une opportunité unique pour le champion du monde de la discipline de se parer d'or dès sa première journée, et Fabian Cancellara ne va pas se faire pirer. Comme au Benelux la semaine passée, il écrase la concurence en releguant Mickael Rogers (encore une fois fois second...) à 7 secondes. Même Devolder et LL Sanchez perdent 9".
Coté M&M's on retient les très bonnes performances de Cameron Meyer (5ieme) et de Janez Brajkovic (6ieme) qui deboursent 13 et 14 secondes.
Parmis les enseignements de ce premier jour, on peux voir que Kreuziger n'est pas au mieux, le tcheque se retrouve à 24" alors qu'il est un spécialiste de la disciple. Petite deception pour Yony Martin qui perd 18", peut etre paye-t-il son enorme Tour de France.


Classement du Prologue
1/ Fabian Cancellara (Liquigas)
2/ Mickaël Rogers (Team Columbia) -- 7"
3/ Stijn Devolder (Quickstep) -- 9"
4/ Luis Leon Sanchez (Euskaltel) -- 9"
5/ Cameron Mayer (Team M&M's) -- 13"
6/ Janez Brajkovic (Team M&M's) -- 14"
7/ José Ivan Gutierrez (Astana) -- 14"
8/ Vasil Kyrienka (Caisse d'Epargne) -- 15"
9/ Mickaïl Ignatiev (Katusha) -- 15"
10/ Bradley Wiggins (Garmin) -- 17"
13/ Tony Martin (Astana) -- 18"
18/ Samuel Sanchez (Euskaltel) -- 18"
23/ Roman Kreuziger (Saxo Bank) -- 24"
31/ Juan José Cobo (Santander) -- 27"
33/ Boris Popovskovic (Katusha) -- 28"
34/ Damiano Cunego (Quickstep) -- 28"
44/ Maxime Monfort (Team Columbia) -- 29"
57/ Jürgen Van Den Broeck (Silence) -- 32"
65/ José Angel Gomez Marchante (Tam cervelo) -- 33"
66/ José Rujano (Team M&M's) -- 33"
67/ Carlos Sastre (Liquigas) -- 33"
79/ Vladimir Efimkin (Katusha) -- 36"
108/ Daniel Moreno (Contempolis) -- 43"
142/ Pierre Rolland (Bbox) -- 49"


La première étape est d'une platitude extreme et va se terminer au sprint. Sebastien Langeveld fait un enorme boulot pour l'australien Graham Brown mais il sera devancé par le phenomène Mark Cavendish bien trop puissant pour ses adversaires. Il devance donc Brown et Tom Bonnen. Grace aux bonicatins attribuées, il pourrait s'emparer du maillot or dès demain s'il arrive à bien terminer encore une fois.
Mais malheureusement pour lui il se rate completement et finit 13ieme le lendemain. Et comme la veille, c'est encore Langeveld qui fait un super boulot pour Graham Brown qui semble dans une forme exeptionelle puisqu'il resiste au retour de Haussler,Farrar et Boonen, c'est enorme! L'australien remporte donc cette deuxième étape alors qu'on ne l'attendais absolument pas au début de la Vuelta. Au général, Boonen n'est plus qu'à 2 secondes de Cancellara alors que Farrar et Brown sont aussi à moins de 10"





L'étape 3 nous offre un final bosselé avec quelques cotes bien connues de la Gold Race. Dans ces conditions on attendait les grands spécialistes du genre comme Samuel Sanchez et Damiano Cunego. Si la basque ne bougera pas, l'italien va frapper un grand coup en demarrant à 20km de l'arrivée. Absolument personne 'narrivera à le suivre et il va s'imposer très facilement en reprenant 1'29" au peleton. Juste derrière lui, des coureurs ont réussi à partir en contre, il sagit de Sylvain Chavanel, Thomas Rohregger et Haimar Zubeldia qui termineront à seulement 43" de l'italien volant. Un temps avec ces 3 là, Janez Brajovic a craqué dans le final et finit à la 5ieme place à l'avant garde du peleton. Il ne reprend donc rien à ses adversaires malgré ses beaux efforts, c'est dommage.
Damiano Cunego envoies donc un message fort à son directeur sportif : le boss, c'est lui. Après avoir été forcé de jouer les équipiers pour Valverde sur son tour national puis au Benelux pour Devolder, l'italien a saisi la première opportunité qui se présentait à lui pour affirmer son ambition dans cette Vuelta.
Mais l'autre évenement du jour, c'est la terrible malchance (ou maladresse) qui poursuit le champion tcheque Roman Kreuziger. En effet, il est de nouveau victime d'une chute à 5km de l'arrivée qui va lui faire perdre 4'12" sur Cunego et donc 2'43" sur le peleton. Decidemment, le tcheque est vraiment maudit après une chute et une crevaison l'année passée sur la Vuelta.





C'est avec un beau maillot or que Damiano Cunego entame donc l'étape 4 qui sera encore une fois promise aux sprinteurs. Et si on retrouve encore une fois le surprenant Graham Brown à la troisième place, c'est le revenant Tom Boonen qui s'impose aujourd'hui devant l'americain Tyler Farrar qui semble être parti dans une croisade pour sauver Garmin de la relegation en Continental Tour.
Boonen semble renaitre au sprint après sa saison dernière courronée de seulement 4 victoires.



Classement général après l'étape 4
1/ Damiano Cunego (Quickstep)
2/ Sylvain Chavanel (Caisse d'Epargne) -- 43"
3/ Haimar Zubeldia (Astana) -- 55"
4/ Thomas Rohregger (Team Milram) -- 1'03"
5/ Fabian Cancellara (Liquigas) -- 1'21"
6/ Tom Boonen (Quickstep) -- 1'24"
7/ Mickaël Rogers (Team Columbia) -- 1'28"
8/ Graeme Browne (Rabobank) -- 1'30"
9/ Tyler Farrar (Garmin) -- 1'30
10/ Stijn Devolder (Quickstep) -- 1'30"
11/ Luis Leon Sanchez (Euskaltel) -- 1'30"
13/ Janez Brajkovic (Team M&M's) -- 1'35"
14/ José Ivan Gutierrez (Astana) -- 1'35"
19/ Tony Martin (Astana) -- 1'39"
22/ Samuel Sanchez (Euskaltel) -- 1'41"
31/ Juan José Cobo (Santander) -- 1'48"
35/ Boris Popovskovic (Katusha) -- 1'49"
36/ Maxime Monfort (Team Columbia) -- 1'50"
45/ Jürgen Van Den Broeck (Silence) -- 1'53"
49/ José Angel Gomez Marchante (Tam cervelo) -- 1'54"
50/ José Rujano (Team M&M's) -- 1'54"
51/ Carlos Sastre (Liquigas) -- 1'54"
60/ Vladimir Efimkin (Katusha) -- 1'57"
79/ Daniel Moreno (Contempolis) -- 2'04"
93/ Pierre Rolland (Bbox) -- 2'10"
115/ Roman Kreuziger (Saxo Bank) -- 4'28"
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Ven 8 Jan - 15:30

L'étape 5 sera encore une fois une arrivée au sprint malgrès les quelques tentatives de baroudeurs. La Caisse d'Epargne avait bien préparé le terrain pour André Greipel mais il sera battu par son ancien leader Mark Cavendish qui remporte sa seconde étape et s'empare du maillot bleu du classement par points.



Etape 7 : Valencia - Valencia
Avec ce long contre la contre, on peux penser que Damiano Cunego va avoir du mal à conserver son maillot avec la préssion des Cancellara, Devolder ou même Sylvain Chavanel.
Mais le premier gros gros temps de réference, il est pour l'australien de la M&M's Cameron Meyer. Il explose tous les compteurs et restera en tête pendant un très très long moment pour terminer finalement 11ieme de l'étape.
On attaque les favoris au top 10, le premier à s'élancer est daniel Moreno pour Contempolis. On sait qu'il n'aime pas du tout les contre la montre et ça va se confirmer, il termine 93ieme à 4'26" du vainqueur du jour mais ne perd pas tant de temps que ça sur les autres favoris au général. On retrouve ensuite celui qui a pris la place de Cadel Evans chez Silence Lotto, le belge Van Den Broeck qui réalise un chrono interressant, il est 20ieme à 3'05". Parmis les autres candidats au top 10 on pourra citer Pierre Rolland 109ieme à 4'46", José Rujano à 3'48", Vladimir Efimkin à 3'37", José Gomez Marchante à 3'19" ou encore Boris Popovskovic à 3'16".
Carlos Sastre s'est montré decevant encore une fois, le leader de Liquigas abandonne 3'13", on s'attendais à un peu mieux.
Et le constat va être le même pour ses compatriotes et autres candidats à la victoire finale : Juan José Cobo termine dans le même temps que Sastre alors que Samuel Sanchez semble moins souverrain que l'an dernier, il concède 2'50". Il reste quand même un très serieux candidat.
Roman Kreuziger rassure un peu, il n'a pas été touché par la chute mais confirme sa forme douteuse, il termine à 2'44" alors qu'on était en droit d'attendre beaucoup mieux.
Mais alors qui va bien pouvoir profiter de tout ça? Et pourquoi pas le jeune allemand Tony Martin. Il est le premier à battre le temps réalisé par Cameron Meyer et pas à moitié, il lui colle 57" dans la vue. En tout cas il annonce la couleur, il faudra compter sur lui dans cette Vuelta.
L'autre gros rouleur en forme c'est Mickael Rogers qui enchaine les superbes performances depuis un moment et il va encore en réaliser une belle aujourd'hui avec la troisième place finale à 44" du vainqueur du jour.
Il est celui qui fait peur aux espagnols, capable de suivre en montagne et de faire de gros chrono, le slovene Janez Brajkovic confirme els craintes de ses adversaires, il termine 7ieme de l'étape à 1'51" mais surtout il reprend du temps à tous les autres grands favoris de la Vuelta.
Déjà surprenant sur le Giro, Luis Leon Sanchez voulait briller sur ses terres mais on voit bien que sa longue saison l'a fatigué. Il termine quand même 6ieme de l'étape mais concède 1'43" au vainqueur du jour, c'est beaucoup trop pour un spécialiste comme lui.





Vous l'aurez compris, la victoire du jour va se disputer entre Stijn Devolder et Fabian Cancellara. Rapidement on voit qu'ils sont largement au-dessus, ils explosent les chronos de réference de Mickael Rogers mais le belge va faiblir dans le final laisse un Fabian Cancellara s'imposer encore une fois, et avec une avance impressionante puisqu'il relègue Devolder à 38".
Les 4 coureurs qui avaient rpsi du temps dans l'étape vallonées s'élancent alors. Si Thomas Rohregger rentrera dans le rang en perdant 3'23", Sylvain Chavanel va continuer son super début de Vuelta, il prend la 9ieme place de l'étape à 1'58" de cancellara. Il se place en outsider et tentera de faire un coup à la Devolder l'an dernier. Il peux viser le top 10.
C'était une surprise de voir Haimar Zubeldia dans l'échappée il y a 2 jours, mais c'est encore plus ettonant de le voir prendre la 4ieme place de l'étape du jour devant son coéquipier Tony Martin. L'espagnol semble totallement survolté en ce moment et ne perd que 1'31" sur Fabian Cancellara et se pose en alternative interressante pour Astana.
Enfin, c'était mission impossible pour Damiano Cunego, il lache son maillot oro mais fait un chrono interressant puisqu'il ne perd que 3'37" sur Cancellara, ce qui le laisse dans les mêmes temps que les autres favoris à la victoire finale. Il est donc en position idéale avant d'attaquer la haute montagne dès demain.





Classement après l'étape 6
1/ Fabian Cancellara (Liquigas)
2/ Stijn Devolder (Quickstep) -- 47"
3/ Mickaël Rogers (Team Columbia) -- 51"
4/ Haimar Zubeldia (Astana) -- 1'05"
5/ Sylvain Chavanel (Caisse d'Epargne) -- 1'20"
6/ Tony Martin (Astana) -- 1'51"
7/ Luis Leon Sanchez (Euskaltel) -- 1'52"
8/ Janez Brajkovic (Team M&M's) -- 2'05"
9/ José Ivan Gutierrez (Astana) -- 2'08"
10/ Damiano Cunego (Quickstep) -- 2'16"
12/ Thomas Rohregger (Team Milram) -- 3'05"
13/ Samuel Sanchez (Euskaltel) -- 3'10"
15/ Maxime Monfort (Team Columbia) -- 3'14"
21/ Jürgen Van Den Broeck (Silence) -- 3'37"
22/ Juan José Cobo (Santander) -- 3'40"
27/ Carlos Sastre (Liquigas) -- 3'46"
31/ José Angel Gomez Marchante (Tam Cervelo) -- 3'52""
37/ Vladimir Efimkin (Katusha) -- 4'13"
40/ José Rujano (Team M&M's) -- 4'21"
68/ Daniel Moreno (Contempolis) -- 5'09"
72/ Boris Popovskovic (Katusha) -- 5'22"
77/ Pierre Rolland (Bbox) -- 5'35"
85/ Roman Kreuziger (Saxo Bank) -- 5'51"
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Sam 9 Jan - 18:25

Etape 7 : Alzira : Alto de Aitana
Première arrivée au sommet et pas des moindres puisqu'il sagit de l'Alto de Aitana, assenssion très longue dont les pentes les plus difficiles sont dans les 5 derniers kilomètres. Autant dire qu'on verra ce soir qui est dans le coup et qui ne l'est pas du tout.
Après 5 km très très agités, on a enfin une situation claire : Philip Deignan est parti seul en tête à l'asssaut du maillot rouge de la montagne. Il passera en tête à chaque fois malgrès le fait que Preben Van Hecke, Leif Hoste et Daniel Fleeman le rejoignent un peu plus tard.
Ils seront tout de même repris juste au pied de l'Alto de Aitana sous l'impulsion de la formation Astana. Et d'ailleurs on a une première information importante : Tony Martin roule en tête du peleton! Autant dire qu'on a fait un choix chez les kazaks, ce sera Zubeldia le leader.
Mais alors qu'il restait encore 18km d'assenssion, Juan José Cobo place une grosse mine. Il a perdu du temps surles chronos et tente de partir de très loin pour en récupérer un maximum. Il est immediatement suivi par José Gomez Marchante qui fera un bout de chemin avec lui sur 5 km avant que Cobo ne se débarrasse de lui. Fabian Cancellara tentera bien de réagir lui aussi à l'attaque de l'espagnol mais ce barroud d'honneur sera inutile, il se fera déposer par le peleton et terminera très loin.
Cobo a donc creusé un écart de 1'30" avant de lacher Gomez Marchante, ça commence à faire beaucoup et c'est le moment que choisit alors Samuel Sanchez pour attaquer à son tour. Bien évidemment, ça va faire exploser le peleton puisque tous les favoris contrent immediatement. Tout ceci n'aurra pas eu de réel effet puisqu''ils vont tous se retrouver ensemble et faire rouler David Arroyo, fidèle lieutenant de Sanchez. On peux quand même noter que des garçons comme Popovskovic, LL Sanchez, Martin, Monfort ou encore Rohregger sont incapables de suivre.
Tout ce petit monde mote donc gentiment au rythme jusqu'à 3km du sommet ou sanchez va alors accélérer au train pour faire péter un peu plus le reste des favoris. Mais Tout ça n'aura absolument pas inquiété Juan José Cobo qui a réalisé une monté parfaite et qui remporte cette étape importante. Il réalise une superbe opération puisqu'il faudra attendre 1'40" pour voir Samuel Sanchez passer la ligne en seconde position accompagné de Chris Anker Sorensen (nouveau leader de la SaxoBank) et de David Arroyo.
Les autres favoris arrivent à 1'59" de Cobo, on y retrouve dans l'ordre Gomez Marchante, Brajkovic, Efimkin, Chavanel, Rogers, Van Den Broeck, Sastre et Kreuziger.
Haimar Zubeldi perdra 2'36" en compagnie de Kohl et de Pellizotti alors que Cunego et Devolder son encore plus decevants à 3'03".
Parmis les autres deceptions du jour, on citera Daniel Moreno et José Rujano qui terminent ensemble à 3'58.

La belle opération du jour est donc à mettre à l'actif de Juan José Cobo qui effectue un grios rapproché au général, mais il n'est pas le seul à passer une bonne journée puisque Sylvain Chavanel ne perd pas de temps et pointe desormais à la seconde place du général juste derrière... Mickaël Rogers! Et oui, le vétéran australien qui n'a jamais réellement concrétisé tous les espoirs placés en lui tient peut être aujourd'hui une occasion unique de montrer qu'il était capable de bien figurer dans un grand tour. En tout cas, il portera le maillot oro dès demain, et ça personne ne pourra lui enlever.




Classement général après l'étape 7
1/ Mickaël Rogers (Team Columbia)
2/ Sylvain Chavanel (Caisse d'Epargne) -- 29"
3/ Juan José Cobo (Santander) -- 30"
4/ Haimar Zubeldia (Astana) -- 51"
5/ Stijn Devolder (Quickstep) -- 1'00"
6/ Janez Brajkovic (Team M&M's) -- 1'14"
7/ Samuel Sanchez (Euskaltel) -- 1'48"
8/ Damiano Cunego (Quickstep) -- 2'29"
9/ Jürgen Van Den Broeck (Silence) -- 2'46"
9/ José Ivan Gutierrez (Astana) -- 2'08"
10/ Carlos Sastre (Liquigas) -- 2'55"
11/ José Angel Gomez Marchante (Tam Cervelo) -- 3'01""
12/ Vladimir Efimkin (Katusha) -- 3'22"
13/ David Arroyo (Euskaltel) -- 3'24"
14/ Bernard Kohl (Red Bull) -- 3'56"
20/ Roman Kreuziger (Saxo Bank) -- 5'00"
22/ José Rujano (Team M&M's) -- 5'29"
27/ Daniel Moreno (Contempolis) -- 6'17"
30/ Chris Anker Sorensen (Saxo Bank) -- 6'34"
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Dim 10 Jan - 0:47

Etape 8 sur cette Vuelta, et on va avoir droit à un final certainement mouvementé puisqu'on retrouve un cote terrible de 3km dont le sommet est situé seulement 8km de l'arrivée. Jusque là ça peux aller, mais il faut savoir que la cote présente simple du 11% de moyenne. Autant dire un terrain de jeu magnifique.
Comme la veille, l'étape sera vraiment très agitée au début avec pas mal d'hommes qui tenteront de partir avant qu'un groupe de 5 ne se forme. Dans ces 5 là on trouve le champion de Colombie Mauricio Ardila qui va passer en tête de tous les grimpeurs du jour et empochera 41 points qui lui permettent de devenir meilleur grimpeur de la Vuelta.
Comme d'habitude nos hommes de tête seront avalés par le peleton assez loin du but laissant place à la grande bagarre des favoris.
Celui qui va mettre le feu aux poudres, c'est le russe ladimir Efimkin. Il sait qu'il a du mal sur les chrono et tente de profiter de la moindre opportunité pour prendre du temps. Il tente donc de partir à 35km du but. Il restera longtemps en tête beneficiant de 'lappui de Mandri, survivant de l'échappée du jour.
Mais rapidement ça explose de partout derrière : Kohl, Moreno, Van Den Brock attaqent à leur tour alors que l'équipe Santander fait le rythme en tete. Mais peu avant d'aborder cette fameuse cote, c'est directement Samuel Sanchez et Sylvain Cahavanel qui demarrent. Quelques autres coureurs tenteront bien de leur emboiter le pas mais personne ne pourra les suivre, ils filent tous els 2 vers l'assenssion decisive. Mais alors qu'ils coopéraient bien, Sylvain Chavanel decide de se séparer du tenant du titre et lui place une attaque devastatrice qui va clouer le basque sur place. Le champion de France attaque donc l'ascenssion avec un coup de pédale impressionant tandis que l'équipe Santander reprend Sanchez au pied dela cote.
Ces 3 kilomètres sont assez rapidement avalés, quelques courreurs tenteront bien de partir mais le train de Duran Aroca (Santander) les en empeche. Le seul a se détacher, c'est damiano Cunego, lui le spécialiste de ce genre de pourcentages forts et courts.
Il bascule au sommet à 20 secondes à peine de Chavanel qui a fait un numero. A l'avant du peleton, c'est Janez Brajkovic qui sort à son tour du peleton profitant d'une attaque de Rogers pour contrer.
Les qualités de descendeur de Sylvain Chavanel vont faire le reste, il reprend 10 secondes à Damiano Cunego et en termine avec 30" d'avance sur l'italien. Janez Brajkovic est 3ieme à 1'01" alors que le peleton franchit la ligne avec 1'35" de retard sur le champion de France.
Vous l'aurez donc compris, grace à cette superbe victoire Sly endosse le maillot oro avec un bon matelas d'avance sur ses poursuivants. Reste à savoir s'il sera suffisemment costaud pour resister dans la haute montagne tout au long des 3 semaines. Après Paris - Nice et les championnats de France, Sly confirme que c'est bel et bien la meilleure année de sa carrière cycliste.
On signalera au passage la chute de Haimar Zubeldia au moment ou la bataille était commencée. Le grand basque abandonne donc ses espoirs sur cetee Vuelta après un début pour le moins encourageant. Tony Martin redevient le leader de l'équipe.






L'étape numero 9 sera juste tranquille, sans doute reservée pour les sprinteurs avec un final plat. Il faudra quand même se méfier d'un grand prix de la montagne à 20km de l'arrivée, une cote assez longue qui pourrait faire mal aux pates.
Mais un invité surprise va s'inviter dans la partie : le vent! Et en Espagne, on ne fait pas les choses à moitié puisqu'il souffle à 50km/h.
Autant dire que les 70 derniers kilomètres ont été une empoignade exeptionelle pour provoquer des cassures et des bordures au sein du peleton. Et celui qui va le réussir très bien, c'est Fabian Cancellera aidé par son équipe Liquigas. Ils parviennent à prendre du temps d'avance sur le reste du peleton qui roule avec les Santander toujours. Mais Cancellara va trouver un soutien interressant puisque Janez Brajkovic a lui aussi pris le bon coup et va rouler pour tenter de reprendre du temps à ses adversaires.
L'équipe Santander roule tellement fort à l'avant du peleton qu'ellle va rpovoquer à son tour une nouvelle cassure et ramener son leader Juan José Cobo tout près du groupe Cancellera/Brajkovic au pied de l'ascenssion. Le leader espagnol va alors grimper très fort pour basculer en haut avec un groupe de survivants de 'léchappée matinale auxquels s'est joint Janez Brajkovic. Avec les 2 leaders on retrouve donc Meersman, Ivanov et Terpstra qui font la descente alors que le peleton est emmené par toute l'équipe caise d'Epargne du maillot jaune.
Il ne reste alors plus que 10km de plat et 1'30" d'avance sur le peleton pour les 5 de devant et Juan José Cobo ne compte pas s'arretter là, il place une acceleration à son tour. Ivanov tentera bien de le suivre mais il n'y arrivera pas, l'espagnol est beaucoup trop fort. Il va donc s'envoler pour remporter sa seconde victoire d'étape sur cette Vuelta 2011. Janez Brajkovic quand à lui n'aura pas pu resister au retour fracassant du peleton qui sera réglé par David Herrero Llorente 47" après l'arrivée de Cobo.
Finallement toutes ces empoignades n'auront pas servi à grand chose puisque le seul à gagner du temps aujourd'hui est José Cobo qui remet la pressionsur Chavanel. Brajkovic aura encore esayé mais aura craqué tout près du but.




Classement général après l'étape 9
1/ Sylvain Chavanel (Caisse d'Epargne)
2/ Juan José Cobo (Santander) -- 49"
3/ Mickaël Rogers (Team Columbia) -- 1'26"
4/ Janez Brajkovic (Team M&M's) -- 1'56"
5/ Stijn Devolder (Quickstep) -- 2'26"
6/ Damiano Cunego (Quickstep) -- 2'38"
7/ Samuel Sanchez (Euskaltel) -- 3'14"
8/ Jürgen Van Den Broeck (Silence) -- 4'12"
9/ Carlos Sastre (Liquigas) -- 4'21"
10/ José Angel Gomez Marchante (Tam Cervelo) -- 4'27""
11/ Vladimir Efimkin (Katusha) -- 4'48"
12/ David Arroyo (Euskaltel) -- 4'50"
13/ Bernard Kohl (Red Bull) -- 5'22"
14/ Tony Martin (Astana) -- 5'49"
17/ Roman Kreuziger (Saxo Bank) -- 6'26"
19/ José Rujano (Team M&M's) -- 6'55"
23/ Daniel Moreno (Contempolis) -- 7'43"
25/ Chris Anker Sorensen (Saxo Bank) -- 8'00"
Revenir en haut Aller en bas
Bruce Harper

avatar

Messages : 3813
Age : 35

MessageSujet: Re: Story Bruce   Dim 10 Jan - 20:12

L'étape 10 nesemble pas être très propice à creuser des gros écarts, les diffiultés étant loin de l'arrivée (30km) et assez tranquilles pour des garçons comme ça.
Un grand groupe réussira a s'extirper du peleton. On y retrouve Deignan, Steensen et Ardila, soit les 3 premiers du classement de la montagne. Mais encore une fois Mauricio Ardila ne lachera rien et passera a chaque fois en tête prenant 30 points pendant que Deignan n'en prenait que 8...
A 50 km de l'arrivée, une attaque anodine de Roman Kreuziger va tout faire exploser. En effet, Stijn Devolder decide de le suivre. Mais le belge est dangereux au général, de nombreux autres leaders vont alors tenter leur chance. En 10km, on assiste alors à un florilège d'attaques en tout genre, absolument tout le monde y passe avec plus ou moins de réussite, c'est un bordel incroyable on nesait plus ou on en est.
Finallement, Samuel Sanchez s'est retrouvé en tête avant d'aborder les 20 derniers kilomètres qui sont tout en descente. Inutile de dire qu'il en sera jamais repris bien évidemmet. Il remporte cette étape en solitaire devant un groupe de 5 poursuivants à 40". On y trouve Efimkin, Cunego, Van Den Broeck, Cobo et Sylvain Chavanel qui continue d'ettoner et conserve son maillot or.
Sastre et Devolder termineront à 1'17" avec le reste de l'échappée du jour alors que le peleton n'arrive que 2'50" derrière. On y retrouve quelques grands leaders comme Kreuziger, Sorensen, Kohl, Gomez Marchante par exemple. Mais surtout, on y retrouve Janez Brajkovic Le slovène nous confira après la course que ses jambes ne voulaient pas répondre (-4 en forme du jour...) et perd lebénéfice de tous ses efforts depuis le début de la Vuelta.




Etape 11 : Almeria - Alto de Velefique
Cette étape est la première d'une série de 3 arrivées au sommet. C'est ici que se joura sans doute la Vuelta 2011, ici ou on verra si Chavanel et devolder peuvent tenir leur ang dans la haute montagne, ici qu'on verra qi Samuel Sanchez peut dominer encore une fois ses adversaires et remporter sa seconde Vuelta de suite.
Après plusieurs tentatives, on aura 4 coureurs qui feront une partie d course à l'avant, mais rien d'interressant. Passons donc immediatement à l'attaque de Sylvain Chavanel, le maillot or en personne. Il attaque immediatement après le gpm à 30km de l'arrivée et profite de ses qualités de descendeur pour attaquer l'ascenssion finale avec 1min d'avance sur le peleton emmené par un David Arroyo enorme. Le coéquipier de Sanchez va faire totallement exploser le peleton dès le pied. Il ne lui faudra que 2km pour reprendre Chavanel qui sera ensuite déposé lors d'une nouvelle acceleration du coureur d'Euskaltel. Mais le français n'est pas le seul à lacher puisqu'on retrouve dans ce second groupe Janez Brajkovic et José Rujano également (avec Bernard Kohl aussi entre autres).
Au moment ou Arroyo s'écrate pour laisser sa place à Cunego, Samuel Sanchez va placer une attaque franche. Avec le gros travail de Arroyo, seul José Cobo est capable de réagir et lui saute dans la roue. Les 2 hommes creusent l'écart rapidement malgré le boulot de Cunego derrière.
Mais rapidement Samuel Sanchez sent bien que Coboest à bloc, il lui recale une acceleration dans le nez et cette fois ci le coureur de la santander ne peux rien faire. Samuel Sanchez peux alors s'envoler vers sa seconde victoire en 2 jours qui le replace parfaitement au général.
Juan José Cobo terminera à 48" mais se consolera avec le maillot or dont il devient le nouveau propriétaire.
Derrière eux, Damiano Cunego a produit unbel effort et a sorti tous ses poursuivants un à un de sa roue. Seul le formidable David Arroyo s'était accroché et va mêem l'attaquer dans le finale pour finir à 58" seulemetn de son leader. Cunego est à 1'10".
Juste derrière, José Rujano a fait un boulot enorme pour ramener son leader Brajkovic. Ils terminent avec Sorensen et Pellizotti à 1'29".
On retrouve Devolder, Efimkin, Gomz Marchante, Martin, Rogers et VD Broeck à 1'48" et Sastre à 2'17".
Sylvain Chavanel perd donc 3'00" tout comme Kohl, Kreuziger ou encore Rohregger par exemple.





Classement général après l'étape 11
1/ Juan José Cobo (Santander)
2/ Samuel Sanchez (Euskaltel) -- 28"
3/ Sylvain Chavanel (Caisse d'Epargne) -- 1'26"
4/ Damiano Cunego (Quickstep) -- 2'22"
5/ Mickaël Rogers (Team Columbia) -- 3'18"
6/ Stijn Devolder (Quickstep) -- 3'25"
7/ Janez Brajkovic (Team M&M's) -- 4'11"
8/ Jürgen Van Den Broeck (Silence) -- 4'34"
9/ Vladimir Efimkin (Katusha) -- 4'58"
10/ Carlos Sastre (Liquigas) -- 5'49"
11/ David Arroyo (Euskaltel) -- 6'24"
12/ José Angel Gomez Marchante (Tam Cervelo) -- 6'59""
13/ Tony Martin (Astana) -- 7'41"
14/ Bernard Kohl (Red Bull) -- 9'06"
15/ José Rujano (Team M&M's) -- 9'08"
16/ Roman Kreuziger (Saxo Bank) -- 10'10"
17/ Chris Anker Sorensen (Saxo Bank) -- 10'13""
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Story Bruce   

Revenir en haut Aller en bas
 

Story Bruce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Génération-Foot :: Divers :: Jeux Vidéos :: Pro Cycling Manager -
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com